• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Mi(x2)

Mi(x2)

Tourneur & manager pour des artistes en développement
Militante (sans étiquette) pour un monde curieux, juste, et ouvert d’esprit
Partisane de l’implication dans le tissu associatif pour agir au quotidien, et avoir un impact, même minime, dans le monde qui nous entoure

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 1 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • Mi(x2) Mi(x2) 11 septembre 2007 21:23

    1984 a évoqué plus haut les artistes auto-produits, et ce sont eux les plus oubliés de ce débat... de même que les petits labels indépendants.

    Le problème par rapport à cette possibilité de télécharger à tout va, ce n’est pas, je pense, que nous cherchons les uns et les autres des moyens alternatifs aux modes de consommation de masse imposés par les gros groupements de production et de distribution. Le problème serait plutôt que cette omnipotence n’est pas non plus le résultat d’une omniscience, omniscience qui ferait que le téléchargeur lambda téléchargerait uniquement des produits de ces grands groupes et continuerait à acheter les supports physiques (CD/DVD and so on) des artiste qui défendent le même point de vue qu’eux contre les gros groupements.

    Qui prend le réflexe aujourd’hui de se renseigner sur le mode de production et de diffusion d’une oeuvre et de décider à partir de ce critères s’il faut l’acheter légalement ou le pirater ? Bien peu de monde je crois, si ce n’est les gens déja sensibilisés au problème de rémunération des artistes.

    Alors effectivement, les majors s’inquiètent vivement de voir leurs bénéfices amoindris par le P2P. Effectivement, cette économie, en berne un peu plus chaque année, fait que ces mêmes unités de production mettent en avant majoritairement des bouzes commerciales faites pour faire du chiffre et non pour exposer à tous un talent. Effectivement les FNAC et autres Virgins (qui se prétendent étendard des artistes découvertes) réduisent de plus en plus les bacs de CD non rentables et font la part belle aux artistes « vendeurs » plutôt qu’aux prometteurs.Effectivement, ces mêmes magasins font 90% de leurs chiffres d’affaires avec a peine 10% des artistes présents en bacs.

    Mais alors, qui blamer et punir pour tout cela ? Les majors et grands magasins, qui ne font que répondrent aux modes de consommation grégaires actuels ? Le gouvernement, ainsi que les sociétés civiles de rémunération qui jouent le jeu de ces grands groupes et continuent à les privilégier dans la répartition ? Ou nous même, consommateurs qui, comme nous regardons TF1 en nous disant « quand même quelle chaîne de merde », téléchargeons toute la musique/films... qu’on aime sans se soucier de savoir si on vole un groupement financier ou un artiste en plein devenir ?

    Je n’ai moi même pas la réponse, mais je soulève la question







Palmarès