• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Napolitain

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 7 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • Napolitain 13 décembre 2012 14:31

    L’amitié et/ou la camaraderie politique n’excusent pas tout. Qualifier sans rire de « prisonnier politique » un journaliste payé à ne rien faire, est ridicule et surtout insultant pour les milliers de vrais prisonniers politiques dans le monde et en particulier pour les dizaines de journalistes emprisonnés.

    Et comment peut-on oser une affirmation aussi mensongère : on ne peut pas être à la fois communiste et journaliste  ? Bien sûr que si qu’on peut : la plupart des journalistes d’Europe centrale et orientale ne l’étaient-ils pas jusqu’en 1989 ?
    Enfin, c’est quoi ce symbole meurtri de l’indépendance solidaire tatoué au revers de son poignet ? Une faucille et un marteau ? Son groupe sanguin ? Que de mystères…


  • Napolitain 22 juin 2010 23:56

    Pour détendre l’atmosphère, connaissez-vous l’histoire du petit garçon qui est devant l’assistante sociale :

    — On me dit que tu ne veux pas vivre avec ton papa ?
    — Non ! Il me bat.
    — Et tu ne veux pas non plus vivre avec ta maman ?
    — Non ! Elle me bat aussi.
    — Mais alors, avec qui veux-tu vivre ?
    — Avec l’équipe de France de foot . Elle ne bat personne…


  • Napolitain 22 juin 2010 23:47

    Armand,

    Je suis entièrement d’accord avec ce post. Vous avez parfaitement résumé la doxa actuelle, qui en définitive veut mettre en pratique la boutade de Bertolt Brecht : le peuple ayant perdu la confiance des dirigeants [de la gauche et de l’extrême-gauche française], il convient de le dissoudre [dans l’immigration]…


  • Napolitain 22 juin 2010 22:01

    Si je comprends bien, le post de morice est en fait un article de Pascal Boniface contre Alain Finkielkraut. Je ne sais pas s’il est vraiment de Pascal Boniface car il est infâme. Moi qui vit loin de la France ou de l’Afrique du Sud, j’ai pu lire sur des sites sportifs que l’équipe de France était divisée par des rivalités entre Noirs et Blancs, musulmans et non-musulmans et même entre originaires d’Afrique et Antillais ! À part ça, l’ethnicisation est un fantasme de racistes.

    Quant aux malheureux Asiatiques de Belleville qui se plaignent d’agressions répétées de la part de jeunes, disons, d’autres communautés, ils sont coupables de quoi ? Ce post me fait penser à cette réflexion de, justement, Finkielkraut : pourquoi doit-on laisser au Front national le monopole du réel ?
    En fait, je suis de plus en plus persuadé que c’est Paul Yonnet qui a raison : ce sont les pseudos « anti-racistes » qui, en rejetant l’assimilation et en célébrant le métissage et la différence, finissent pas racialiser toutes les relations sociales.


  • Napolitain 22 juin 2010 21:29

    D’accord avec Hermann Webster Rorschach : cet article est un ramassis de foutaises. En plus, c’est bizarre, le fond est exactement le même que l’article de Michel Koutouzis dont le titre résume le sujet : « Cités à la dérive : pour une éthique qui n’existe pas ». Donc selon Koutouzis et Rorschach, les jeunes des cités (et donc les joueurs de l’équipe de France qui en sont issus) ne peuvent pas se comporter de façon responsable (en fait, ont même raison de se conduire comme des sagouins) parce qu’ils ne font que copier la classe politique et en particulier l’infâme, l’usurpateur Sarkozy qui a osé battre la gauche qui seule est honnête, franche, juste, pure, organique.

    Quand on connaît un peu l’histoire de France et plus précisément celle de la République depuis 1875, c’est à pleurer ou à mourir de rire. Zavez jamais entendu parler du scandale de Panama, de celui des décorations, de l’affaire Stavisky, du trafic des piastres, sans parler de l’affaire Dreyfus ! Est-ce que pour autant les jeunes Français, issus ou non de l’immigration, se comportaient et parlaient comme des voyous tandis que de bons apôtres les absolvaient d’avance. Oui, quand j’y réfléchis, il y avait des gens qui encourageaient les jeunes à flanquer par terre le système politique : c’étaient les gens de l’Action française. Voilà où en sont ces professeurs de haine qui prêchent de copier non ceux qui font (le) bien mais ceux qu’ils détestent !






Palmarès