• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

monpetitavis

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

  • Premier article le 02/01/2010
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 1 123 6
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique




Derniers commentaires


  • monpetitavis 27 avril 2011 19:32

    Non mais franchement, vous ne trouvez pas que le système est déjà assez tordu comme ça pour avoir envie d’y ajouter la cerise sur le gâteau.
    Est-ce que vous vous rendez compte des effets pervers que cela va entrainer à chaque élection ?

    Cas de figure classique, nous sommes aux élections présidentielles : il y a fort à parier qu’un électeur PS mettra Sarko en dernière position, un électeur UMP mettra le candidat PS en dernière position, la moitié des électeurs jouera le jeu et inscrira les candidats dans l’ordre de préférence tandis que l’autre moitié, sans doute plus décidée pour tel ou tel candidat, mettre un inconnu en deuxième position pour que son poulain gagne.
    Au final, nous aurons un résultat qui ne ressemblera à rien.


  • monpetitavis 21 avril 2011 02:21

    Dis donc vous êtes expert pour prendre les gens de haut. En lisant vos autres post, je m’aperçois que c’est un don chez vous de traiter les autres de merde. A croire que vous rêvez que les gens finissent pas vous ressembler.
    Ce n’est pas de ma faute si vous avez compris ma phrase de travers sur la macro-économie. Je vous ai refait un long post derrière étayant divers exemples vous montrant que la vertu humaine n’a que peu d’influence sur les résultats au global. Commencez par sortir des chiffres tendant à prouver qu’un Suisse(puisque vous avez l’air de tant les aimer, eux qui roulent dans des voitures énormes) polluent beaucoup moins qu’un Français au global et on en reparlera.

    ps : Au fait, les Suisses recyclent plus que les Français mais produisent 2x plus de déchets/habitants. Comme quoi le débile n’est pas forcément celui qu’on croit.


  • monpetitavis 14 avril 2011 21:09

    Ce n’est pas en m’écrivant une tartine sur la norme Euro, RT et la différence micro/macro que cela vous rend plus savant. Dans votre grande argumentation, vous avez justement dit quel était le moteur de toutes ces évolutions : le critère économique et non la vertu.

    Plus l’essence coute cher et moins les véhicules polluants (disons consommateur sinon vous allez me réécrire une tartine sur la différence entre CO2 et particules) se vendent. Plus se chauffer coute cher, et plus les gens font attention à l’isolation et ainsi de suite.

    Si on prends un exemple récent, en regardant les chiffres, on se rend compte que l’adoption du bonus/malus écologique a eu un effet sur les achat de véhicules neufs bien plus importants que toutes les messages moralisateurs sur le fait que polluer ce n’est pas bien.

    Le développement spectaculaire des énergies renouvelables en France et ailleurs en Europe ne s’explique que par la politique de subventions et de tarif de rachat associé. Enlevez cela et 99% des gens refuseront d’installer un tel système pour payer l’électricité 2 à 4x plus cher pour l’instant (évitez de me faire un exposé sur les énergies renouvelables,on gagnera du temps).

    Vous prenez l’exemple de ville propre en Suisse. Nul doute que cela fait partie de l’éducation de chaque citoyen. Ceci dit, ce n’est pas pour autant que cela fait une grande différence en terme de pollution entre les citoyens suisses et français (niveau chiffre en émission de CO2/habitant, on est un peu moins bon que les Suisses et largement meilleur que les Allemands que vous auriez aussi pu citer en exemple pour la propreté de leur ville).

    Tout ça pour dire que je n’ai rien contre les petites économies d’énergies. Je pense être moi-même quelqu’un de plutôt vertueux en la matière et j’aurais pu ajouter des dizaines d’autres gestes bien plus efficaces en terme d’économies d’énergie. Cependant en supposant que par miracle, 100% des citoyens français adopteraient les gestes indiqués dans cet article, on arriverait peut-être à économiser 10% d’énergie au global (et encore je suis généreux). Du coup quand je lis que le titre de l’article est « Sortir du nucléaire, les bons éco-comportements doivent se généraliser », moi j’appelle ça de la niaiserie.
    Le but de l’action politique est de travailler en amont par l’édification de normes rendant obligatoire le développement de processus sans cesse plus écologiques et en aval par l’incitation fiscale rendant économiquement attrayant les comportements écologiques (et/ou non attrayant les comportements polluants). Car au final la propension qu’a un individu à polluer dépend essentiellement de la possibilité technique qui lui est offerte (travail en amont) et du cout de l’énergie au regard de son pouvoir d’achat (travail en aval). La vertu n’a qu’une valeur marginale là-dedans.


  • monpetitavis 14 avril 2011 16:04

    Désolé mais vous êtes autant à coté de la plaque que l’auteur. Le sens de mon message n’est pas dire que l’écologie ça commence à bien faire (je cite notre cher président) mais au contraire de dire qu’il s’agit d’une transformation de la société indispensable et complexe que seul peut réussir la volonté politique. Que je sache, si les voitures polluent moins aujourd’hui, ce n’est pas parce que les automobilistes ont boycoté les voitures plus polluantes mais uniquement parce que l’Etat a imposé les normes Euro aux constructeurs automobiles. Que je sache, si nos maisons sont mieux isolés, ce n’est pas parce que les acheteurs ont boycoté les logements énergivores mais uniquement parce que l’Etat a imposé les normes RT aux promoteurs.
    Un jour, il faudra comprendre qu’à l’échelle macro-économique tout homme est un agent économique qui fait des choix selon l’avantage qu’il peut en tirer. Au niveau micro-économique, vous aurez toujours des gens plus ou moins vertueux mais ça ne change qu’à la marge le résultat au niveau macro.


  • monpetitavis 14 avril 2011 10:47

    Je suis désolé pour l’auteur de cet article mais croire que ces économies d’énergie vont changer le cours des choses, c’est soit de l’ignorance soit de la niaiserie.
    Combien de temps faudra-t-il aux écologistes en herbe pour qu’ils comprennent que leur « révolution écologique » est avant tout un choix structurel de société et non la somme de bons comportements individuels. Changer le cœur des gens est éventuellement un vœu pieu qui pourrait sortir d’une homélie de curé, mais cela ne doit jamais être un projet politique. Le politique est là pour construire une structure guidant les choix individuels et non l’inverse (toutes les dictatures avaient pour projet de « changer » l’homme pour constuire un homme nouveau)

LES THEMES DE L'AUTEUR

Tribune Libre France Société Culture






Palmarès