• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

mohican

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 4 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires


  • mohican 6 février 2014 10:31

    Etre opposé à certains aspects du système ne signifie pas être opposé à la réussite et à l’argent, il n’y a pas de rapport. Le problème de notre système est la coercition entre les personnes et qui, dans le cas de Dieudonné, dégagent des gens de talents sous prétexte qu’il dit des choses qui dérangent... Et si vous faîtes le ratio entre argent gagné et spectateur vous verrez que son argent a bien été gagné !! Si un jour vous faites venir entre 2000 et 5000 personnes par soir vous voir et que chacune repart de votre spectacle enthousiaste, vous allez gagné du pognon !!!
    Par contre si vous êtes pas drôle et que vous êtes poussé par un certain système pour continuer à aller sur scène et ne toujours pas être drôle (avec des places pré-achetées etc..) vous aurez aussi du pognon mais il aura un petit gout de...


  • mohican 21 janvier 2013 15:17

    Un lien vers les propriétaires de Goldman Sachs, plus gros que le plus gros des poissons...

    http://investment-advisors.findthebest.com/l/28140/VANGUARD-GROUP-INC

    Le groupe qui représente : $1,553,575,719,728 !!!!
    1500 milliards de dollars !!!!!


  • mohican 13 mai 2007 13:11

    Concernant le rapport entre les idées de NS et le fascisme Discours de Mussolini en 1924

    " [...] On a dit [...] que nous n’avions pas de doctrine. Eh ! bien, je ne connais pas un seul mouvement spirituel et politique qui ait une doctrine plus solide et plus définie [...] : l’État [...] doit être fort ; le gouvernement [...] a le devoir de se défendre parce qu’il défend aussi la nation contre tout travail de désintégration ; la collaboration des classes, le respect de la religion ; l’exaltation de toutes les énergies nationales. [...]

    Que nous opposent nos adversaires ? Rien. Des misères. Ils sont en retard de cinquante ans. Ils changent en postulats les rêveries des positivistes. Je dis les rêveries, parce que de même qu’il n’y a pas d’hommes plus dangereux que les pacifistes, il n’y a pas rêveur plus déterminé [sic] que les positivistes. Tout le procès de rénovation spirituelle conduit par les nouvelles générations est ignoré d’eux. [...] Passons au libéralisme. L’on dit souvent : « Le libéralisme a fait l’Italie ». Mais, doucement. N’exagérons pas. Je contesterais, pour moi, qu’il y ait eu, pendant le Risorgimento, [...] un vrai parti libéral, au sens moderne du terme. Mais [...] le tricolore italien flotte sur le Mont Nevoso. Si nous avions suivi les inspirations du libéralisme [...], il flotterait tout juste au plus à la gare de Cervignano. [...]

    Et j’en arrive, messieurs, au dégonflement de la plus prétentieuse vessie de toutes les oppositions : je parle de la Liberté. [...] La Liberté n’est pas un concept absolu. [...] La liberté n’est pas un droit : c’est un devoir. [...] La notion de liberté change avec le cours du temps. [...] Lorsqu’une nation est engagée comme l’Italie d’hier et d’aujourd’hui, lorsqu’il est question pour elle de vie ou de mort, est-ce que vous allez encore suivre vos dangereuses chimères ? Je dis que non. [...] L’on me dit que je gouverne au moyen de la Force. Mais tous les gouvernements qui sont forts gouvernent par la Force. Du reste la Force implique l’assentiment. Il n’y a pas de force sans un consentement, et le consentement n’existe pas sans la force. [...]

    Celui qui gouverne sent battre dans son coeur le coeur du peuple. Il serait oiseux d’égrener tout le détail d’un beau programme. Ce qui importe, ce sont les directives. Je ne procéderai pas devant vous au minutieux déballage de la pacotille politique. [...] Je ne veux pas que le fascisme attrape la maladie électorale. Je veux qu’une partie du Fascisme intervienne au Parlement, mais je veux que le Fascisme lui-même reste en dehors, pour contrôler et animer ses représentants. Le Parti National fasciste doit rester, par définition, la réserve toujours intacte de la Révolution fasciste. [...]

    De nombreux adversaires se demandent ce que demain la Révolution fasciste fera. [...] Encore une fois, le devoir de défendre nos idées, d’exalter le sacrifice de nos martyrs, de rester fidèles à notre mission, nous est sacré. Isolés ou en bloc, les ennemis qui nous attaquent, nous les briserons.

    Messieurs, ils faut être pour ou contre nous. Ou fasciste ou antifasciste. Qui n’est pas avec nous est contre nous. La situation politique n’a jamais été plus simple en Italie. [...] Nous ne plierons pas. [...] Nous avons à faire une Italie grande. Le Fascisme n’a pas d’autre but [...]. "

    Vous pouvez aussi en lire plus sur : http://hypo.ge-dip.etat-ge.ch/www/cliotexte/html/mussolini.fascisme.html

    Mais comme nous pouvons le lire dans certains posts plus haut... Le Fascisme (sans jamais le nommé) a beaucoup d’adepte...

    Il est aussi à noter qu’au début ce partie italien comptait beaucoup de juifs dans ses rangs... La xenophobie est arrivé apres


  • mohican 10 mai 2007 12:35

    NS est un fasciste. Mussolini au debut des années vingt tenait des discours fascistes dont les principales valeurs étaient le travail et l’ordre (les 2 clés du fascisme) dans le parti fasciste italien se trouvait beaucoup de juifs (le parti n’etait pas encore anti-sémite)... On peut donc taxer NS de fasciste sans être d’extrème-gauche (ni de gauche ni de droite) Comme on a pu taxer Jospin de marxiste.







Palmarès