• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

miguel34

Physicien, électronicien, et cycliste.

Tableau de bord

  • Premier article le 15/02/2007
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 3 60 98
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique






Derniers commentaires



  • miguel34 19 septembre 2016 16:58

    L’auteur, Frédéric Saillot, dit que Nicolas Hénin n’y connaît rien, mais lui, qu’y connaît-il ?
    Parle-t-il russe, d’ailleurs, lui qui reproche tant à N. Hénin de ne pas le parler ?

    J’attire l’attention des lecteurs au CV de l’auteur :

    • * soutien à Robert Brasillach (oui, le collabo d’extrême-droite pendant la guerre), dans son livre « Katyn. De l’utilité des massacres. », cité ici : http://annebrassie.fr/?p=1127
    • * participation occasionnelle à la radio d’extrême-droite « dure » Radio Courtoisie
    • * participation active à la revue BI (anciennement Balkans Infos), vitrine des responsables serbes du génocide contre les Bosniaques, Milosevic et Mladic
    • * négationnisme, justement, du génocide serbe contre les Bosniaques (parce que les Serbes se revendiquent orthodoxes, comme les Russes, et utilisent l’alphabet cyrillique, comme les Russes, tandis que les Bosniaques sont majoritairement musulmans ?)
    • * soutien actif à la thèse de l’« Eurasie », idéal d’une Europe entièrement soumise à la Russie

    C’est tout simplement cela : l’auteur de cet article, Saillot, est l’un des principaux représentants du clan pro-Russe (le clan négationniste et d’extrême-droite qui est financé par le Kremlin), qui est justement dénoncé par Nicolas Hénin. Ceci explique la violence des attaques, par ailleurs très longues mais fort peu documentées.



  • miguel34 1er février 2013 13:06

    JOCO DOCO,
    Je lis avec plaisir votre commentaire, plus de 4 ans après l’écriture de mon article.

    Vous créez un site web pour faire promotion d’une nouvelle idée nommée « la Centrale d’Emploi ». Comme il est dommage que vous ne disiez rien sur le mode de fonctionnement de cette institution dont vous proposez la création et sur laquelle vous comptez pour résoudre tous les problèmes de l’économie ! Votre idée est peut-être génial, encore faudrait-il l’énoncer.



  • miguel34 27 mai 2012 21:40

    @Crapaud Rouge : donc c’est de la monnaie. Certes pas de la monnaie « centrale », mais juste sur un compte en banque.

    Pour vous, ce n’est a priori pas de la monnaie, mais en pratique oui car il se trouve que les gens l’acceptent. Mais ce raisonnement n’est pas parfaitement valable :

     1) parce que dans le cas contraire, vous décrivez une situation d’effondrement du système financier, c’est-à-dire un système différent de celui qui est décrit dans cet article ;

     2) parce que c’est la loi elle-même qui impose de reconnaître les comptes bancaires comme de la monnaie. Votre propriétaire ne peut pas vous interdire de le payer en monnaie bancaire (chèque ou virement). Et dans beaucoup de cas, la loi impose même ce moyen de paiement, par exemple pour les salaires (sauf impossibilité), les dons aux partis politiques (sauf très petits montants), les paiements faits par les entreprises, etc... C’est donc la loi elle-même qui stipule que la monnaie scripturale bancaire est de la vraie monnaie.

    Dès lors, vu que cette monnaie apparaît dans une banque au moment où elle accorde un prêt, on peut dire qu’elle est créée « à partir de rien », ce qui se dit « ex-nihilo » en latin, en quoi cela vous choque-t-il ? (dans le raisonnement, je veux dire, car je peux comprendre que cet état de fait puisse vous choquer)



  • miguel34 27 mai 2012 10:33

    Crapeau rouge :
    Vous comprenez donc qu’un crédit bancaire crée de la monnaie bancaire, mais vous contestez le fait que ce soit une véritable monnaie, si je vous comprends bien.

    Sur ce point, je pense qu’il faut d’abord regarder les données réelles : le montant des dépôts dans les banques (comptes bancaires et autres) est beaucoup plus important que la quantité de monnaie de la banque centrale (au moins 4 fois plus, ou encore bien plus si on inclut des dépôts tels que les comptes d’épargne). Et beaucoup de transactions se font de compte bancaire à compte bancaire, donc sans utilisation de monnaie centrale. C’est donc de la monnaie : si vous pouviez payer votre loyer avec un bon d’achat de la FNAC, on dirait que le bon d’achat de la FNAC est une monnaie et que la FNAC crée de la monnaie. smiley

    Ensuite, vous parlez des transferts entre banques. C’est exact : si une banque accorde des crédits, elle risque de devoir donner de l’argent (central) à une autre banque. En moyenne, ça n’arrive pas trop car les banques reçoivent aussi des dépôts, mais au moment d’accorder un crédit elle doit en tenir compte. Une banque isolée, dans sa gestion à court terme, fonctionne donc un peu comme une entreprise normale : il faut qu’elle trouve de l’argent pour honorer ses dettes.

    Cependant, même si une banque ne reçoit pas assez de dépôts pour payer les banques bénéficiaires des chèques de ses clients, il lui reste l’énorme privilège de pouvoir transformer sa propre monnaie en monnaie centrale. Il suffit pour cela qu’elle emprunte de la monnaie centrale à la Banque de France (qui représente la BCE), actuellement à 1% par an, en laissant des titres « éligibles au refinancement » en dépôt. Les crédits accordés par la banque pourront donc être transformés en monnaie centrale : certes pas tous les crédits, mais notamment les obligations d’États ou de grandes entreprises souscrites par la banque. Et également les crédits individuels, à condition d’être déguisés en titres financiers via la « titrisation » et certifiés par une agence de notation. Tout ceci rend la monnaie bancaire encore plus proche de la « vraie » monnaie, puisqu’il y a une passerelle entre les deux.



  • miguel34 22 décembre 2011 21:50

    Bonjour,

    Vous avez appris la comptabilité sur internet, mais je vous conseille d’acheter un petit manuel de comptabilité, même très simple (par exemple sur la comptabilité d’une association), car il vous manque les bases. Vous n’y trouverez généralement rien de pertinent sur la comptabilité des banques, mais vous apprendrez à lire un bilan.

    Notamment que « passif » et « actif » n’ont rien à voir avec ce qui est immobile et ce qui ne l’est pas (ceci, c’est la différence entre actif circulant et actif immobilisé). Le passif, c’est les ressources financières (comme les actions souscrites par les propriétaires de l’entreprise, ou les dettes contractées par l’entreprise), et l’actif c’est l’utilisation que l’entreprise en fait (comme les dépenses dans le compte de résultat, ou pour le bilan ce que possède l’entreprise par exemple des immeubles, de l’argent qu’on lui doit, des stocks,...). Pour une banque, la majeure partie du passif est constituée de ses dettes, dont en premier lieu les dépôts de ses clients. Et la majeure partie de l’actif, c’est les emprunts qu’elle a accordée à ses clients, ou les titres financiers qu’elle a achetés.

    Pour ma part, je vous propose cette page où j’ai mis des infos à la portée de tout le monde, sur la question de la monnaie, des banques, des dettes,... :
    http://mjulier.free.fr/monnaie/

    Vous vous posez des questions, c’est la première étape, et c’est le plus dur ! Maintenant, un peu d’effort et vous arriverez à mettre de l’ordre dans vos raisonnements.

Voir tous ses commentaires (20 par page)







Palmarès