• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

niodayoda

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 2 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • niodayoda 5 septembre 2009 15:19

    Je vais commencer par la fin du message : « on ne sait plus à quel saint se vouer ».

    Ensuite sans vouloir prendre la défense de Kadhafi il n’a pas parlé de destruction de la Suisse comme l’a fait Ahmadinejad, mais de dissoudre la Suisse : la communauté allemande retournant à l’Allemagne, la communauté italienne à l’italie et la communauté française à la France.

    C’est absurde, grotesque et inimaginable, mais je ne crois pas que ce soit comparable à la destruction de l’Etat d’Israël souhaité par l’Iran !

    Après sur l’article lui-même c’est vrai que c’est assez... bizarre de voir l’Assemblée général de l’ONU présidée par un dictateur, mais c’est l’ensemble du fonctionnement de l’ONU qui doit être réformé, tous les projets de réformes étant bloqués par les Etats membres permanents du Conseil de Sécurité puisqu’en général ils contiennent des dispositions visant à modifier la composition de ce même Conseil de Sécurité et du Conseil permanent.

    Et quelle bizarrerie de voir qu’un Etat comme la Lybie peut faire partie de l’ONU quand on sait qu’en principe ceux-ci sont sensés acceptés les principes généraux des Nations Unies parmi lesquels la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme qui est justement une résolution de l’Assemblée générale de l’ONU...

    Enfin pour finir merci à Sarkozy d’avoir redonné à Kadhafi la place qu’il mérite... Après s’être mis à plat ventre devant le pétrole saoudien, l’avoir invité à grand frais pendant 3 jours, pour finalement combien de contrats signés et exécutés ?

    Un grand spécialiste des relations diplomatiques que notre président...



  • niodayoda 30 décembre 2007 04:26

    Bonjour (ou bonsoir) à tous !

    J’ai lu avec le plus d’attention qu’il m’était possible d’avoir à 4h du matin les différents commentaires et je constate que le débat est tendu et animé par des personnes souvent bien renseignées.

    Comme beaucoup de monde je suis soumis à un discours ambiant sur le réchauffement climatique pluôt catastrophiste, j’ai vu le documentaire d’Al Gore qui m’a incité à surveillez davantage mon comportement pour polluer le moins possible, et je viens juste de terminer un livre de Michael Crichton intitulé « Etat d’urgence » qui comportait un bandeau de l’éditeur « Le réchauffement de la planète est-il un mythe ? ».

    Comme j’avais lu il y a quelques jours le dernier roman de M. Crichton « Next » et que j’avais pu me rendre compte par la bibliographie et la note de l’auteur en fin d’ouvrage que celui-ci fournissait un réel travail de documentation avant d’écrire un livre, j’ai été plutôt retourné à la lecture d’Etat d’urgence.

    En effet, sans nier l’importance de l’écologie et la nécessité de veiller à protéger l’environnement, le livre met en lumière certaines contradictions dans le discours majoritaire diffusé par les médias de masse, et cite plusieurs références scientifiques étonnantes.

    Je ne souhaite pas entrer dans le débat trop vivement et je ne citerais pas de références extraites du livre (pas de manipulation, lisez le donc !) mais en tout cas ce qui me semble clair après cette lecture c’est qu’il y a un énorme décalage entre le catastrophisme du discours actuel et l’état des connaissances scientifiques.

    Je crois que l’article d’origine évoquait la question des priorités, et il me semble qu’en raison de la complexité du problème les médias se focalisent sur la partie visible de l’iceberg et pas sur le reste.

    Dernière chose, je voudrais aussi rappeler une chose qui a été dite précédemment, c’est que si le lobby pétrolier finance des études scientifiques pour continuer de polluer librement comme il a été dit, les organisations écologistes disposent-elles aussi d’importantes sommes d’argent et sont elles aussi en mesure de financer des études abondant dans leur sens...L’écologie est aussi un business !







Palmarès