Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Michel Santi

Michel Santi

 
Franco-Suisse né à Beyrouth en 1963, j'ai habité et sillonné le Moyen-Orient.
Cambiste (devises) et Trader (métaux précieux et matières premières) avant d'être responsable de salles de marché dans différents établissements bancaires en Suisse, j'ai dirigé, de 1993 à 2005, des sociétés financières actives dans la gestion de patrimoine à Genève.
Depuis 2005, je suis Economiste et Analyste Financier (indépendant) et intervient dans le cadre de consultations sollicitées par des Banques Centrales et par des organisations internationales.
Anciennement membre du World Economic Forum (Davos) et membre de l'IFRI (Institut Français des Relations Internationales ) dont j'étais également conseiller auprès de la Direction Stratégique et du Développement. J'ai été pendant plusieurs années Professeur de Finance dans l'enseignement supérieur à Genève.

Tableau de bord

  • Premier article le 26/11/2007
  • Modérateur depuis le 06/12/2007
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 400 368 9245
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 5 3 2
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires


  • Michel Santi Michel Santi 1er juin 2011 15:49

    Bonjour,
    j’aurai dû dire : « qui prétend être l’arbitre absolu »...


  • Michel Santi Michel Santi 30 avril 2011 15:13

    JL : en écrivant ceci, je n’ai vraiment pas la pensée économiste ... en tout cas au sens classique du terme.
    Votre naïve espérance selon laquelle le vendeur agira ou agirait selon des critères bénéficiant au plus grand nombre est une illusion. En effet, pourquoi cette classe d’investisseurs se détournerait-elle de marchés juteux pour aller placer dans des instruments et outils productifs certes mais à la rentabilité - immédiate - moindre ??
    Non JL : la réalité prosaïque et presque banale et vulgaire (au sens premier du terme) est que les acheteurs et les vendeurs font partie de la même corporation qui gonfle bulles après bulles et qui est à l’évidence attirée par des profits immédiats plutôt que par des améliorations qui toucheraient un plus grand nombre mais dont les résultats sonnants et trébuchants devraient se compter à l’échelle de plusieurs années...
    Vous savez : une des caractéristiques fondamentales des bulles spéculatives consiste en une quête obsessionnelle du profit sur le laps de temps le plus court possible. 


  • Michel Santi Michel Santi 9 avril 2011 08:00

    j’avais oublié : le fond de l’article sur le dollar est plus que jamais d’actualité et sa « déprime » ne fait que commencer...


  • Michel Santi Michel Santi 9 avril 2011 07:59

    merci amenis, ceci est un article purement financier et adressé à des spécialistes alors que celui dont vous parlez était plus un papier dit d’opinion ... et du reste vous constatez la différence d’appréciation en comparant les commentaires.


  • Michel Santi Michel Santi 30 mars 2011 08:54

    les obligations émises par la Trésorerie US au titre des QE2 - donc oui en 2010 - ont été acquis à hauteur de 70% par la Fed.







Palmarès