• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Nicolas Aubert

Je suis un citoyen à contre courant de la majorité. J’ai grandi dans une cité mais j’ai réussi à m’en sortir. Je vois le monde avec des yeux désabusés, révolté que je suis par cette tradition occidentale de faire l’autruche, se rassurant en permanence en se disant que jusqu’ici tout va bien ! J’adore l’info et j’ai de la chance de pouvoir travailler dans cette sphère, ce qui me permet de constater le décalage toujours plus grand entre les rédactions et les citoyens. Me resumer en deux mots : Je suis un cynique réaliste qui voit s’accumuler les problèmes. Le mur nous arrive en pleine face et personne ne frène. J’ai pris le parti d’en rire en attendant la prochaine crise !

Tableau de bord

  • Premier article le 07/11/2005
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 3 33 133
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique






Derniers commentaires


  • Nicolas Aubert 10 décembre 2005 11:46

    M Schutt, je suis désolé mais votre argument ne tient pas, pour une simple et bonne raison, c’est qu ’une démocratie se reconnait aussi à la présomption d’innocence. A partir de la, aucun « suspect » ne peut etre considéré comme coupable avant un procès, même si tout l’accuse. Donc, vous ne torturez jamais un coupable avéré, toujours un présumé innocent ! A moins que la présomption d’innocence, elle aussi, soit une marotte d’idéaliste de gauche ! (vous en parlerez alors avec les présumés coupables d’Outreau ) Quant aux nostalgiques de tout poil, je vous méprise comme je méprise tous les gens avant vous qui ont toujours su justifier l’injustifiable au nom du bien commun ! Notre premier bien commun est la démocratie, qui rejette en bloc la torture. Mais pourquoi ne pas demander qu’on mette la démocratie entre parenthèses le temps de régler leurs comptes à tous ces horribles terroristes musulmans ! Une chose me choque également. Hier soir, en évoquant Himmler, je pensais être allé un peu loin, mais en lisant les commentaires suivants, je me rends compte qu’il y a beaucoup de gens que cela ne dérange pas d’être dans sa lignée ! Himmler peut donc être rangé du coté des bons si ses vieilles méthodes servent le « bien » ! Je vous rappelle que tous les crimes contre l’humanité ont toujours été commis pour le « bien » d’un peuple contre un autre. Puisque qu’on peut tout dire sur ce forum, j’attends le jour où quelqu’un va proposer d’éradiquer l’ensemble des musulmans du monde. N’est ce pas le moyen le plus sur pour qu’il n’y ait plus jamais de victimes innocentes d’attentats intégristes islamiques ! Le problème n’est pas comment éviter que des gens meurent dans un train, le problème est de comprendre pourquoi un homme, a la base ni pire ni meilleur, se décide à se faire exploser dans ce train. Je ne nie pas l’endoctrinement qui conduit aux attentas, mais tout comme les sectes, les intégristes choisissent toujours les plus faibles, les plus traumatisés par les « exactions » occidentales. Plutot que de réfléchir aux différentes nuances de torture, vous feriez mieux de réfléchir à nos responsabilités d’occidentaux vis à vis des peuples musulmans.


  • Nicolas Aubert 28 novembre 2005 15:14

    Texte de Renaud datant de la fin des années 70 :

    Hexagonal

    Ils s’embrassent au mois de Janvier, car une nouvelle année commence, mais depuis des éternités l’a pas tell’ment changé la France. Passent les jours et les semaines, y a qu’le décor qui évolue, la mentalité est la même : tous des tocards, tous des faux culs.

    Ils sont pas lourds, en février, à se souvenir de Charonne, des matraqueurs assermentés qui fignolèrent leur besogne, la France est un pays de flics, à tous les coins d’rue y’en a 100, pour faire règner l’ordre public ils assassinent impunément.

    Quand on exécute au mois d’mars, de l’autr’ côté des Pyrénées, un arnachiste du Pays basque, pour lui apprendre à s’révolter, ils crient, ils pleurent et ils s’indignent de cette immonde mise à mort, mais ils oublient qu’la guillotine chez nous aussi fonctionne encore.

    Etre né sous l’signe de l’hexagone, c’est pas c’qu’on fait d’mieux en c’moment, et le roi des cons, sur son trône, j’parierai pas qu’il est all’mand.

    On leur a dit, au mois d’avril, à la télé, dans les journaux, de pas se découvrir d’un fil, que l’printemps c’était pour bientôt, les vieux principes du seizième siècle, et les vieilles traditions débiles, ils les appliquent tous à la lettre, y m’font pitié ces imbéciles.

