Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox Mobile

Onecinikiou

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 1761 0
1 mois 0 72 0
5 jours 0 12 0

Derniers commentaires

  • Par Onecinikiou (---.---.---.237) 14 octobre 14:16

    La xénophobie est nullement une insulte ou ne revet de caractère péjoratif. Bien au contraire, elle caractérise les hommes debouts, qui ont les yeux grands ouverts. Pendant que les soumis dans votre genre on la tête dans le sable, et le caleçon sur les chevilles.

  • Par Onecinikiou (---.---.---.237) 14 octobre 14:08

    Les cocus qui ont cru en Obwana sont les mêmes qui ont cru en patte molle. Exactement les mêmes enclumes.


    La performance n’étant pas de critiquer le nègre de maison après ses trahisons et son imposture - n’est ce pas cher auteur - non, elle eut été de le faire AVANT qu’il ne parvienne au pouvoir porté par Wall Street. Où dès son intronisation, alors que la ferveur hystérique des cocus magnifiques enbaumait encore l’atmosphère...


    De même que la noblesse veuille que l’on ne tire pas sur le corbillard de l’Elysée, il eut été plus juste de s’opposer à lui en refusant par exemple d’appeler à voter pour lui. Suivez mon regard... 


     
  • Par Onecinikiou (---.---.---.237) 14 octobre 12:21

    J’avoue sans effort en effet croire que la politique se caractérise déjà, pour l’essentiel, par la notion de rapports de force. 


    Il est aussi prévisible et donc non surprenant que la dévirilisation en cours de nos sociétés, sapées depuis des lustres (depuis le départ du Général en fait) par l’égalitarisme abstrait et l’idéologie de l’indifférenciation, dont la théorie du genre n’est qu’un artefact, ait provoqué chez nos contemporains médidatifs et, pour certains, sidérés par la société du spectable permanent et l’abrutissement généralisé, l’illusion que la poltiique se reduirait à un concert de bon sentiments, au consensus mou, typique des délibérations, tractations et manigances observées au sein du grand mécano européiste.

    Le réveil je le crains va être douloureux, au fur et à mesure de la prise de conscience que cette inclination ne révéle en réalité que nos failles et nos faiblesses, vis à vis entre autre de peuples, fiers de leurs identités, souhaitant les conserver avec force intransigeance et vivant désormais sur nos territoires (à qui la faute), qui n’ont nullement versé dans cette phantasmagorie pour conserver, eux, le sens véritable de la noble politique. Soit tué, ou être tué.

    Quand au pragmatisme à d’autre. Le pragmatisme supposerait déjà un nécessaire prise de conscience. Car à quoi bon vouloir « révolutionner » les choses si le diagnostic est éronné. L’Europe de l’Ouest est en danger de mort par la submerssion migratoire à l’oeuvre. Et la France est certainement la nation la plus menacée de disparition prochaine. Dans quelques décennies tout au plus, si rien n’est fait d’ici là. Le reste est dérisoire, fusse-t-il très impactant socio-économiquement.
  • Par Onecinikiou (---.---.---.27) 14 octobre 09:15

    « Nos camarades immigrés seront avec nous »


    Dit-il après s’être fait bolosse par les pépites de la nation à la sortie de son lycée chic de la capitale...

    Laissons le temps faire son œuvre. Dans dix ans ils sera plus frontiste que Le Pen. Ou alors, il aura définitivement trahi et aura rejoins les (dernières) troupes de l’antifaaascisme.

    Peut-être même sera-t-il chroniqueur au Grand Journal !
  • Par Onecinikiou (---.---.---.27) 14 octobre 09:05

    « oui l’immigration aété utilisée pour faire pression sur les salaires c’est vrai. »


    Haaa, vous admettez tout de même l’évidence, à l’instar d’une foultitude de vos semblables qui commencent à se réveiller face aux conséquences de leurs dénégations. Il est malheureusement un peu tard.

    Et non seulement il est tard, mais vous n’en tirez comme conséquence - puisque cela vous réclamerait d’être courageux jusqu’au bout, ce qui n’est pas encore le cas visiblement - qu’un discours tiède et relativement culpabilisant qui n’est aucunement à la hauteur des enjeux. Pire, vous relayez les antiennes pseudo-antiraciste de toutes les officines de subversion aux mains de l’anti-France (lobby communautariste, chancelleries étrangères, institutions mondialistes etc...). 

    De surcroît le problème que l’immigration de masse et de peuplement pose ne se limite certainement pas a l’économie, mêmesi ses effets délétères en ce domaine se font sentir très sensiblement. L’aspect économique seul n’est même pas prépondérant. L’aspect civilisationnel est lui beaucoup plus grave, car irréversible. Qui peut croire en effet, pour paraphraser de Gaulle, que la France pu encore être la France, tout ce qu’elle incarne, représente et signifie à ses yeux comme à ceux du monde, si son peuple ne fut plus majoritairement composé à l’orée de ce siècle, « d’individus de race blanche, de religion chrétienne et de culture greco-latine » ?! 

    Il faut être un sous-produit de soumission au terrorisme de la pensée unique pour croire une seconde que cela puisse être le cas.






Palmarès



Agoravox.tv