• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

morzapek

morzapek

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 3 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires


  • morzapek morzapek 5 octobre 2006 10:10

    L’islam est une religion de paix et de tolérence, et celui qui dit le contraire sera tué..... Je pense que cet article sera harcelé par des posts censureurs.

    Morzapek.


  • morzapek morzapek 5 octobre 2006 09:51

    Dommage, l’article m’intéressait mais les posts de demian west m’ont lassé dans la lecture des réponses. Cela ne correspond pas à ce que j’attends d’Agoravox. Cela me rappelle trop les forums où les ados complexés se défoulent. Désolé car l’article est intéressant et beaucoup de choses pondérées et fructueuses pouvaient en sortir. J’ai laissé tomber à mi-chemin. A bientôt alors dans un sujet plus constructif.

    Morzapek.


  • morzapek morzapek 2 octobre 2006 01:09

    J’ai vécu en Inde et je visite l’Afrique depuis 1976. Je ne connais que 14 pays de ce continent dont 7 très bien. Parler de l’Afrique c’est comme parler de l’Europe. C’est un patch work de cultures différentes. Les besoins sont disparates, de l’Ethiopie à la Guinée Bisau. Un Italien ne peut pas parler des problèmes de la lithuanie non plus qu’un Sud Africain des problèmes d’un soudanais. Ayant lu tous les posts, du très aficain de ce charmant monsieur de palaiseau à ceux des anti et pro colonialistes, il m’en ressort, que la vision du sujet est très « française » pour ne pas dire « parisienne ». Emprunte de culpabilisation et de culpabilité. Une peur du sujet, avec un rejet sur le passé, des théories nébuleuses sur la charité plus ou moins bien ordonnée ; et personne à part le monsieur de Palaiseau qui est « d’origine » africaine et un autre travailllant sur le terrain, ne semble connaitre les continents pauvres personnelement. Je ne suis pas africain mais je fréquente beaucoup ce continent, et j’ai vu des gens qui doivent composer avec leur culture très forte, souvent tribale, des désireux de se hisser au rang de l’occident, des post colons hors du temps, des peuples opprimés par les intégrismes religieux animistes ou monothéistes, des gens extraordinaires avec un sens de l’accueil que nous avons perdu depuis longtemps et des situations d’abus gigantesques. Ces abus représentent ce qui m’a le plus choqué. La gabegie de ces fonds que vous donnez. Et les profiteurs ne sont pas ceux que vous croyez. Ils ne sont pas tous occidentaux, ils roulent en 4X4 ONU, ils sont vendeurs de céréales, de médicaments, de couvertures etc. La misère c’est leur richesse et ils n’ont pas intéret à ce que cela cesse. Mais notre pseudo culpabilité non plus ? Les grandes théories sont impuissantes face à l’intéret personnel, la puissance des cultures et la nature humaine. Ne demandez pas aux Africains de faire en 20 ans un chemin que nous avons mis 2000 ans à faire. Appréciez les (et non pas « jugez les ») en africains, pas en adolescents victimes de l’esclavage et de la colonisation de leurs parents. Ils ont besoin de faire leur chemin en homme. Ils sont africains et pensent en africain, pas en occidental, respectons cette richesse. Quant aux grandes théories pour les sortir de leur misère ? Et bien avant de donner regardons si ceux à qui nous confions notre argent (ou ceux qui nous obligent à donner notre argent) savent ce qu’ils font du fruit de notre labeur. Balayons devant notre porte et sortons la paille de notre oeil. Donner, il le faut, mais pas pour créer des miséreux de plus et accentuer les écart riches pauvres au sein de l’Afrique. La réforme de la politique d’aide au développement doit être philosophique au départ. Basée sur un dévelopement en fonction de la culture africaine, avec ses défauts et ses avantages, et non pas en leur faisant imiter le modèle occidental. Pour faire une allusion au Japon comme je l’ai lu plus haut, le japon a commencé son ouverture non pas basé sur du pétrole, c’était en 1868, mais sur un mimétisme du modèle américain. Ils ont ratrappé 200 ans d’évolution industrielle et cela les a mené à la guerre. Puis ils se sont remis en cause et en sont là ou vous savez de nos jours. Il est difficile de faire comprendre ce que l’expérience du terrain peut apporter. Et encore, je ne vous ennuye pas avec mon expérience de l’Inde...







Palmarès