• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Nadir BOUMAZA

Nadir BOUMAZA

  • Urbanisme, sciences humaines, Maghreb, Grenoble, Poésie
  • Professeur des universités (Université Pierre MENDES FRANCE Sciences Humaines, Grenoble), chercheur au CNRS (Laboratoire PACTE Grenoble), 
  •  Formation et spécialités : pratique l’interdisciplinarité avec à l’origine, une formation d’historien (Alger), géographie, Sociologie, anthropologie,T3 Rapports ville -campagne, HDR Espaces ,inégalités action. 
  •  Monde arabe et musulman et monde sahélien, Cultures urbaines dans les centres historiques, Espaces et sociétés
  • Publications principales (et ali.),Ville réelle, ville projetée. Fabrication des villes maghrebines, Maison neuve et Larose, 692 p. 2006, (sous la dir.de) L’habitat et la ville au regard des relations intertehniques, L’Harmattan, 2003. Migrations et changements des mondes, Séminaire sur les migrations sub-sahariennes, Marseille, nov.2006. Le tiraillement des acteurs territoriaux au Maghreb, Séminaire international sur les référenciations territoriales, Marrakech, 2006.
  • Nombreux articles sur la ville algérienne, Ville, action et durabilité, 
  • Sciences humaines, Algérie, Maghreb
  • Recueil poétique avec peintures de Rachid NACIB. « Des fleurs, des pierres et de l’amour, bien sûr. » Dalimen, Alger, 2008,
  • Territoires du désir, Poésie, Editions bleues, Grenoble, 1996

Tableau de bord

  • Premier article le 26/02/2010
  • Modérateur depuis le 18/01/2011
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 5 12 25
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 0 0 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique








Derniers commentaires


  • Nadir BOUMAZA Nadir BOUMAZA 10 février 2011 13:15

    J’apprécie l’article sur le « modèle » en coyant de voir rappeler que le fait vd’évoquer un modèle ne signifie pas qu’il doit être appliqué mais qu’il permet tout simplement de simuler des évolutions.
    L’exemple turc montre que l’islam politique contemporain (et donc pas l’islam tout court qui est le dogme, l’histoire et l’ensemble des musulmans), est compatible avec la démocratie autant qu’il peut l’être avec les dictatures tout comme le sont le christianisme ou le judaîsme (se pose t-on là la question ? non bien sûr) ;


    L’exemple turc montre déjà et montrera que c’est l’expérience réelle d’alternances réellement démocratiques qui réglera le problème et permettra aux occidentaux (électeurs et dirigeants )et aux islamophobes de dormir plus tranquillement après s’être posé la question de leurs responsabilités historiques et actuelles. 

    Une telle expérience servira les pays concernés et les musulmans qui verront eux mêmes leur propre diversité et évolueront en matière d’expression et d’organisation politique. Elle servira également l’Europe qui sera obligée de faire des choix plus conséquents et plus réalistes d’alliance et de coopération avec ses voisins méditerranéens si elle veut devenir compétitive et conserver sans devoir s’appuyer sur des régimes autoritaires qu’elle a soutenus, encouragés et conseillés.

    Elle facilitera l’évolution de l’islam contemporain qui a été orienté décisivement dans les situations coloniales où les autochtones se sont réfugiés dans leur identité religieuse parce qu’ils ont été constitués comme citoyens de seconde zone et appelés « indigènes » ( ce qui ne menait à rien) ou « musulmans » ou « arabes » ou kabyles« par les »européens« installés et par le droit colonial

    Elle ouvrira la voie au débat plus serein et plus enrichissant sur les rapports entre identité, religion et conception de la cité et favorisera une interprétation et une évolution des musulmans les plus croyants eux mêmes qui n’auront plus à confondre entre leur statut de dominés et de victimes de la domination (occidentale, israelienne, . ) et leur croyance.

    La croyance des musulmans qui sont très différents (indonésiens, pakistanais, arabes d’orient, maghrébins, chiites, etc..) pourra aussi évoluer plus tranquillement notamment à propos du voile, de la nourriture halal qui est purement symbolique et identitaire, ou de la compréhension du dogme qui était plus avancée dans l’islam classique ( il y a donc 1200 ans ) et dans l’islam andalou.

