• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Natacha Quester-Séméon / Natacha Quester-Semeon / NatachaQS

Natacha Quester-Séméon / Natacha Quester-Semeon / NatachaQS

natacha.quester-semeon.fr (Ecosystème)
natacha.quester-semeon.com (blog notes)
General Director at I-Marginal (@imarginal), Head of CultureClic.fr (@cclic). Digital strategist and producer, journalist, blogger MemoireVive.tv (@memviv). She is Secretary General of the humanist non-profit network & NGO « Les Humains Associés » (« The Associated Humans » / @leshumains). Co-lead the network GirlPower3.0 (@girlpower3) with women interested in Internet, business and society.


MemoireVive.tv (labo-blog-vidéo pionnier / 2003)


#digitallife #culture #mobile #contents #politics #humanism #ecitizenship #greentech #secondlife #sustainable #ethic #nethic #vlog


Photo : © Emanuele Scorcelletti  www.scorcelletti.com/

Tableau de bord

  • Premier article le 21/12/2005
  • Modérateur depuis le 16/10/2006
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 7 14 512
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 0 0 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique










Derniers commentaires



  • Natacha Quester-Séméon / Natacha Quester-Semeon / NatachaQS Natacha Quester-Séméon 24 novembre 2006 00:47

    Salut à tous,

    Vous vous posez des questions sur le 11 septembre ? OK ! Et après ?

    Si on se pose aussi des questions, mais qui ne sont tout simplement pas aussi extrêmes que les vôtres, on n’a droit qu’à des attaques et des critiques sans limites. Vous appelez à l’information citoyenne, et vous n’acceptez même pas un débat ou une discussion contradictoire ? Bel exemple d’ouverture ! Figurez-vous que je connais très bien l’Internet, et depuis fort longtemps, tout comme Carlo Revelli (je ne peux pas rivaliser avec Joël de Rosnay qui était avec les pères fondateurs de la toile aux Etats-Unis).

    Vous savez, la réputation des trolls d’AgoraVox est largement répandue, et certains rédacteurs potentiels n’osent pas venir ici de peur d’être accueillis par votre artillerie à blanc, qui n’est agaçante que parce qu’elle est systématiquement improductive. Mais pourquoi avoir peur ? La plupart d’entre vous n’avancent aucun argument, et on reconnaît certains petits groupes qui attaquent pour imposer leur version des faits, leur idéologie - les mêmes d’ailleurs qui attaquent certaines pages de Wikipédia France par exemple... La démocratie, ce n’est pas l’imposition des vues d’une minorité à la majorité !

    Contrairement à vous, je ne crais pas la discussion : le Net est un formidable outil qui va renouveler les médias et peut-être même la démocratie. J’en suis tellement convaincue que j’y participe concrétement depuis le millénaire dernier. Et vous ? Vous faites quoi de positif ? Le Net n’appartient à personne, c’est un espace ouvert. Comme je le disais à Christine Boutin dans l’émission de Karl Zéro : les gens de bien sont dangereux. En effet, les gens ne sont pas cons ! Je le pense aussi. Où est l’intelligence collective ?

    Vous êtes enfermés dans votre discours de dénonciation. En ce qui me concerne, au moins, j’ai discuté d’homme à homme avec Karl. Je serais très curieuse de voir comment vous auriez conduit la discussion avec un intelocuteur opposé à vos idées comme Daniel Schneidermann, par exemple.

    Je vous l’accorde, je dois être une très mauvaise blogueuse pour avoir été invitée par Karl et pour qu’il accepte de répondre à mes questions (tout en connaissant mon point de vue). Et je dois être un très mauvais reporter pour écrire aujourd’hui dans AgoraVox. Je dois sans doute manquer de lecteurs sur mes blogs et autres collaborations... Puisque vous avez tous raison et que j’ai absolument tort, pourquoi donc vous acharner sur cette petite vidéo insignifiante ? Et puis, vous savez, je ne suis certaine de rien, j’apprends...

    Vous voyez, vous ne vous débarasserez pas de moi aussi facilement :-P



  • Natacha Quester-Séméon / Natacha Quester-Semeon / NatachaQS Natacha Quester-Séméon 18 novembre 2006 02:28

    Vous dites : "peut etre en definitive c est d eux meme qu il/elle trop amoureux d eux ... ?!!!

    Peut-être que le narcissisme et l’autosatisfaction ne sont pas étrangers à tout ceci, en effet. Pourtant, “Il n’est pas d’homme qui soit une île” (John Donne). Nous avons besoin les uns des autres...



