• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Nicolas Kirkitadze

Nicolas Kirkitadze

Etudiant en histoire. Blogueur politique spécialisé en fact-checking. Voltairien et libéral-anarchiste. J'aime l'art, les chats et les nouvelles technologies.

Tableau de bord

  • Premier article le 03/08/2015
  • Modérateur depuis le 11/08/2015
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 73 123 4073
1 mois 15 43 1064
5 jours 4 21 274
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 28 14 14
1 mois 21 11 10
5 jours 10 6 4

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires



  • Nicolas Kirkitadze Nicolas Kirkitadze 25 septembre 14:40

    @osiris
    Contextualisation, exégèse, minimisation, sophistique et casuistique... on est en pleine rhétorique thomiste, là. 


    Quel que soit le contexte ou les arrière-pensées, c’est l’acte qui compte : or, ici, l’acte est bel et bien délictueux. 

    Quant à la « grande Histoire prestigieuse », je la cherche mais ne l’ai encore jamais vue. Je commence même à me demander si l’occident à connu quelque chose entre sa barbarie et sa décadence.


  • Nicolas Kirkitadze Nicolas Kirkitadze 25 septembre 13:59

    @phan
    Au temps pour moi : la bataille de Dien-Bien-Phu s’est terminée par une victoire vietnamienne le 7 mai 1954 et non 1953.


    Je partage votre avis : les défaites et les victoires sont perçues différemment selon le pays. Ici, j’ai employé le point de vue français dans la mesure ou il s’agit d’un média francophone. Mais, en toute objectivité, lorsqu’un peuple de libère du joug colonial, c’est une victoire de l’humanité et de la liberté. D’autant plus que je suis d’origine soviétique : des membres de ma famille ont été envoyés là bas par l’URSS afin d’aider les rebelles en matière de logistique, de soins, de formation et d’humanitaire, ce qui est pour moi une grande fierté.

    Cordialement

    Nicolas K.


  • Nicolas Kirkitadze Nicolas Kirkitadze 24 septembre 00:20

    Bonjour Troletbuse


    Je ne suis qu’un contributeur d’AgoraVox parmi des dizaines. Mes articles n’engagent que moi et non l’ensemble du site. Ce qui différencie AV des médias classiques, c’est justement que chacun peut y exprimer son avis sur les sujets qui lui tiennent à cœur. Le tout se fait sans censure aucune, excepté le garde-fou de la modération collective qui permet de trier les articles qui méritent de paraître ou non sur le site et d’en écarter les plus farfelus.

    Vous faites allusion aux « vrais problèmes ». Cette notion varie selon les personnes et leurs sensibilités. Une personne LGBT impliquée dans l’avancement de sa cause affirmera que la lutte contre l’homophobie constitue un des enjeux majeurs de la société, ce qui ne sera pas le cas d’un chômeur en fin de droits pour lequel le « vrai problème » sera plutôt la lutte contre le chômage, tandis qu’une retraitée dira que l’enjeu principal est de s’occuper du bien-être des personnes âgées. Bref, chacun d’entre nous considère ce qui lui tient à cœur comme le « vrai problème ». Or, tous ces problèmes sont vrais et méritent d’être résolus : la lutte contre l’homophobie, la baisse du chômage ou le bien-être des pauvres ne sont pas des sujets que l’on peut hiérarchiser en disant : « ça c’est urgent, mais ça c’est secondaire ». D’où la nécessité de la diversité d’auteurs et de points de vue : si l’on évoquait tous le même problème, les autres préoccupations seraient tues alors qu’elles sont tout aussi importantes.

    Ce qui me tient à cœur, par exemple, c’est le fact-checking : soumettre les déclarations des uns et des autres à la vérification. M. Zemmour est une personnalité publique dont les propos peuvent avoir une incidence sur l’opinion et les comportements des citoyens : enquêter sur ses propos et soulever d’éventuelles contradictions historiques ne me semble pas si anecdotique que cela. D’autres confrères écrivent sur d’autres sujets, la lecture de leurs articles pourrait peut-être vous convenir davantage et vous permettre un contact avec d’autres points de vues que les miens. Et si vraiment aucun auteur n’aborde ce que vous considérez comme de « vrais problèmes », vous avez toujours la possibilité d’écrire un article sur la préoccupation qui vous tient le plus à cœur et de la soumettre à l’équipe des modérateurs : nous le validerons (moi en tout cas) avec plaisir.

