• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Miss Alfie

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

  • Premier article le 02/08/2007
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 2 9 44
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique





Derniers commentaires



  • Miss Alfie 3 août 2007 16:07

    Cocnernant la carte vitale, pour en avoir discuté avec des étudiants en médecine, son renouvellement va très certaineemnt coûter plus cher que les fraudes qu’elle provoquait...

    Par ailleurs, sachez qu’en 1981, je n’étais même pas à l’état d’embryon, que je n’ai jamais voté Miterrand, mais que jamais, je n’ai voté Sarko et que je refuse d’accepter l’américanisation de notre société et de notre système de santé.

    Vous m’accusez d’enrober le tout en apitoyant les gens sur le sort des personnes handicapées. Je regrette, j’ai pris cet exemple parce qu’il existe et qu’il ne fait à mon avis que montrer quelques abhérations des lois françaises. Mais vous pouvez tout aussi bien appliquer cet exemple à une personne célibataire, travaillant à temps partiel ou au chômage avec 650 euros par mois, et vous vous rendrez compte que les allocations logement diminuant, cette personne en soit disant bonne santé (parce que des problèmes d’asthme, d’allergie ou de dos peuvent permettre de travailler mais causer d’important frais...) se retrouve en grande difficulté financière...

    Et comme le souligne cniko, notre « cher » président est bien pire que moi en la matière...



  • Miss Alfie 3 août 2007 12:42

    Bac +2 d’une part... Et oui, trois ans d’étude, mais un bac +2 seulement... Et non, je n’ai pas envie de changer de travail...

    Peut-être que je remplis le tonneau des Danaïdes comme vous dites, mais pour l’instant qu’importe : je suis peut-être utopiste, naïve et j’en passe, mais j’ai déjà vu des gens soupirer de soulagement, ressortir avec un sourire aux lèvres, et j’en passe de mon bureau... Et pour cela, je sais pourquoi je fais ce job...

    Après, ce serait la société en entière qu’il faudrait changer...



  • Miss Alfie 3 août 2007 11:29

    Tout ce que vous dites n’est pas faux. En effet, lorsque les travailleurs sociaux sont mis en cause, peu osent prendre la parole et expliquer la réalité de notre travail, ce qui contribue à sa méconnaissance.

    Je suis tout à fait consciente que mon travail a quelque chose de normalisation. Implicitement, par les moyens dont nous disposons, le but est de faire rentrer les personnes dans un cadre considéré comme « correct », dans une manière de vivre et de penser communément admise. Pour autant, ce qui me semble avant tout important, lorsque je rencontre quelqu’un, c’est de comprendre pourquoi il vit de la manière qui est la sienne, s’il s’agit d’un choix ou s’il subit cette situation. S’il s’agit d’un choix, comme cela peut être le cas pour les SDF, il se respecte, et c’est en ça que je pense ne pas être dans le jugement. Je conçois mon métier comme une proposition, une mise à disposition. Si la personne en face ne souhaite pas que j’intervienne, si sa vie lui convient ainsi, pourquoi la forcer à rentrer dans des clous ? Mais en même temps, il est vrai que dans bon nombre de dispositifs, si les personnes souhaitent bénéficier d’une aide, elles doivent en contrepartie de conformer à des obligations... Un système de don et de contre-don... Et bien évidemment, ce respect du choix de l’autre s’applique tant que la personne ou son entourage n’est pas en danger... Si je rencontre une famille qui vit dans un logement insalubre, qui s’y sent bien, qui ne considère pas l’hygiène comme importante, qui élève ses enfants à voup de martinets, là je ne laisse pas faire !

    Enfin, concernant les demandes d’aide, nous avons généralement un retour. Nous ne sommes pas de simples techniciens, nous évaluons les situations à l’origine, nous tentons d’analyser ce qui ne fonctionne pas, nous établissons des relatiosn de confiance avec bon nombre de personnes que nous rencontrons... Et par cette confiance, nous pouvons ensuite nous permettre de faire part à ces personnes des questionnements que nous avons quant à leur fonctionnement.

    Je terminerai en soulignant qu’effectivement, de tout temps, et cela sera toujours hélas, il existe des personnes qui abusent, qui se faufilent, qui utilisent le système... Mais pour moi, en tant qu’AS, l’essentiel est d’en avoir conscience. Et cela n’est pas non plus le lot commun de toutes les personnes que nous rencontrons...



  • Miss Alfie 3 août 2007 09:43

    Effectivement, ce métier n’est pas tout rose, n’est pas tout simple, mais je souhaitais faire une sorte de contre-poids à l’image médiatique qu’il a qui fait de lui un métier tout simplement mauvais et fait par des incompétents.

    Comme vous le dites, le fait de dépendre d’institution nous lie les mains, nous rend tributaire des dispositifs prévus par la loi, nous empêchant parfois d’aider une famille car son plafond de ressource est supérieur de 5 euros à celui fixé par les textes... Alors oui, dans ces cas là, on peut être perçu comme des peaux de vache, mais là encore, nous sommes contraints par des textes parfois abhérrants...



  • Miss Alfie 2 août 2007 22:59

    Mieux vaut le prendre ainsi !...

    Et ces expérimentations, ça marche ?! Parce que personnellement, je trouve que les cordonniers sont les plus mals chaussés... Peut-être parce qu’à force d’appeler les banques, les assurances, EDF, GDF et j’en passe toute la journée, c’est la grosse flemme en rentrant chez soi quand le tas de paperasse personnelle attend !...







Palmarès