    Ils se souviennent, au mois de mai, d’un sang qui coula rouge et noir, d’une révolution manquée qui faillit renverser l’Histoire, j’me souviens surtout d’ces moutons, effrayés par la Liberté, s’en allant voter par millions pour l’ordre et la sécurité.

    Ils commémorent au mois de juin un débarquement d’Normandie, ils pensent au brave soldat ricain qu’est v’nu se faire tuer loin d’chez lui, ils oublient qu’à l’abri des bombes, les Francais criaient « Vive Pétain », qu’ils étaient bien planqués à Londres, qu’y avait pas beaucoup d’Jean Moulin.

    Etre né sous l’signe de l’hexagone, c’est pas la gloire, en vérité, et le roi des cons, sur son trône, me dites pas qu’il est portugais.

    Ils font la fête au mois d’juillet, en souv’nir d’une révolution, qui n’a jamais éliminé la misère et l’exploitation, ils s’abreuvent de bals populaires, d’feux d’artifice et de flonflons, ils pensent oublier dans la bière qu’ils sont gourvernés comme des pions.

    Au mois d’août c’est la liberté, après une longue année d’usine, ils crient : « Vive les congés payés », ils oublient un peu la machine, en Espagne, en Grèce ou en France, ils vont polluer toutes les plages, et par leur unique présence, abîmer tous les paysages.

    Lorsqu’en septembre on assassine, un peuple et une liberté, au cœur de l’Amérique latine, ils sont pas nombreux à gueuler, un ambassadeur se ramène, bras ouverts il est accueilli, le fascisme c’est la gangrène à Santiago comme à Paris.

    Etre né sous l’signe de l’hexagone, c’est vraiment pas une sinécure, et le roi des cons, sur son trône, il est français, ça j’en suis sûr.

    Finies les vendanges en octobre, le raisin fermente en tonneaux, ils sont très fiers de leurs vignobles, leurs « Côtes-du-Rhône » et leurs « Bordeaux », ils exportent le sang de la terre un peu partout à l’étranger, leur pinard et leur camenbert c’est leur seule gloire à ces tarrés.

    En Novembre, au salon d’l’auto, ils vont admirer par milliers l’dernier modèle de chez Peugeot, qu’ils pourront jamais se payer, la bagnole, la télé, l’tiercé, c’est l’opium du peuple de France, lui supprimer c’est le tuer, c’est une drogue à accoutumance.

    En décembre c’est l’apothéose, la grande bouffe et les p’tits cadeaux, ils sont toujours aussi moroses, mais y a d’la joie dans les ghettos, la Terre peut s’arrêter d’tourner, ils rat’ront pas leur réveillon ; moi j’voudrais tous les voir crever, étouffés de dinde aux marrons.

    Etre né sous l’signe de l’hexagone, on peut pas dire qu’ca soit bandant si l’roi des cons perdait son trône, y aurait 50 millions de prétendants.

    Que faisons nous contre les « troubadourds anciennes générations » ? Vous me faite rire !


  • Nicolas Aubert 25 novembre 2005 15:26

    Daniel, tu vis en Belgique ? Voilà pourquoi tes yeux sont ouverts ! Tu ne subis pas la propagande UMPiste à longueur de journée ! Parfois je t’envie mais je ne peux pas quitter le navire France alors qu’il tangue aussi dangereusement ! Merci en tout cas pour ton soutient, ça me rassure quand même un peu ! ( si peu ! ) Mon plus gros probleme ce n’est pas l’éventualité que Sarko soit président, il n’a aucune chance ( je devrais écrire un article la dessus ! ). Le gros problème c’est qu’il met dans la tête des français des idées qui jusqu’alors était disqualifiées, pour être populaire !


  • Nicolas Aubert 25 novembre 2005 15:08

    100% d’accord avec toi Daniel ! C’est pour ça que je serais demain, 26/11/05, à la manif contre TOUS les racismes à 14h place de la république. Je n’ai pas honte d’être un gauchiste droit de l’hommiste ( cette expression me fait peur, est ce mal de se battre pour les droits de l’homme ? ) si seul les gauchistes éstiment utile de se mobiliser ! D’ailleurs, quel média relait l’info ? Aucun. Une nouvelle preuve de l’impartialité médiatique !


  • Nicolas Aubert 25 novembre 2005 15:01

    A l’anonyme courageux, Voyez, je vous le disais , je ne suis pas journaliste ! Si je l’étais, on m’interdirait de penser à contre courant, orthographe ou pas ! Sans doute, je me l’interdirais moi même de peur de perdre mes privilèges ! Un peu comme un CGTiste de la SNCF qui s’interdit d’accepter une prime d’intéresment de peur de ne plus être un bon employé du secteur publique !







Palmarès