• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


Tableau de bord

  • Premier article le 27/03/2008
  • Modérateur depuis le 12/01/2011
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 7 27 192
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 0 0 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique










Derniers commentaires


  • Nathanael Faibis 10 novembre 2011 11:48

     Sous le système 100%, le système monétaire ne fonctionnerait plus de la même façon. Les banques privées n’auront plus la possibilité d’emprunter à la banque centrale sauf cas grave de pénurie de liquidité. Cependant, ce cas de pénurie de liquidité ne devrait presque jamais arriver puisque les banques emprunteraient à moyen-terme à leur déposant et non plus à ultra-court terme comme aujourd’hui à leur déposant ou aux autres banques via le système interbancaire.


     Comme pour toutes lois, il y aura d’autres façons de contourner la loi. Au régulateur d’être vigilant. 

  • Nathanael Faibis 9 novembre 2011 00:10

    Encore une fois, les banques pourront prêter (1) leur capital (2) l’argent placé sur compte épargne. L’argent que les banques ne pourront pas prêter correspondra à la baisse de la dette publique. Le crédit aux agents privés ne seraient pas du tout impacté.


     L’immense avantage du système 100% est d’empêcher les banques de créer du crédit de toute pièce sans épargne préalable. Rappelons encore une fois que c’est l’abondance de crédit bon marché investi dans des démarches improductives ( achat immobilier, dette publique pour financer le fonctionnement, LBO...) qui nous a mis dans la situation où nous sommes actuellement.

     Justifier le système actuel par l’abondance de crédit, c’est ne pas voir que c’est la création totalement incontrôlé de crédit sans crédit préalable qui nous a mis dans cette situation.

  • Nathanael Faibis 9 novembre 2011 00:04

     Les banques ont créé énormément d’argent pendant les 30 glorieuses. La banque centrale finançait certes l’Etat mais l’essentiel de la création monétaire passait par les banques. Les taux de croissance de la masse monétaire ont été extrêmement haut et a provoqué de grandes inflations qui ont spolié les petits épargnants et les retraités.


     Pour plus d’information au sujet de la création moéntaire lors des trente glorieuses, vous pouvez lire : l’impôt sur le capital et la réforme monétaire du Prix Nobel Maurice Allais

  • Nathanael Faibis 8 novembre 2011 19:51

    «  il n’existe aucune simulation prouvant que les dépôts à vue et les comptes-épargne suffiraient à alimenter les besoins en crédits. »


     La simulation est simple. Il y aurait autant d’argent à prêter qu’il y aurait d’épargnant prêt à investir sur des comptes épargne. Si la demande d’emprunt est supérieur à l’offre de prêt des épargnant, les taux d’intérêt vont monter pour attirer plus d’épargnant à placer leur argent. Au contraire si l’offre de prêt est supérieur à la demande, les taux d’intérêt vont baisser. Ce système qui s’appelle une économie de marché. 

    Le système consistant à fourguer à bas prix du crédit à tout va à tout le monde ( Etat, entreprise, ménage) sans aucune restriction est, je vous le rappelle, ce qui nous amène à un système proche de la faillite aujorud’hui.

    « 6. Est-ce que la masse monétaire pourrait être suffisante ? Simulation ? »

     La simulation que j’ai réalisé donne 3 à 5% du PIB par an. Je me suis basé sur les chiffres de masse monétaire, sur des prévisions d’inflation basse et sur les calculs du prix nobel Maurice Allais.

    « Je vois pratiquement la fermeture des banques, celles-ci se transformant en méga-Trésor ou en conservation des hypothèques-caisses d’épargne. »

     Je vois surtout des banques qui vont faire leur métier : gérer le système de paiement et prêter et non plus des banques qui gagnent des sommes monumentales en créant de l’argent de toute pièce.

  • Nathanael Faibis 8 novembre 2011 19:36

     La masse monétaire a explosé durant la dernière décennie. Certes, cette explosion n’a pas eu d’impact sur les prix à la consommation car les salaires n’ont pas augmenté à cause de la pression à la baisse du chomage et de la concurrence des pays en développement.


     Par contre, les prix des actifs et tout particulièrement des actifs immobiliers ont explosé. On ces actifs s’achètent avec de l’argent et il y a un lien clair entre le doublement de la masse monétaire et la croissance de 150% des prix de l’immobilier.

     Juger la politique monétaire en se basant uniquement sur les prix à la consommation n’a pas de sens. Une maison, ça s’achète avec de l’argent.






Palmarès