• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Michelle Sullivan

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 1 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • Michelle Sullivan 7 mai 2008 22:58

    M. Viger,

    Votre article confirme ce que je savais déjà : que ma profession a toujours du travail à faire pour redorer son image. En utilisant des images comme ‘infiltrer’ et ‘incompétence’, vous semblez avoir une perception de relationnistes que je ne partage évidemment pas. Je sens que vous voyez de l’opportunisme derrière les ‘lueurs dans les yeux des relationnistes’. Pour ma part, je vois de l’intérêt et un éveil collectif.
     
    Je m’intéresse aux médias sociaux depuis des années, en premier en tant qu’individu et, depuis environ trois ou quatre ans en tant que professionnelle en relations publiques. Je tiens un blogue depuis plus d’un an maintenant. Selon moi, les blogues et autres plateformes (podcasts, réseaux sociaux etc), représentent une révolution aussi importante que l’invention de l’imprimerie par Gutenberg : nous sommes témoins d’une nouvelle étape de la démocratisation des médias et de la libre circulation d’idées et de connaissances. Ce n’est pas rien.
     
    Je n’y étais malheureusement pas, le 17 avril dernier. Ceci dit, ayant participé comme vous à l’activité du mois de janvier – dans mon cas en tant que conférencière – je crois que vous seriez d’accord qu’un message semblait revenir encore et encore : la notion de la transparence. Justement, les professionnels qui s’y connaissent savent ... et disent tout haut à qui veut bien l’entendre .. que communiquer via les médias sociaux nécessite une ouverture et un changement de mentalité. Nous ne contrôlons plus le message lorsque nous entrons en conversation avec notre public par ces moyens. Pour ma part, il me semble que les relationnistes qui encouragent leurs clients à dialoguer avec la communauté devraient être appuyés.
     
    Vous l’avez dit vous-mêmes : il s’agissait de la première série d’ateliers sur les médias sociaux offerte par la SQPRP. J’ai moi-même récemment lancé ’3e mardi Montréal’, une série de rencontres mensuelles sur les médias sociaux pour professionnels en RP et en marketing. En tant qu’industrie québécoise, nous sommes en processus d’apprentissage face aux médias sociaux. Nous accusons déjà un retard face aux autres marchés, ce qui nous offre l’occasion rêvée d’éviter de tomber dans les mêmes pièges et répéter les erreurs des autres.
     
    Pour ma part, je travaille de façon respectueuse et transparente avec des blogueurs de façon régulière depuis trois ans. Depuis quelques semaines, j’accompagne Moisson Montréal et la Coalition énergie et construction durable dans la création et le bon déroulement d’un blogue collaboratif qui permettra aux experts impliqués dans le projet de mise à niveau énergétique du bâtiment industriel de Moisson Montréal à s’exprimer et à partager leurs connaissances directement avec le public. Cette stratégie s’inscrit dans une campagne globale qui comporte des éléments plus traditionnels, comme les relations de presse, par exemple. Je peux vous dire que même si ce blogue est tout nouveau, il a déjà permis aux intervenants de mieux faire connaître leur projet et de dialoguer avec des blogueurs de l’industrie et de la relève. Ça augure très bien pour la suite des choses. 
     
    La communication via les médias sociaux est une communication niche. Le but n’est pas de parler à un million de personnes, mais aux _bonnes_ personnes. Une fois qu’on a compris ça, le reste suit. 
     
    Tout comme les moyens de communication traditionnels, le blogue, les campagnes virales et la panoplie de nouveaux outils qui s’offrent à toute la population peuvent effectivement devenir un moyen de communication très intéressant pour les entreprises. Je suis d’accord avec vous : il faut bien maîtriser ces outils et les appliquer au bon moment, pour les bonnes raisons. Tout relationniste qui se respecte guide ses clients vers des choix stratégiques basés sur une connaissance solide. Les relationnistes qui étaient présents lors des activités de la SQPRP étaient justement là pour apprendre et pour commencer à développer leur expertise. Pour ma part, je leur dis : chapeau !
     
    Au plaisir d’une prochaine rencontre.
     
    Michelle






Palmarès