• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Michael T.

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 1 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • Michael T. 28 février 2011 14:52

    Merci pour cet article mettant les pieds dans le plat.

    Pour abonder dans le sens de l’auteur suggérant si j’ai bien compris la possibilité d’une baisse future du marché immobilier, je rajouterais quelques éléments concernant le contexte actuel :
    1) Les taux d’intérêt sont historiquement bas. Il ne peuvent que remonter. Nous observons d’ailleurs une orientation dans ce sens depuis quelques semaines.
    2) La fin de certaines aides fiscales qui soutenaient le marché depuis plusieurs années
    3) Des chiffres fournis par les professionnels de l’immobilier et un relais par les journalistes focalisés exclusivement sur le marché parisien
    4) Un profil de l’évolution du marché immobilier (cf. Courbes de Jacques Friggit) qui reproduit parfaitement l’évolution d’un marché conduisant à l’explosion d’une bulle spéculative (car il s’agit bien de cela) bien connue de tous les experts.
    Le portrait robot est le suivant : hausse continue et rapide pendant plusieurs années (prix augmentant de 100% voire plus), stagnation et légère baisse suivie d’une petite remontée après quelques mois (le marché réagit, les vendeurs retirents les produits de la vente en vue d’une situation plus favorable), puis enfin le marché s’effondre car les ventes baissent dramatiquement, les vendeurs sont contraints de baisser les prix et les acheteurs attendent à leur tour que les prix se stabilisent.
    Si l’on étudie l’évolution des prix au cours des 50 dernières années, ils sont toujours restés dans un domaine (appelé tunnel de Friggit) correspondant à un équilibre entre offre, demande, et revenus disponibles des ménages. Aujourd’hui les prix correspondent à 1,7 fois ce prix de référence...
    Ajoutons que les chiffres des derniers mois sont biaisés par l’empressement de certains acheteurs désireux de profiter des aides fiscales pour des biens achetés en fin d’année 2010...
    Pour ce qui est de la légende d’une hausse continue des prix de l’immobilier, il est instructif d’observer l’évolution du marché immobilier américain sur les 2 dernières années (en général en avance de 18 à 24 mois par rapport au marché français)...
    On peut citer également le cas du Japon où les prix baissent de façon ininterrompue depuis une vingtaine d’années.
    Alors chacun peut se faire une opinion, essayer de prévoir mais il me semble assez évident que le retour à des prix en rapport avec la valeur réelle des biens et le revenu des ménages est inéluctable. Reste à savoir quand cela aura lieu.
    Personnellement, je paris que l’année 2011 va être l’année du retournement du marché. Dont l’ampleur risque objectivement d’être historiquement forte, après une décennie de hausse historiquement forte.
    Comme dit l’auteur, à bon entendeur... smiley






Palmarès