Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox Mobile

Onecinikiou

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 1687 0
1 mois 0 68 0
5 jours 0 7 0

Derniers commentaires

  • Par Onecinikiou (---.---.---.237) 3 septembre 22:02

    OMAR, vous démontrez que votre « antiracisme » d’opérette est à géométrie variable. Il relève donc de l’idéologie ou du communautarisme (et sinon les deux), puisqu’il vous indigne uniquement lorsque la critique se porte sur votre communauté ou vos correligionnaires.

  • Par Onecinikiou (---.---.---.237) 2 septembre 15:34

    @ xael,


    De Gaulle était incontestablement un conservateur, au sens le plus noble du terme. Le conservatisme est identifié généralement en France à la droite de l’échiquier politique. 

    Maintenant que de Gaulle fut au surplus un authentique et farouche patriote, personne ne le conteste, et surtout pas moi. Votre interpélation est donc sans objet me concernant.
  • Par Onecinikiou (---.---.---.237) 1er septembre 18:55

    Pyrathome, ce n’est pas à non667 qu’il faut le dire, il semble bien convaincu de la chose... !


    Non, c’est à nos kabbalistes qui le professent qu’il faut le dire. 

    Et s’ils n’entendent rien, comme de prévisible, il faut les dénoncer, et les démasquer pour ce qu’ils sont.
  • Par Onecinikiou (---.---.---.237) 1er septembre 13:31

    « La célébration de principes universels doit être couplée avec la reconnaissance de la réalité des histoires, des cultures, des visions, et de la sécurité des autres régions. Même si les leçons de décennies difficiles sont observées, l’affirmation de la nature exceptionnelle de l’Amérique doit être soutenue. »


    On comprend dans cette articulation en forme d’aveu de Kissinger que les principes prétendumment universels prônés par l’Amérique servent en réalité de légitimation à son « exceptionnalité » et reconnaisance simultanée, imposée à toutes les autres parties. 

    Nous sommes ici dans une pure stratégie de puissance. La démonstration d’une volonté hégémonique et suprémaciste sur le monde, et la multitude des peuples et diversité des cultures qui le compose.

    Rappelons pour faire balancier à cette fantasmagorique le discours en opposition radicale de Poutine, héraux de la grande tradition du réalisme géopolitique contre les sornettes idéalistes et meurtières de nos millénaristes yankees, dont les patronymes masquent mal leur appartenance tribalo-communautaire par ailleurs :

    « (...) je serais plutôt en désaccord avec ce qu’il a dit sur l’exceptionnalisme américain, affirmant que la politique des États-Unis est « ce qui rend l’Amérique différente. C’est ce qui nous rend exceptionnels ». Il est extrêmement dangereux d’encourager les gens à se considérer comme exceptionnels, quelle que soit la motivation. Il y a de grands pays et les petits pays, des riches et des pauvres, ceux qui ont de longues traditions démocratiques et ceux cherchent encore leur chemin vers la démocratie. Leurs politiques diffèrent, aussi. Nous sommes tous différents, mais quand nous demandons la bénédiction du Seigneur, nous ne devons pas oublier que Dieu nous a créés égaux. » - Vladimir V. Poutine, président de la Fédération de Russie. 


  • Par Onecinikiou (---.---.---.237) 1er septembre 10:08

    « Les Français — même de gauche – ont rapidement compris qu’il ne fallait rien attendre de François Hollande »


    Les Français les plus lucides - même de gauche ! - avaient compris qu’il ne fallait tellement rien attendre de notre « American Young Leader » qu’ils n’ont pas contribué à son élection en votant pour lui (ou son pendant UMP).

    Voyez-où nous en sommes à présent, à cause d’une partie de nos concitoyens insuffisament formés et informés, et donc manipulés

    Il est temps de cesser d’infantiliser nos compatriotes : s’ils se plaignent (à juste raison) de la politique menée par leurs dirigeants depuis tant et tant d’années, il convient à présent de leur dire que c’est de leur faute, qu’en démocratie nos gouvernants sont élus, et qu’ils ne seraient pas au pouvoir s’ils n’avaient voté pour eux. 

    Que si nous allons colllectivement vers le fond du gouffre, il en va de leur émminente responsabilité.

    Peut-être alors, face leurs propres contradictions, ils prendront conscience qu’ils ont leur sort entre leurs mains, et qu’il n’appartient qu’à eux de sursoir à cette facheuse situation. Cela suppose de vivre comme des hommes debouts, cesser la culpabilisation mortifère, et intégrer un peu de conscience politique. 

    Autant dire que nous sommes foutus !






Palmarès



Agoravox.tv