• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Michael Flame

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 1 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires


  • Michael Flame 13 octobre 2007 23:17

    Bonsoir à toutes et à tous,

    Cet extrait de mon roman (protégé et non publié), pour Gregory Lemarchal (courageusement provoqué chez Ardisson tout à l’heure, je le dis pour les milliards de terriens qui l’auraient pas vu), pour sa famille, et pour tous ceux qui souffrent de tels handicaps. Et pour la liberté de provocation que eux n’ont pas...

    Flash pub !

    "Je zappe : le téléthon...sans rapport avec la météo d’avant, une charmante Sophie récitait son prompteur « Merci merci ! Ca n’est jamais arrivé, c’est tout simplement IN-CROY-ABLE : 100 millions d’euros, 20 minutes après le lancement !...Merci beaucoup. Mais on peut donner encore plus ! Appelez spontanément le 36 37, ou tapez « Paula » par sms, au 36 37, tout simplement ! Mais surtout, donnez. Les enfants ont besoin de votre générosité, de votre...(elle hésita, le prompteur devait bugger)...de votre spontanéité voilà ! Merci merci ! » J’envoie un sms, et je zappe : Ardithon. Son hebdomadaire culturel de 20 minutes « 100 millions de cactus et moi et moi et moi », hommage-copiage-montage à un arbuste désertique, commençait : « Bonjour à la terre entière ! Et bienvenue dans la meilleure émission de tout l’étang ! Vous connaissez le principe : un maximum de mytos pour un minimum d’audimat. Trop fort ! Avec nous en cette fin d’après-midi, Paula ! ! Tout simplement Paula ! » clap clap clap (y a trois spectateurs dans la salle, dont un barbu de 50 ans, télémaniaque qu’on voit dans toutes les émissions) « Paula bonjour !
    - Bonjour Monsieur
    - Vous pouvez m’appeler Titi dès maintenant, sexy comme vous êtes
    - (sourire condescendant)
    - Voilà. Alors Paula, vous sortez un bouquin, La possibilité d’un bouquin, c’est pour ca que vous êtes là, car je fais des émissions intelligentes, moi. (allusion délirante à Steevy du Loft, qui cartonne à la même heure sur la chaîne France 47 avec « A droite, à voile et à vapeur : même pas peur » Allusion aussi à Sophie, la meuf d’avant. Allusion également au reste de l’humanité)
    - C’est « la possibilité (« ouin ! ») d’un Livre », déjà (« ouin ! »). Ensuite non, je l’ai pas (« ouin ! ») sorti pour (« ouin ! ») être là (« ouin ! »), mais pour Thibaut (« ouin ! »).
    - Thibaut ? C’est qui cuilà ! votre mec, vot amant ? (quel toupet)
    - Non (« ouin ! »), c’est mon (« ouin ! ») petit frère (« ouin ! »). Et mon livre (« ouin ! ») lui est dédié (air gravement orchestré d’Ardithon), même si je ne parle évidemment pas de lui, car c’est une fiction.
    - Alors justement, vous me faites ma transition ! (silence...échange de sourires niais) Comme c’est une fiction, ca m’amène au potch. Oui, je dis le potch maintenant, car c’est un livre de potch ! (éclat de rire hystérique. Silence) Non en réalité, c’est parce que le CSA m’interdit de dire le pitch, voilà. (importante précision, c’est une émission intellectuelle et de divertissement)
    - Je vous écoute. (« ouin ! »)
    - Alors voilà. Le potch. Ca raconte plusieurs vies, très ancrées dans l’air du temps niveau histoire, très « hors du temps » niveau style. Ca résume bien, hein !? (oué, pas mal)
    - Euh...oui (« ouin ! »), ca résume (« ouin ! ») très bien même (« ouin ! »).
