Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox Mobile

Michel DROUET

Michel DROUET

Autodidacte - Ancien cadre territorial (Directeur) ayant exercé des fonctions d'encadrement dans différents services d'un Département de l'ouest - aujourd'hui retraité.
J'anime un blog http://michelumix.over-blog.com/ sur lequel vous retrouverez les articles publiés sur agoravox mais aussi beaucoup d'autres, ainsi que quelques nouvelles.

Tableau de bord

  • Premier article le 06/01/2009
  • Modérateur depuis le 10/04/2009
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 212 1913 5296
1 mois 1 8 27
5 jours 1 8 27
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 3250 2267 983
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0












Derniers commentaires

  • Michel DROUET (---.---.---.59) 24 mai 20:22
    Michel DROUET

    @bernard29
    Bonsoir Bernard 29
    Les parlementaires font preuve de la même « transparence » que celle des banques.
    Il y a bien sûr de la médiatisation pour dire que des mesures sont prises (comme pour l’absentéisme au sénat) mais lorsque qu’on se penche dans le détail on s’aperçoit que les sanctions sont bien légères.
    Autre exemple, la loi sur le non cumul des mandats (elle aussi bien limitée) a été votée mais - précision d’importance - elle ne sera pas appliquée avant 2017 !

  • Michel DROUET (---.---.---.59) 23 mai 18:38
    Michel DROUET

    @Spartacus
    Avec Spartacus, cela commence en général assez bien, puisqu’on peut échanger quelques arguments et puis une fois ceux ci épuisés de son côté, on tombe dans l’invective, le délire, la supposition et donc la provocation gratuite.
    Qui êtes vous dont Spartacus qui vous abritez derrière un pseudo ? Avez vous honte de vous dévoiler ? Etes vous le porte parole d’un think tank ultra libéral (sans doute) ? Etes vous un de ces profiteurs dont je parle dans mon article ou un provocateur gratuit qui se nourrit du mépris des autres ? Ou tout simplement un idiot utile ou un troll ?
    Vous ne m’intéressez plus. Continuez à vider votre bille, mais ne comptez plus sur moi pour vous répondre.

  • Michel DROUET (---.---.---.59) 23 mai 12:11
    Michel DROUET

    @marmor
    Je dénonce l’endogamie politique et l’évasion fiscale, par conséquent je vous suis lorsque vous parlez des exilés fiscaux et de ceux qui tapent dans les caisses de l’Etat ou des collectivités.
    Par contre, je ne partage pas votre point de vue (que vous partagez avec Spartacus) selon lequel les entreprises privées n’ont pas de compte à rendre.
    Le « prends l’oseille et tires-toi » n’est pas entendable lorsqu’il y a 5 millions de chômeurs et on ne peut pas accepter que quelques uns se goinfrent pendant que les autres vont aux restau du coeur ou bien font les poubelles pour survivre. C’est de l’ordre de la simple morale.
    S’il y avait le plein emploi, je pourrais partager en partie votre discours, mais là, dire que certains peuvent se goinfrer en toute tranquillité pendant que d’autres crèvent la dalle, non !

  • Michel DROUET (---.---.---.59) 23 mai 09:03
    Michel DROUET

    @Dom66
    Bonjour.
    D’accord avec votre point de vue sur Le Foll, que l’on pourrait rebaptiser Ministre de la propagande du P.S. ou bien porte parole des avaleurs de couleuvres.

  • Michel DROUET (---.---.---.59) 23 mai 09:01
    Michel DROUET

    @Spartacus
    Mon schéma de pensée n’est pas marxiste, il est humaniste et c’est ce qui nous différencie.
    En fait, vous confirmez la thèse de mon article qui consiste à dire que c’est la finance et l’économie qui dirigent sans concession sans rendre de compte à rendre à personne.
    Partant de là, je suggère que l’on arrête tout de suite les aides de l’Etat en particulier le fameux pacte de responsabilité qui ne consiste en fait qu’à augmenter les bénéfices des actionnaires, sans créer d’emplois, ce dont ils n’ont aucunement envie.
    Qu’ils fassent leurs preuves uniquement avec leurs propres moyens et après on verra ce que l’Etat devra mettre en place pour pallier leur incompétence et leur rapacité.

    « Le propriétaire, c’est nous » : Propriétaire de quoi ? Uniquement de la dette cumulée de 2000 milliards d’euros contracté pour sauver les banques qui jouent au casino et pour donner du fric à des entreprises qui font en permanence du chantage aux licenciements et à la délocalisation !







Palmarès