  • Natacha Quester-Séméon / Natacha Quester-Semeon / NatachaQS Natacha Quester-Séméon 15 novembre 2006 02:45

    Bonjour Jonathan,

    Une précision : je ne m’inquiète pas de « l’émergence de la vidéo en ligne comme méthode de lutte politique », je m’inquiète des dérives et des risques, nuance smiley

    Je suis moi-même vidéoblogueuse avec mon téléphone mobile depuis un petit moment et je trouve cela très « enrichissant ». D’autant que je suis blogueuse invitée (ou accréditée) par des partis politiques. Je note seulement que la propagande et la manipulation sont aussi possibles avec les nouveaux médias... Ce ne sont pas seulement les hommes et femmes politiques qui doivent faire attention, les militants aussi, car le contre-buzz (ou effet boomerang) peut être préjudiciable, je pense par exemple aux WikiGates aux États-Unis.

    (À propos du Web 2, pour faire simple, les services de partage de vidéos comme YouTube et DailyMotion le sont.)



  • Natacha Quester-Séméon / Natacha Quester-Semeon / NatachaQS Natacha Quester-Séméon 13 novembre 2006 19:04

    Il se trouve que c’est un candidat Républicain qui a perdu son siège à cause de la vidéo diffusée sur YouTube. Imaginons que le cas inverse se soit produit : un Démocrate qui perd son siège à cause d’une vidéo compromettante et permette ainsi aux Républicains de gagner. Ce serait le même problème à mes yeux !

    La vidéo détournée ou piratée, concerne aujourd’hui Ségolène Royal, visiblement, ses adversaires internes ont pensé que cette attaque leur serait favorable, on verra le résultat des primaires... Idem, si à la place de Royal, la vidéo concernait DSK ou Sarkozy, le problème aurait été le même pour moi. Sauf que personnellement, je ne crois pas que des proches des autres présidentiables pourraient se permettre une telle « trahison ». Il est plus facile de taper aujourd’hui sur Ségolène Royal, quand on sait qu’elle se refuse à certaines pratiques dans la vie politique. Les sympathisants de Désir d’Avenir ont une éthique affichée, les jeunes de Ségosphère sont néthiques (lisez leur charte et on en reparle). Peut-être en est-il de même chez la majorité des militants de toutes tendances confondues, alors si c’est le cas qu’ils le disent. Il ne tient qu’à chacun de s’engager en son nom, pas besoin d’attendre que cela vienne d’en haut !

    D’expérience, je peux dire que lorsque l’on refuse certaines pratiques pour se défendre contre le dénigrement, la diffamation, l’humiliation publique, les attaques personnelles, sexistes et j’en passe, on devient alors une proie facile, car votre adversaire sait que vous ne répondrez pas au même niveau.

    Il me semble qu’on ne mesure pas tout à fait ce qui se passe. C’est la disparition de la sphère publique et privée. Prenons un exemple plus proche, je m’inquiète à l’idée de voir des photos ou des vidéos privées, diffusées en ligne, imaginez les dégâts possibles ! Je n’ai pas cité ces cas, mais il y a eu déjà des affaires de dénigrement en ligne dans d’autres pays et certaines personnes ont perdu leur emploi à cause de cela.

    Loïc Le Meur soulève des points intéressants sur son blog aujourd’hui. Mais si on pousse plus loin, est-ce que nous voulons la disparition du « off » ? Autre question : les campagnes électorales sont encadrées par des lois, de même que la publicité politique. Est-ce que nous voulons que le marketing politique soit sauvage ? Que tous les coups soient permis pour faire tomber les adversaires de nos idées ? Gagner une élection à coup de vidéos et de dénigrement, c’est comme gagner la coupe du monde aux tirs au but (pardon Carlo !). Si cela convient à la majorité... alors, OK !

    Une campagne trash ? Et pourquoi pas une campagne propre, des blogueurs et des citoyens éthiques ? (voir par exemple ici).



  • Natacha Quester-Séméon / Natacha Quester-Semeon / NatachaQS Natacha Quester-Séméon 13 novembre 2006 17:59

    Vous dites : « Alors ça va enrichir oubien quand il s’agit de ségolène c’est pas bien. ? »

    Où serais-je en contradiction avec moi-même ? smiley Nous parlons ici de l’utilisation de vidéos en ligne dans les campagnes et des risques que cela comporte.







Palmarès