• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

merlinou

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 1 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • merlinou 2 mars 2009 12:27

    On parle d’aménagement du territoire, on nous rétorque "imbéciles heureux nés quelques part". Je ne pense pas que Brassens évoquait un quelconque questionnement sur le fonctionnement des institutions dans sa chanson. S’il y a de tels imbéciles heureux dans ce forum, tant pis pour eux, mais est-ce une raison pour escamoter la question du découpage des régions ? Ne pas confondre identité et nationalisme !
    Force est tout de même de constater que la France n’est pas uniforme, et c’est tant mieux ! S’il n’y avait pas eu des sensibilités diverses, des langues et des cultures variées dans notre beau pays, quel intérêt y trouverait les nombreux visiteurs étrangers ? Il n’est pas question de se glorifier de telle ou telle appartenance, mais bien de constater. Tout cela est factuel, il y a une Bretagne, avec son histoire, tout comme il y a une Savoie et une Normandie.
    Maintenant, rien n’est figé et aucune muraille ne sépare la Bretagne de ses voisins. La Bretagne meurt doucement en Anjou, en Poitou ou en Normandie, et nombreux de ses "pays" traditionnels sont partagés avec les régions voisines, comme le marais breton-vendéen, le choletais ou la région du Mont-Saint-Michel. C’est alors l’idée de département, plus que de région qui à mon sens fausse le débat, même à l’intérieur de la Bretagne, comme dans le Pays de Redon par exemple. Pourquoi ne pas reprendre administrativement ce qui a toujours existé naturellement, à savoir des micro-régions où les échanges se font indépendamment des limites de département, de région ? Chacun y retrouverait sa place, sa sensibilité propre, son identité ? Après tout, il est tout aussi légitime à un Nantais de se sentir Breton ou non, et je ne vois pas de quel droit on lui refuserait d’être ce qu’il ressent ! Au-delà de l’histoire d’une région, il y a nos propres histoires, familiales, et l’ensemble de ces histoires colorent un territoire, loin de toute idée de régionalisme, d’autonomisme. Tous ces "imbéciles heureux" ont permis à la Bretagne d’être ce qu’elle est et d’y trouver quelque intérêt à venir sy promener ou y habiter ! La Bretagne est multiple et se nourrit des histoires de chacun, en Loire-Atlantique comme ailleurs, si c’est le choix d’une majorité des habitants ... Commençons par le commencement, posons clairement la question aux habitants de Loire-Atlantique, on verra bien ! Inutile de poursuivre le débat si une majorité ne se dessine pas en faveur de son bien-fondé.







Palmarès