• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Nico.fr

Voyageur, à travers le monde.

Tableau de bord

  • Premier article le 07/07/2014
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 3 13 66
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique






Derniers commentaires


  • Nico.fr 7 août 2014 04:20

    Merci Titi pour votre réaction.
    Vous avez raison, mes mots on été mal choisit. Je voulais exprimer le fait que l’Italie ne possède pas une politique étrangère très affirmée, et pourrait parfaitement s’accorder avec la vision française.
    Pour ce qui est des institutions et systèmes français je vous rejoins et c’est pour ça que je ne propose pas d’Europe qui soit une copie de la France, mais une Europe des Nations ou le compromis se fait à l’unanimité.
    Je pense qu’il est quand même logique malgré tout que chaque pays défende ce qu’il pense être dans son intérêt et donc son modèle (la BCE a d’ailleurs le même objectif que la Bundesbank).
    Le compromis n’est pas seulement une affaire d’intelligence mais aussi d’intérêts.


  • Nico.fr 21 juillet 2014 12:42

    Bonjour, merci pour votre réaction. Sa complique un peu en effet. Cependant l’UE actuelle l’est tout autant (notamment dans le système de décision et dans le rôle du parlement). Et en plus elle reste très technocratique et éloignée du peuple. Pour une vraie fédération, je pense qu’on fait face à la méconnaissance des voisins et au refus d’être dilué dans un tout continental plutôt que dans une association avec les voisins. Dans un système confédéral les pouvoirs n’appartiennent pas à la confédération mais ils lui sont prêtés ponctuellement, pour une durée temporaire ou pour une mission spécifique. Je pense que les Nations auront du mal à lâcher leur principaux pouvoirs s’ils sentent qu’ils leurs échappent totalement. Je souhaitais dans cet article proposer une solution alternative au fédéralisme, que vous proposez et auquel les souverainistes s’opposent farouchement, et à la souveraineté totale. Le risque était en effet de se mettre les deux à dos plutôt que de créer un compromis.


  • Nico.fr 10 juillet 2014 08:11

    Et pourquoi pas remettre tout à plat ?
    On créer des régions et des communes ayant toutes la même superficie (à fixer avec X%).
    Comme ça toute les régions on la même taille (pour un soucis de proximité puisque c’est le but des administrations locales).
    Pour la puissance économique et la représentation à l’étranger ou encore la concurrence au sein de l’UE on s’en remet à l’État mieux positionné pour ce genre de mission.


  • Nico.fr 9 juillet 2014 06:44

    Merci pour votre réponse, 

    Le nombre de brevet n’a pas d’incidence directe sur l’économie s’ils ne sont pas exploités, c’est plus pour moi un critère de la bonne qualité de la recherche en Suisse, mais il ne justifie pas sa performance économique (la Chine en a très peu, la R&D faisant très peu l’objet de dépôt de brevet). Le secteur financier Suisse représente plus de 10 % du PIB Suisse quand il représente autour de 5 % du PIB Français. Je ne connais pas particulièrement la fiscalité des cantons suisses, mais tout le monde s’accorde aujourd’hui à dire que le secret bancaire Suisse en fait un paradis fiscal. Les accords d’échanges d’informations ne conduisent que très rarement à l’aboutissement d’une demande. Il est indéniable que la Suisse est toujours un paradis fiscal aujourd’hui.

    Pardonnez-moi pour le mal entendu sur les pays multi-lingues. Je pense que vous avez raison, la langue n’est pas nécessaire pour l’émergence d’une Nation, elle n’en est pas moins cependant importante. Tous les critères (de mon petit 1) sont indispensables, selon moi, et le critère des « caractéristiques communes » peut-être remplit de plusieurs façons. Je propose d’ailleurs dans mon article une alternative à plusieurs pays « euro-latins » qui n’ont pas de langue commune, mais qui, je pense, partagent un nombre de caractéristiques suffisant. Dans le cas de l’Europe les autres caractéristiques communes étant plus faibles, le poids de la langue n’en est que plus important. Je cite l’Inde que j’avoue très peu connaître mais qui me semble avoir des caractéristiques communes très forte malgré des langues différentes (si quelqu’un en sait plus, ce serait intéressant qu’il nous présente ce pays).

    Tout à fait, mais l’anglais reste la langue nationale des États-Unis de par sa place dans l’espace publique, en plus des 80% d’utilisation à la maison.

    Le Pays-Basque français est rattaché au pouvoir politique français depuis 1450. Pour l’Alsace malgré les alternances, elle a été française pour la première fois autour de 1700. Et puis aujourd’hui l’Alsace et le Pays-Basque ont une langue commune. Si on reprend les critères que je défini dans ma première partie, on voit que les deux régions les remplissent parfaitement.


  • Nico.fr 8 juillet 2014 10:20

    Les différences sont toujours subjectives et forcément depuis la chine nous avons un style de vie similaire « européen ». Cependant je ne pense pas qu’un sud-américain ait un style de vie très différent du style espagnol voire français. Malgré la baisse des différences, quelles sont les références culturelles que nous partageons ? Les allemands on une vision plus protestante et germanique indéniable que nous n’avons pas forcément en France. Nous n’avons pas les mêmes médias, ni et ne partageons par les mêmes musiques/livres/films/langues et points de références à part ceux en provenance de la culture anglo-saxonne. La perception de la différence est aussi primordiale et la langue, qui est la plus visible de toute ces différences, constitue, bien souvent, une barrière psychologique.







Palmarès