• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

namic

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 1 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires


  • namic 12 juin 2007 15:02

    Mélange de cynisme et d’hypocrisie...

    « ...on sait depuis longtemps qu’une classe avec de la mixité sociale progresse mieux... ». Alors pourquoi donner plus de moyens aux ZEP qui bénéficient déjà de cet avantage ! Et pourquoi vouloir forcer les familles à « subir » quelque chose qui leur est bénéfique ? Sur quoi s’appuie cet individu pour profèrer de pareilles inanités ?

    « ...aujourd’hui ce sont les familles des milieux favorisés qui savent le mieux quels sont les meilleurs établissements... ». Croit il vraiment que les habitants d’un quartier n’ont pas idée du niveau réel de leur école ? Et si il veut rétablir l’égalité avec les milieux favorisés, pourquoi s’opposer à la publication des statistiques sur les collèges ?

    « ...Plus de transparence, cela signifie que les zones de desserte soient définies sous forme de carte lisible et claire,... ». C’est sur que le problème de la carte scolaire, c’est la carte...

    Sur Paris : « ...En l’absence de régulation, les établissements ont tendance à choisir d’abord en fonction du niveau des candidats. » Quel autre type de régulation veut il substituer ? Des critères ethniques ? Politiques ? De copinage ?...

    « Vous appelez à plus de transparence... » Rappelons son opposition à la publication des statistiques nationales sur les collèges, alors que par ailleurs la publication de statistiques sur les hopitaux ne fait plus frémir personne depuis belle lurette...

    « ...il faut aussi que le choix des options se fasse après l’affectation... ». Ne vaudrait il pas mieux que le choix d’ option redevienne une stricte adhésion à cette option (langue rare, sport, musique,...) plutôt qu’un moyen détourné de contourner la carte scolaire ?

    « Et la proposition de Patrick Weill, consistant à accueillir dans les classes préparatoires les 7 ou 8% des meilleurs de tous les lycées confondus ? » C’est pas déjà le cas ? Ou alors est ce que l’on propose de prendre les 7 ou 8 % les meilleurs de CHAQUE lycée ? Sans tenir compte des disparités de niveau entre les établissements ?

    « ...dans la pratique les parents qui ont le choix préfèrent des établissements biens cotés où la mixité est faible... ». NON : dans le pratique, les parents préfèrent des établissements bien cotés. POINT. Le fait que ces établissements soient ceux ou la mixité sociale est faible parait plus une conséquence d’autre chose (carte scolaire et prix de l’immobilier comme premières causes...), que comme une volonté délibèrée d’obéir à un certain clientélisme.

    « De toute évidence, les parents les mieux informés, qui sont de milieux plutôt favorisés... » Sachant que les champions du contournement de la carte scolaire sont les familles d’enseignants (les cadres sup passent plutot par les établissements privés), cette constance dans l’attaque démago a quelque chose de surréaliste.

    « Dans un système totalement libre, les parents vont tous vouloir les établissements les mieux cotés ». On peut faire remarquer que le mieux pour une famille (e.g. option latin/grec) ne sera pas necéssairement le mieux pour une autre (e.g. horaires aménagés pour le conservatoire). Ensuite, aucun système ne peut être totalement libre, l’objet du débat étant de modifier les règles actuelles : example : est il plus « juste » qu’une dérogation à la carte scolaire soit le fait de l’académie, ou d’un directeur d’établissement ?

    « Comment résoudre le conflit entre libre choix et mixité sociale ? » Quelqu’un devrait lui expliquer que ces deux notions n’ont aucune raison d’être en conflit, et que si c’est le cas ce ne peut être qu’en raison de règles de fonctionnement inefficaces (ou d’application inefficace de règles existantes).

    L’éducation est un vrai grand sujet politique dont devraient s’emparer tous les citoyens, alors que les syndicats enseignant (du moins ceux qui sont majoritaires) nous proposent :

    - mainmise exclusive par eux mêmes sur ces sujets,
    - pas d’information sur les résultats des écoles et collèges,
    - pas de choix des parents,
    - pas de droit à l’expérimentation (même si ça se fait malgré eux),
    - pas de comparaison avec ce qui se fait ailleurs,
    - investissements centrés sur l’école, et non sur les élèves ,
    - continuation des solutions qui ont fait la preuve de leur échec (qui peut affirmer que le système de ZEP est une réussite ?).







Palmarès