    - Alors bien sur, on va pas tout raconter. C’est très difficile de parler de littérature à la télé. (bah viens faire des séminaires en fac, t’es le bienvenu) Mais je pense que c’est bien de parler de bouquins à la télé, personne le fait maintenant, les gens préfèrent regarder le téléthon, Steevy l’aut pédale, c’est comme ca, l’intelligence ca vend plus. Sophie, si tu nous regardes ! (rire monomaniaque de mauvaise foi. Et puis non, je crois qu’elle te regarde pas) . Alors voilà ! « La poooossiiiibiiiliiiitééééé d’unnn liiiiiiiiivrrre mesdames messieurs ! ! ! » (il brandit le bouquin vers une possibilité de lumière) Bien alors voilà, comme il reste plus qu’une minute, on va terminer légèrement. (il cherche une fiche. Lancement en régie du jingle des « dents de la mer »)
    - Ok
    - Vous connaissez le principe de « la dernière minute avant la fin » ? (smiley circonspect d’un cynisme autodéclamatif)
    - Euh...oui, mais j’ai oublié, rappelez-moi ca.
    - Alors c’est très simple : vous pouvez me poser une question, à Stephane Bouffion déjà, et surtout à MOI ! Ce que vous voulez. Voilà. C’est bien la légèreté !...ca manque à la télé !... de pas réfléchir tout le temps ! (sous-entendus scandaleux)
    - Ok. Alors...Monsieur Bouffion, vous trouvez ca vraiment original de mixer le pire de Desproges avec le meilleur de Danny Boon, en prenant une voix de gogol pour souligner votre pseudo-mordant ?
    - Ha hin hin hin hiiiin ! Réponds, Bouffion !
    - ...Non Titi (« ouin »)...ca me laisse sans voix (dit il avec une voix de gogol). Juste, quand même (« ouin ») : Moi, Madame, je n’écris pas des bouquins de merde, je fais de l’humour antiformaté, mais jamais déplacé, jamais règlement de compte. Toujours pertinent, la preuve, y a que la vérité qui blesse, d’abord (dit il avec sa vraie voix). Voilà.
    - Ouin...ouin...il a pas complètement tort...à moi maintenant !
    - Ok...Alors, euh...
    - Vite, vite, c’est bientôt les guignols.
    - Oups ! (« ouin ! ») Alors, euh, euh, voilà : est-ce que piper des cartes c’est tromper ? (silence de mort)
    - Non une autre ! Bon je vais vous dire, je commence à en avoir marre qu’on me réduise à ca. Faut arrêter le délire...le truc c’est que j’ai invité Picard, quand il était encore frais, et je lui ai fait une interview intelligente, sur le PSU, la CSG, son parcours, etcetera. Une interview intelligente. Bon. Et à la fin, pour décontracter, je lui ai fait une interview formatée, tournée sur le cul, c’est vrai. J’admets. Et je lui ai demandé si sucer c’était tromper et...
    - Je vous demande juste pour les cartes Monsieur Ardithon, je ...
    - Je termine, merci. Bah ouin, pour les cartes, piper c’est tromper bien sur pfff (digression intellectuelle, bravo) Donc je disais : faut arrêter de s’acharner sur les gens comme ca, c’est pas bien. Le truc c’est que j’ai invité Picard, quand il était encore frais, et...(lancement du générique de fin, qui coupe le son des discussions prétendues houleuses, pour laisser place au zapping) Je zappe. Pauvre Ardithon. C’est mon Pondichéry, je le confesse ! J’espère qu’il m’en voudra pas de détourner le titre de son œuvre, lui qui aime tant la liberté de provocation : c’est une connerie de jeunesse, je le fais qu’une fois, passons. Repomper c’est pas tromper. Un très bon produit en somme, mais périmé : avant c’était de la dynamite, maintenant, des paires comme lui, y en a plus de deux. Il reprend, il est repris, bref, une position moyenne qui restera moyennement dans l’histoire. Ce qu’il ignore, c’est que là, tout le monde se fout de sa gueule. Qu’il est déjà MOOORT. Qu’il l’entende bien, avec ses oreilles ouvertes sur son gros cul, direction corbillard l’homme en noir. Je zappe. Une rediffusion de l’émission littéraire d’avant-hier soir : « Des silences de minuit », de Philippe Laction. Avec Paula encore : « ..............................Paula...comment expliquez-vous...la...disons, pour faire simple, euuuu, la structuration euuuuuuu pluristylistique du...du du...de euuuu de votre texte ? "...etc...

    in Récit d’un écrit vain, de Michael Flame ! (à paraître bientôt, si mon éditeur numéro 1 accepte)







Palmarès



Agoravox.tv