• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

noireb

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 44 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires


  • noireb 11 septembre 2008 10:04

    Vous confondez matière noire et anti-matière.
    La matière noire (ainsi que l’énergie noire) sont des termes pour désigner une masse (et une énergie) qui DEVRAIENT être présentes dans l’univers mais que l’on ne sait pas voir.
    C’est quelque chose de mystèrieux, peut-être même un mythe (auquel cas c’est le modéle théorique qui est faux).

    L’anti-matière, quant à elle, on connait bien, on sait ce que c’est, on sait même la créer.
    Par contre l’utilisation n’est pas aussi évidente que ce que vous semblez dire, en effet pour stocker l’AM, il faudrait la confiner, et ce n’est jamais très facile (pièges électro-magnétiques volumineux, refroidis proches du zéro absolu... bref, pas de quoi construire un réacteur mobile).


  • noireb 10 septembre 2008 19:22

    La science moderne prédit même avec certitude (certitude absolue, quelque chose de sérieux) qu’il existera toujours des choses qu’elles ne pourra démontrer.
    En gros, plus on avance, plus il y a des choses que l’on devra admettre.
    On ne fait qu’entendre l’étendue de notre ignorance.

    Mais les physiciens sont des curieux, et c’est justement parce qu’on ne peut pas tout comprendre qu’on essaie.
    (et accessoirement le progres peut : faciliter la vie, diminuer la pollution, mettre faim aux famines...)


  • noireb 10 septembre 2008 19:15

    Le but du LHC est multiple :

    1. la découverte du fameux boson de Higgs, particule dont on a jamais pu démontrer l’existence mais qui est prédite par la théorie
    2. comprendre pourquoi l’univers est composé principalement de matière alors que le big-bang (tel qu’on le conçois aujourd’hui) aurait dû générer une part égale de d’anti-matière et de matière
    3. obtenir des indices sur ce que peut être la matière noire (qui constitue a priori 96% de l’univers mais dont on n’a pas la moindre idée de ce que ça pourrait être)
    4. confirmer le modele supersymètrique (sur lequel je ne suis pas très calé, donc je n’en dirai pas trop)
    5. observer indirectement l’extience de dimensions en plus des 3 que nous connaissons (par la création des micro-trous noirs)
    6. créer un nouvel état de la matière : le plasma quark-gluon, dans lequel les quarks ne sont plus associés entre eux (à l’état "naturel" ils sont associés pour former les protons, neutrons et autres particules exotiques)
    Tous ces objectifs sont purement fondamentaux à l’heure actuelle.
    Mais les physiciens ont rarement idée des applications possibles de leurs découvertes, il faudra attendre que les industriels trouvent une application.

    Le LHC peut-il découlé sur une solution énergétique, en concurrence avec la technologie ITER ?
    Ca n’est pas du tout le but.
    Apres rien ne prouve que les observations ne vont pas provoquer un remaniement complet des théories qui pourrait aboutir à une application energetique.
    Mais ça serait une surprise, même pour les chercheurs qui travaillent au LHC.

    Savez-vous s’il y a des pistes d’utilisations pratiques ou que cela peut servir à expliquer des phénomènes que l’ont connait ou des techniques que l’ont maitrises sans pouvoir en donner le principe physique d’origine ?
    Les applications pratiques ne sont pas évidentes.
    L’explication de phénomènes connus : le plus évident est l’existence de l’univers.

    Par exemple, dans un article du "Monde" si je me souvient bien, j’ai lu que le dernier prix nobel de physique français a été récompensé pour son travail sur les supraconducteurs, recherches qui ont servies à développer l’Ipod. Est-ce que la recherche sur les supraconducteurs peuvent avoir un renforcement grace au travail qui sera fait par le LHC ou c’est deux choses différentes ?
    M. Fert a reçu le prix Nobel pour ses travaux sur la magnéto-résistance, pas les supraconducteurs.
    Par contre Le LHC utilise effectivement des aimants géants supraconducteurs pour confiner les particules.
    Les supraconducteurs sont un domaine d’intéret déjà tres subventionné, dont les applications pratiques sont légions. Il s’agit d’une sorte de poule aux oeufs d’ors de la physique.
    Le LHC ne va sans doute pas booster l’activité dans ce domaine de recherche, mais en revanche il pourrait en tirer partie.

  • noireb 10 septembre 2008 16:22

    Le vide n’anihile pas son pouvoir d’attraction de la matière à qql mètres de là

    Ah si, justement.
    Si vos cours de physiques sont encore frais dans votre cerveau, la gravité est une force d’attraction inversement proportionnelle au carré (²) de la distance.
    Donc elle s’affaiblit TRES fortement (et de plus en plus fortement surtout) quand on s’éloigne.
    De plus elle est proportionnelle à la masse des corps considérés, c’est à dire dans le cas d’un mini trou noir complétement ridicule.

    En gros la force d’attraction sera inférieure à la cohésion des molécules à partir d’une distance de quelques atomes.


  • noireb 10 septembre 2008 16:13

    La fusion nucléaire et les recherches menées dans le LHC sont incompatibles.
    En effet il existe une considérable différence d’échelle.
    LHC étudie ce qui a une taille inférieure au noyau d’un atome, alors que la fusion (particulièrement la fusion "commerciale" nécessite de se produire sur une papardelle d’atomes (pour s’auto-entretenir).

    Si vous voulez en savoir plus sur la fusion, je vous conseille de vous renseigner sur le projet ITER (page en anglais, sinon wikipedia n’est pas mal non plus) qui sera la plus grande centrale mondiale d’étude sur ce phénomène (mais n’est en aucun cas prévu pour être énergétiquement rentable).







Palmarès