    Cordialement

    Nicolas K.


  • Nicolas Kirkitadze Nicolas Kirkitadze 23 septembre 14:28

    @hunter

    Bonjour

    J’aime beaucoup vos commentaires mais celui-ci me consterne profondément : ce serait se méprendre que de faire de moi un « amateur de beurettes » et de réduire à cela ma pensée politique.

    Croyez-vous vraiment je défends les droits des Musulmans pour séduire les filles ? En vertu des règles islamiques, une femme musulmane n’a pas le droit d’avoir des relations avec un non-musulman. Donc, à moins de me convertir, je n’ai aucune chance avec ce que vous appelez les « beurettes » (un terme que je trouve d’ailleurs assez malheureux : je préfère celui de « femmes orientales »). Et puis, il y a sans doute d’autres stratégies pour séduire que de prendre la plume sur Avox. smiley En outre, je n’ai jamais attaché d’importance à l’appartenance ethnique ou religieuse des femmes, je suis attiré selon le charme naturel de la personne et non en fonction de son origine ethnique ou de sa confession.

    Si je « défends » les Musulmans, c’est tout simplement parce que je suis voltairien et libéral : à ce titre, même si je ne suis pas d’accord avec certains postulats de l’islam, je défends leur droit de les dire publiquement, tout comme j’ai « défendu » Zemmour dont je déteste les idées. En fait, je ne défends pas ces personnes là mais simplement la liberté d’expression. Oui, Médine avait le droit de chanter, tout comme Zemmour a le droit de débiter ses absurdités. Si ces discours nous paraissent erronés ou haineux, c’est avec les idées que nous devons les combattre et non par la judiciarisation ou le musellement des avis divergents. Je suis pour une liberté d’expression totale : islamistes, fascistes, communistes, anarchistes, sionistes, athées sado-masochistes, végans... toute opinion doit pouvoir être dite sans craindre une condamnation judiciaire ou une mort sociale : c’est ensuite au tribunal de l’Histoire de juger qui a raison ou tort, mais aucune autorité médiatique ou politique ne saurait s’arroger ce droit sous peine de sombrer dans l’hubris. Je suis sûr que si des islamistes étaient invités à la télé et si on leur donnait l’occasion de débiter leurs doctrines, beaucoup de jeunes s’en détourneraient après avoir vu la véritable nature de cette idéologie. C’est justement en bannissant certaines idéologies et en les cantonnant dans une zone interdite que l’on attise l’attrait envers celles-ci. 

    En tant que libéral, je défendrai la liberté d’expression pour les pires idéologies s’il le faut. Le chrétien conservateur Bernanos a défendu les communistes espagnols ; Noam Chomsky (anarcho-socialiste et de confession juive) a défendu la liberté d’expression pour des auteurs négationnistes d’extrême-droite ;Tocqueville (libéral de droite et plutôt orléaniste) a défendu des députés de gauche anarchiste lorsque le pouvoir les inquiétait ; l’historien de droite Henri-Irénée Marrou a défendu Maurice Audin et les Algériens torturés par l’armée française... Ces personnes ne partageaient pas les idées de ceux qu’ils défendirent, parfois ils en étaient même les adversaires, mais ils ont fait le choix de suivre la maxime prêtée à Voltaire : « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous puissiez le dire ».


  • Nicolas Kirkitadze Nicolas Kirkitadze 22 septembre 18:21

    « Benallah », « les z’elites », « barbe islamiste »... un vocabulaire typique de l’extrême-droite. Vous avez le droit de haïr ce monsieur mais masquer cette haine par un discours aux accents intellectuels, c’est ajouter la fourberie à la haine. Medine est un artiste contestable mais non dénué de talent.

Voir tous ses commentaires (20 par page)







Palmarès