• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

michel

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 5 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires


  • michel 31 octobre 2008 21:03

    Le dimanche est devenu, notamment dans le commerce, le terrain d’une concurrence de plus en plus vive pour la conquête des parts de marché.

    Or cette journée est un enjeu important de la société de demain.

    Le repos pris en commun et la trêve de l’économie sont, non le signe du refus d’évoluer dans une société en crise, mais la reconnaissance de la primauté de la personne humaine.

    Comme les jours fériés, la spécificité du dimanche, jour chômé en commun, répond, en effet, à des exigences profondes de la vie familiale, culturelle, associative et spirituelle.

    L’activité dominicale se justifie seulement quand il s’agit de services aux personnes ne pouvant être différés.


  • michel 31 octobre 2008 14:53

    Le dimanche est devenu, notamment dans le commerce, le terrain d’une concurrence de plus en plus vive pour la conquête des parts de marché.

    Or cette journée est un enjeu important de la société de demain.

    Le repos pris en commun et la trêve de l’économie sont, non le signe du refus d’évoluer dans une société en crise, mais la reconnaissance de la primauté de la personne humaine.

    Comme les jours fériés, la spécificité du dimanche, jour chômé en commun, répond, en effet, à des exigences profondes de la vie familiale, culturelle, associative et spirituelle.

    L’activité dominicale se justifie seulement quand il s’agit de services aux personnes ne pouvant être différés.


  • michel 13 octobre 2008 20:48

    Commençons par ouvrir les écoles le dimanche et mettre au travail les instituteurs et les professeurs ce jour-là pour être sûrs que les enfants ne traineront pas dans les rues lorsque leurs caissières de mères seront appelées - le dimanche - à travailler pour les capitalistes apatrides dans les grandes surfaces.


  • michel 13 octobre 2008 11:38

    L’activité dominicale se justifie quand il s’agit de services aux personnes ne pouvant être différés.

    L’Etat a déjà autorisé suffisamment de brèches dans cet " acquis social " qu’est le repos dominical pour que cessent les offensives insidieuse des groupes de pression qui utilisent la déréglementation pour défendre des intérêts particuliers.

    Aux uns et aux autres, il faut peut-être rappeler, comme l’exprime clairement un arrêt de la chambre criminelle de la cour de cassation, que " la règle fixant au dimanche le repos hebdomadaire a été prise dans l’intérêt des travailleurs, hommes ou femmes, et constitue un avantage social. Son application n’est dès lors pas de nature à entraîner une discrimination directe ou indirecte au détriment des uns ou des autres ".

    Le droit au travail le dimanche ne doit pas primer sur le droit au dimanche lui-même. Au-delà de la question juridique, c’est une question qui concerne chaque personne comme consommatrice.

    Chaque fois que nous préférons faire nos courses en semaine, nous offrons un dimanche à une famille.


  • michel 31 décembre 2007 14:22

    Le travail du dimanche (comme les jours fériés) n’est acceptable que pour le service à la personne qui ne peut être remis au lendemain.







Palmarès