• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Nicolas Delattre

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 1 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires


  • Nicolas Delattre 14 juillet 2014 11:56

    Cher Philippe, 


    Votre réaction est normale car vous n’avez jamais rien connu d’autre que la cpam et la ss à la francaise. Toute proportions gardées vous êtes dans la situation d’un Coréen du Nord à qui l’on interdit Internet et qui reste persuadé au vu de la propagande d’état que c’est pour son plus grand bien. 

    Je suis personnellement Frontalier (je vis en France et travaille sur Genève). J’ai en outre été expatrié pendant plusieurs années au Chili, en Espagne et aux US d’où je suis revenu il y a 2 ans. 

    En tant que frontalier j’ai eu le choix entre un système Suisse un peu comme la sécurité sociale Francaise mais avec plusieurs caisses en concurrence, une assurance privée au 1er EURO et la CMU. Les deux derniers payable en France. Marié et 5 enfants ... dont 2 à charge, les autres étant hors du nid

    Lors de mes séjours à l’étranger (chacun entre 3 et 5 ans) j’étais à la CFE qui est une émanation de la sécurité sociale francaise et je cotisais à une mutuelle. J’ai été aussi lors de mes 10 premières années de travail employé en France et cotisant au régime de sécurité sociale classique. 

    Quel est le bilan de tout ça ... Sans aucun doute une préférence pour le contrat d’assurance privée au premier EURO qu’environ 90.000 couples de Frontaliers expérimentent depuis plus de 15 ans maintenant et que l’état Francais essaye de tuer par une affiliation de force à la CMU au plus tard le 30 mai prochain. Assuré donc auprès d’Allianz, je paye environ 750 EUR/mois pour une couverture égale à celle de la SS + mutuelle. L’année prochaine, en passant au régime de la CMU l’ursaff va me prendre 8% de mon RFS (Revenu fiscal de Référence) pour que la SS me rembourse sur la base de la CPAM. Il me faudra donc une mutuelle en plus. Bilan des courses .... je vais devoir payer pour être moins bien assuré près de 1000 EUR en plus par mois !!!! (Il n’y a pas d’erreur). 

    La solidarité c’est très bien surtout quand on en bénéficie.... Quand on est contributeur, on a droit aussi de se poser quelques questions. 

    Lorsque j’étais aux US je cotisais donc à la CFE + mutuelle. Chacun sait que les soins de l’autre coté de l’Atlantique ne sont pas les moins chers du monde. La visite de base chez le médecin c’est au minimum 100 $ .... Bref, je payais alors toujours pour un couple et 2 enfants à peu près 680 EUR par mois. La cotisation CFE étant plafonnée à l’inverse de la cotisation ss (en incluant bien sur la CSG) pour l’employée en France. Ou est l’erreur !!!! 


    Mon petit tour du monde m’a convaincu d’une chose. Rien n’est jamais parfait mais il y a des systèmes qui marchent mieux que d’autres. Croire à l’angélisme de la solidarité est une erreur. La santé doit être régi par une assurance et le secteur privé a toujours été meilleur gestionnaire que l’état, Bien sur on ne va pas donner un malus à celui qui tombe malade mais qu’y a t’il de choquant à faire payer plus quelqu’un qui fume ou qui bois pour assumer les risques de cancer du poumon ou du foie.... Il faut donc des règles, de la mutualisation des risques, mais attention à la solidarité qui rappelons le ne fait pas partie des trois mots anciennement gravés sur nos pièces de monnaie qui définissent les valeurs de notre République. 

    La sécurité sociale au sens CPAM est un bateau ivre. Vous êtes un peu comme le chef d’orchestre du Titanic en train de vous jouer un très beau concert plein d’humanité et je partage d’une certaine manière vos valeurs. A la différence du chef d’orchestre du Titanic vous n’avez pas encore compris que le bateau coule. En coulant il emmène pleins de petites PME sur son passage qui alimentent le chômage et par voie de conséquence reportent les cotisations sur toujours moins de gens actifs. La voie d’eau s’élargit mais le bateau est si grand qu’il commence juste à pencher. Moi j’ai la chance dans ma malchance de me trouver dans la salle des machines. Je vois l’eau qui rentre et je sais que ce n’est maintenant qu’une question de temps. Libre à vous de me croire ou non mais si vous ne quittez pas ce navire au plus vite, il vous entraînera au fond. 

    Je ne sais pas bien sur si je vais survivre en dehors. L’eau est froide et même si je sais nager la survie n’est pas garantie. Statistiquement parlant au moins j’augmente mes chances de survie en quittant le navire. 


    Comme bon nombre de Frontaliers qui rentrent maintenant en résistance nous allons continuer à payer des assurances privées et nous opposer à l’Etat en application stricte du droit Européen. 

    Bonne chance à vous :) 

     



     

     







Palmarès