• jeudi 17 avril 2014
  • Agoravox France Agoravox Italia Agoravox TV Naturavox
  • Agoravox en page d'accueil
  • Newsletter
  • Contact
AgoraVox le média citoyen
 

Michel DROUET

Autodidacte - Ancien cadre territorial (Directeur) ayant exercé des fonctions d'encadrement dans différents services d'un Département de l'ouest - aujourd'hui retraité.
J'anime un blog http://michelumix.over-blog.com/ sur lequel vous retrouverez les articles publiés sur agoravox mais aussi beaucoup d'autres, ainsi que quelques nouvelles.
 

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 146 1314 2952
1 mois 6 31 85
5 jours 0 8 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 3119 2164 955
1 mois 6 3 3
5 jours 2 0 2

Articles de cet auteur

Classer les articles par : Chronologie Les plus lus Les plus commentés

Derniers commentaires

  • Par Michel DROUET (---.---.2.154) 15 avril 16:59
    Michel DROUET

    Bonjour ZEN

    Les intercommunalités actuelles de 2 ou 3000 habitants qui n’ont aucun moyens et ne servent à rien et ne pourront pas prendre de nouvelles compétences. Je suis bien d’accord avec vous.

    C’est pourquoi les intercos doivent être constituées autour des bassins de vie de habitants et non pas de manière artificielle comme c’est le cas actuellement, c’est à dire au bon vouloir des élus, sans recherche de cohérence et souvent par affinités politiques.

    On peut imaginer à terme que des départements n’aient que 2 ou 3 intercommunalités (à l’échelle des Pays) au lieu de 15 ou 20 actuellement. Dès lors elles seront en capacité de gérer de nouvelles compétences.

  • Par Michel DROUET (---.---.2.154) 15 avril 11:56
    Michel DROUET

    Re-ZEN

    « Les départements, héritages de la Révolution Française passeraient-ils à la trappe ? »

    Cette phrase beaucoup reprise par les opposants à toute réforme est de l’enfumage.

    Les départements, héritage de la révolution ne disparaîtront pas. Ils resteront toujours avec à leur tête les Préfets qui continueront à diriger les services de l’Etat (Education, police, justice,...).

    C’est le Conseil Général (ou départemental) qu’il est prévu de supprimer, c’est à dire l’assemblée des conseillers généraux, les compétences qu’il exerce étant transférées à d’autres collectivités (Région, intercommunalités, communes).

    Il faut être précis.

  • Par Michel DROUET (---.---.2.154) 15 avril 11:47
    Michel DROUET

    Bonjour ZEN

    « On ne change pas un système qui ne marche pas si mal. »

    Pour avoir vécu le système de l’intérieur, je peux vous dire qu’on est loin du compte !

    Doublons entre collectivités sur des politiques valorisantes pour les élus (l’économie, bien sûr, pas le social qui ne rapporte rien politiquement), financements croisés pour les dépenses de prestige (les grands stades ou les équipements culturels) avec dans chaque collectivités des élus et des fonctionnaires qui travaillent sur le même dossier, dépenses de communication, à la gloire des Présidents ou Maires (0.32 €/habitant pour les seuls conseils généraux, soit plus de 200 Millions d’euros par an), sans parler des indemnités et frais divers des élus des mêmes conseils généraux, soit environ 150 Millions d’euros par an, sans compter les budgets de fonctionnement des assemblées départementales (pareil pour les Régions).

    Quant à la proximité entre les élus et les citoyens...je vous laisse juge.

    Ceux qui sont le plus vent debout contre toute réforme, ce sont les élus avant tout, gauche et droite confondue qui craignent de perdre une part de leur fromage, pas les citoyens qui commencent à entrevoir le gaspillage de leurs impôts.

    Si vous souhaitez conserver le système d’empilement des collectivités, alors ne vous plaignez pas de payer trop d’impôts locaux.

    Enfin, s’agissant de la peudo influence de Bruxelles qui serait derrière cette réforme, je ne crois pas à cette théorie du complot et je pense que les citoyens français sont capables d’exiger des réformes pour leur Pays.

  • Par Michel DROUET (---.---.7.33) 14 avril 11:51
    Michel DROUET

    Bonjour Fergus

    Les arguments que vous avancez pour la suppression des micro communes sont réels, maintenant, j’ai bien peur qu’une telle proposition provoque un tollé général qui serait préjudiciable à l’ensemble de la réforme.

    Rappelons nous ce qui s’est passé lorsqu’il a été question de supprimer le numéro du département sur les plaques de voitures par exemple : on voulait « supprimer » le Département ! ou bien encore la sortie médiatique de Mme Chirac qui perd son canton corrèzien suite au redécoupage.

    Il y a actuellement 10 000 communes de moins de 200 habitants en France, alors imaginez la fronde en cas de suppression ! Toutes les oppositions au projet global se cristalliseront sur ce point et feront capoter la loi. 

    Non, je pense que ces communes peuvent être gérées par les intercommunalités pour les dossiers importants ou complexes et avoir quelques élus de proximité qui maintiendront le lien social et seront les courroies de transmission avec les intercos.

  • Par Michel DROUET (---.---.7.33) 14 avril 11:23
    Michel DROUET

    Bonjour ZEN

    Merci pour le lien, où l’on comprend bien que ce sont avant tout les élus qui ont peur de perdre leurs fromages et que l’impact économique concerne uniquement le prix de l’immobilier. Sur l’emploi, je n’ai pas compris les craintes...

    Ces arguments sont à mille lieues des préoccupations des citoyens.

    « En premier lieu, les présidents de région ne vont pas soutenir un processus qui pourrait conduire à leur perte. »Si les deux Normandie se rapprochent, qui resterait président de région ?« interroge le chercheur. D’autre part, si Caen ou Rouen perd son statut de chef-lieu, »l’impact ne sera pas sans conséquence sur l’emploi, les prix de l’immobilier, l’attractivité du chef-lieu« , poursuit-il. »

LES THEMES DE L'AUTEUR

Citoyenneté Politique Présidence Hollande Elections municipales Elections Tribune Libre Jean-François Copé Politique Economie Fiscalité
Palmarès

Agoravox utilise les technologies du logiciel libre : SPIP, Apache, Debian, PHP, Mysql, FckEditor.


Site hébergé par la Fondation Agoravox

Mentions légales Charte de modération