    Une telle évolution ne permettra plus à des oligarchies et à des clans des plus arriérés (le terme est justifié dans ce seul cas) comme ceux qui ont fondé l’Arabie faite propriété des Seoud, d’imposer leur vision de l’islam en exerçant leur autorité militaire et politique sur les lieux saints, et de diffuser leur archaîsme autoritaire violent dans l’ensemble du monde musulman. 

    Elle modifiera le rapport des croyants des trois monothéismes faussés par l’histoire de la domination qui a séparé les juifs maghrébins de leurs compatriotes musulmans, ou donné du christianisme une image de domination alors que le christianisme a été historiquement très proche de l’islam.
    Cette évolution à encourager et à construire permettra d’effacer des siècles de guerres de religions engagées d’abord par les croisades puis par la cruelle et violente »reconquista" puis par la domination commencée avec la colonisation génocidaire des Amériques dont les conquistadores ont été armés de la croix et du feu.
    Tous faits et analyses refusés à entendre par tant d’oreilles européennes et nord américaines.


  • Nadir BOUMAZA Nadir BOUMAZA 3 février 2011 18:29

    Bonjour Mr MADJOUR, je viens de trouver votre réaction et ce au moment même où j’apprends pour l’Algérie, les décisions heureuses de préparation de la fin de l’etat d’urgence, d’ouverture des médias, de préparation d’élections libres et démocratiques.


    Le monde arabo musulman est en train réaliser une révolution par lui même sans que ce ne soit orienté par les pays occidentaux et j’en suis heureux comme vous. Pour que le pays avance, la démocratie et les libertés (de la justice notamment) sont les premières conditions. mais il faut ensuite et aussi savoir ce que sont les réalités faites bien sur de ce que le régime a généré comme clientélisme et répression (que j’ai subie moi même). Ces réalités sont celles d’une très faible organisation politique, du poids d’idées archaîques, conservatrices et autoritaires qui ne manqueront pas de faire obstacle tout comme la Russie est aujourd’hui contrôlée par des mafieux et ce dans l’exercice de la démocratie la plus formelle.
    j’ai peut être fait ce que vous appelez des amalgames mais je vous invite à bien lire. 
    Je ne partage pas du tout votre approche de ce qu’est la france et de ce qu’est l’Europe. Je suis des premiers à critiquer vertement la conception dominante « française » qui reste néocoloniale, pretentieuse, négatrice du long crime colonial et majoritairement raciste. Je ne considère pas la France ni l’Europe comme des modèles d’avancement et suis convaincu que les pays du sud sauront construire de meilleures démocraties et cela même s’il est toujours prétentieux et imprudent de juger avant que ne soit menée l’expérience. Pour moi , les choses sont simples. La France et l’Europe défendent leurs intérêts de pays dominants. Mais cela ne me convainct pas de l’utilité ni de la nécessité psychique d’en parler ainsi. 
    Je respecte les opinions des autres et en déduis les effets sur mes propres attachements et les intérêts du pays du sud à qui il revient de faire leurs révolutions et de faire mieux en imposant leurs droits. 
    Quand nos peuples auront marché vers les libertés et ils sont entrain de le faire sans conseillers ni experts, donneurs de leçons, les pays européens viendront changeront de politiques parce que les peuples auront mis d’autres dirigeants à leur gouverne. 
    meilleures salutations et souhaits de débats sereins et constructifs.



  • Nadir BOUMAZA Nadir BOUMAZA 2 août 2010 20:02

    vive la France !!! 

    Heureusement qu’il y a nos magnifiques athlètes multicolores, solidaires, joyeux quoiqu’il en soit et sainement vainqueurs.

    Grâce à Sarko, tout le fiel présent dans la nation remonte. 
    On arrivera peut être un jour à nettoyer les séquelles de siècles de suffisance et de racisme servi au petit peuple pour qu’il se croit supérieur aux autres... surtout quand il s’agit de la composante de la nation faite de descendants d’étrangers « blancs » et collabos, de descendants d’immigrants italiens hier fascistes, de gens de l’Alsace hier occupée avec l’aide des collabos et bien sûr des héritiers de l’OAS.
    Qu’au moins dès 2012, espérons le, ce qui aura été un cauchemar aura permis de faire une bonne lessive idéologique des restes de l’occupation et de la décolonisation mal vécue. 

