• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Nadine Jouanen



Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 1 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • Nadine Jouanen 18 septembre 2008 11:36

    Pour ma part, en tant que praticienne des TIC pour l’éducation au sens large, je vois un gap, un vrai entre les générations. Interroger, disons, un adulte d’environ 40 ans sur la fonction d’un blog, l’intérêt d’avoir des fils RSS, la qualité comparée d’une communication IP via skype ou msn, ne donne absolument pas le même résultat auprès d’un adolescent de 20 ans, quelque soit son niveau de vie ou d’éducation (même si bien sûr ces critères peuvent avoir une pertinence).

    Or, en terme d’éducation, ce sont précisément ces adultes qui sont en charge de l’ingénierie pédagogique de ces jeunots accro aux TIC, habitués depuis 10 ans maintenant à manipuler, tester, trier, évaluer, partager le résultat de leurs découvertes... Dans ces conditions, comment pourrait-il ne pas y avoir une brèche entre innovation et éducation ?

    Pas plus tard que ce matin, j’en parlais avec un collègue et ami, père de 2 enfants en âge de se connecter et qui ne s’en privent pas ! L’ainé, 14 ans, s’ennuie en classe. Pourquoi ? Parce que l’enseignant, dans la salle, lui demande de s’appliquer à une tâche à la fois, de se concentrer sur un sujet, de travailler de manière linéaire. Pour un individu habitué à surfer sur plusieurs sites à la fois, à mener 3, 4 conversations en même temps avec ses copains tout en bidouillant sur un nouveau logiciel super-génial qui permet de monter soi-même ses vidéos, peut-on imaginer ce que cela peut vouloir dire ?

    Le TAG, pour reprendre votre terminologie, est une bonne chose de mon point de vue, car il mesure l’intérêt d’une nouvelle technologie. Avant on disait bien que tous les inventeurs étaient un peu fous... il est bon de laisser les technophiles inventer, proposer des nouveautés, mettre sur le marché, et souvent gratuitement de nos jours des logiciels, des add-on, des plug-in, des applets et autres joyeusetés qui font saliver les développeurs. Ensuite, ce sont les utilisateurs qui vont dire si cela présente un intérêt. Je suis émerveillée de voir à quel point un outil particulier est pris en main, tourné, retourné, manipulé, détourné de son usage premier pour finir par être intégré dans une activité personnelle ou professionnelle. Cela prend du temps.
    La valeur d’une innovation se mesure à sa prise en compte par le plus grand nombre d’utilisateurs pour ce qu’ils considèrent comme leur confort, l’amélioration de leur activité, de leur vie...

    Les TIC font partie de ma vie au quotidien, je travaille le plus souvent à distance, je communique via les réseaux (infrastructures ou sociaux) tous les jours, mes pratiques pédagogiques sont de facto collaboratives, participatives et online. J’ai un avatar dans SL (Second Life pour ne pas en faire de trop), j’ai 53 ans mais j’ai un mal de chien à expliquer mon métier, mon travail, il m’est quasiment impossible de parler de mes tâches quotidiennes à mes amis, ma famille qui n’y comprend rien, et je ne peux guère échanger au sujet de mes interrogations légitimes qu’avec des experts... Un peu bizarre, non ?
    Et pourtant, je me fais surprendre presque tous les jours par une nouveauté, une possibilité pas vue, l’usage inconnu d’une fonctionnalité particulière d’un logiciel que je manipule pourtant tous les jours....

    Je prends le TAG pour ce qu’il est : le temps nécessaire pour m’approprier un usage, le temps de décider si j’achète ou pas ; pour le moment, je constate que globalement l’ordinateur portable que j’utilise pour travailler coûte à peu près la même chose depuis 15 ans tout en me fournissant à chaque changement, environ tous les 2 ans, le double de puissance et de fonctionnalité. Pour le reste, je fonctionne presque à 100% en open source.

    J’arrête là, je ne pensais me lancer dans un commentaire qui tourne à la thèse par sa longueur sinon par son intérêt. Mais il y aurait encore tant à dire...
     







Palmarès