• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Michel FRECHIN

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 2 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires


  • Michel FRECHIN 6 mars 2009 10:01

    @Olivier
    je vous lis avec circonspection. On est tenté de vous dire qu’il ne faut pas écrire n’importe quoi.
    Mais si vos propos peuvent être confirmés ou prouvés, je vous répondrais que nous sommes encore en France, avec une justice et que des conduites comme vous le révélez sont scandaleuses et qu’elles doivent être jugées et punies.
    j’insiste tout de même sur le fait qu’on a peine à vous croire.
    le process que vous décrivez servirait à quoi ?
    Pourquoi vous piquer votre entreprise ? vous avez inventé l’eau chaude ?
    une telle découverte qu’ils ne veulent pas partager le gateau ?
    ça, je comprendrais volontiers, en pensant tout de même que c’est scandaleux, sans éthique, et que c’est du vol. mais cela existe dans toutes les corporations et c’est pourquoi ce doit être puni.
    mais dites le !, dites qui vous êtes !, faites le savoir partout !
    ce qui ressort également de la lecture de votre contribution, c’est qu’il faut une véritable organisation pour arriver à réliser tout cela.
    on ne monte pas une telle opération de "capture" sans avoir de l’expérience et sans avoir la tête et les mains prêtes à ces actes de pirates.
    Votre histoire me fait penser à un homme politique (que j’ai hélàs connu) qui fut connu dans les derniers vingt ans pour avoir fait une carrière extraordinaire et tellement inattendue !
    Il était contre toute attente devenu le seigneur de sa région. Peu de gens - ses proches, ses esclaves et ceux qui acceptaient sa protection moyennant silence - avaient conscience de ses façons de faire ignobless et il était exclu de dire quoi que ce soit sinon la tête tombait dans l’heure.
    sauf qu’un jour, il ne fut plus réélu en raison d’une bêtise : jugez plutôt, un brave homme refusa de se taire et révéla que ce politique avait fait carrière "les mains dans le cambouis".En révélant sa propre histoire, ce brave monsieur révéla aussi avec force de pruves à l’appui les souffrances qu’il avait du endurer.
    en quelques semaines le château de cartes s’effondra !
    et ainsi la ville et la région découvrirent une multitude de coups tordus, de saletés, d’ignominies, de la puissance inventée et imaginée, les langues se délièrent et enfin le grand public apprit avec stupéfaction et dégoût, quel genre d’individu il avait élu et réélu pendant plus de 30 ans.
    le plus sordide est que c’est la politique prit un mauvais coup.
    Il semblerait que les fonds dont vous parlez sont ou jouent les seigneurs dans leur domaine.
    alors continuez, parlez, dites la vérité.
    il arrivera un moment - si vous dites juste - où, en raison du petit qui aura parlé, ils s’effondreront, et la vie ou la société les obligeront enfin à se comporter loyalement.
    Ma petite histoire est authentique, je peux vous la prouver.
    Mais elle veut dire aussi que tous les hommes politiques ne sont pas comme celui que j’ai évoqué, et que tous les fonds ne sont pas comme ceux dont vous parlez.
    après tout n’oubliez pas qu’ils ne sont qu’un (petit) pan de la finance...... château branlant !  !!!! 


  • Michel FRECHIN 5 mars 2009 16:17

    cette histoire est grosse comme la ficelle qui l’entoure.
    il n’est pas rare d’avoir lu ici ou là que des fonds aident une entreprise. que grâce à tel ou tel fonds l’entreprise réussisse.
    apparemment le problême est de savoir avec qui elle réussit.
    il n’est pas noraml qu’elle largue au passage les fondateurs. ou alors que cela se fasse correctement avec une transaction honnête et correcte.
    une fois encore vous semblez dire que tel n’est pas le cas.
    à chaque étape de la discussion, vous nous faites descendre une marche d’escalier.
    jusqu’où ?
    dites ce que vous savez et ce sera plus simple.
    pensez vous sérieusement qu’il y a faute, délit ?
    alors , portez plainte.mais armez vous de patience.
    ne comptez pas sur l’ AMF qui devrait faire son boulot et qui donne plus des allures de bon garde champêtre municipal d’ il y a cinquante ans, que d’une police moderne, efficace et respectée.
    et compter sur l’AFIC est encore plus dénué d’espoir de solution.
    vous rêvez d’une société dans laquelle une corporation oserait faire des remarques à ses pairs !
    c’est vraiment du rêve !







Palmarès