  • Nadir BOUMAZA Nadir BOUMAZA 31 juillet 2010 18:32

    La ségrégation urbaine : idéalisme, utopie et réalisme

    J’ai »voté" pour parce que j’apprécie l’article en ce qu’il traite une question universelle majeure en lien avec la vie. Oui la ville est faite de ce qui lie les intérêts, les volontés, les pouvoirs, l’imagerie, l’inventivité et la créativité mise à l’oeuvre par la volonté, les marchés, les conjonctions.

     En appréciant et partageant la lecture de la science fiction, je dirais dans ce débat qu’il est souhaitable de continuer et d’enrichir avec cette jolie contribution, qu’il faut peut être s’entendre d’abord sur la question de la « naturalité » voire de la nécessité de la ségrégation. 


    Car il faut peut être renverser la question de la ségrégation telle que posée et galvaudée par les journalistes et les moralistes qu’ils soient idéalistes naïfs ou idéologues peu soucieux de savoir si la mise en oeuvre des principes de justice et de démocratie consiste à vouloir détruire l’indestructible.

     

    Je pense comme beaucoup que la ségrégation est inévitable, bien qu’elle appelle une vigilance permanente de la société civile et des politiques publiques.

    Ce en quoi le phénomène de la ségrégation pose problème c’est plutôt son degré de gravité, celui des inégalités et/ou des injustices sociales qui la génèrent et qu’elle entretient : gravité des inégalités, condition des plus pauvres et des plus faibles, difficultés structurelles d’accès de tous au droit au logement, aux équipements et services, aux transports et déplacements, …

    Ce que la ségrégation appelle ce ne peut être quelque modèle idéal et totalement impossible de ville égalitaire mais une réflexion permanente sur la gestion de la ville existante et l’amélioration permanente de la fluidité sociale de la ville, de la promotion résidentielle, de la valorisation des populations et de leurs compétences et capacités à contribuer au développement durable de leurs quartiers comme de la ville globale par la mobilisation collective, la créativité (dans la gestion, la construction, la régulation,..), etc..

    A suivre et à débattre avec les exemples certes de Dubaî (pour lequel il y a lieu de dissocier le procès de l’exploitation des ouvriers et autres victimes du capitalisme financier contemporain) qui n’est pas seulement ce qu’en disent certains, mais aussi et surtout avec ce qu’apprennent les très nombreuses expériences constituées aujourd’hui dès la fin du 19ème siècle, en France même (mouvement HLM, politiques intelligentes de nombreuses municipalités (principalement de gauche , pas seulement non plus) , avec les expériences de nombreux pays dont celles fort intéressantes de la Suède, de la Suisse, mais aussi dans des pays du sud (Favellas, bidonvilles aménagées et gérées par des mouvements démocratiques..)

    A suivre donc et à débattre entre internautes à l’écoute de l’expérience des architectes, professionnels et chercheurs et militants des villes et de l’habitat, beaucoup d’internautes disposant de temps et d’idées ayant à mieux réfléchir et lire avant d’écrire n’importe quoi.


  • Nadir BOUMAZA Nadir BOUMAZA 29 juillet 2010 00:00

    Je trouve la réaction de Aafrit (trad. diable en arabe) scandaleuse et contraire à la déontologie minimale celle d’agoravox en tt cas


    Insulter ainsi dans un message d’ignorance et de bêtise, l’auteur d’un article, et le renvoyer chez lui comme s’il venait nécessairement d’ailleurs, le faire avec une telle hargne et méchanceté en défendant l’indéfendable, la colonisation qui a fait de cette région ce qu’elle est avec les gouvernants qu’elle a et qui sont sortis en droite ligne des chapeaux de leurs soutiens européens, le nôtre principalement, c’est parler un langage fasciste et bien entendu raciste.
    Merci de tenir votre langue et de respecter les gens instruits, cultivés et responsables.







Palmarès