Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox Mobile

Onecinikiou

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 1749 0
1 mois 0 64 0
5 jours 0 16 0

Derniers commentaires

  • Par Onecinikiou (---.---.---.237) 18 octobre 00:58

    « Quel rapport entre les barrières douanières et l’Islam ? »


    Le problème n’est pas tant l’Islam - qui est une conséquence - le problème originel est l’immigration de masse et de peuplement - qui est la cause indéniable du précédent. 

    La notion de barrières douanières est à prendre ici au sens littéral, et non dans son acception économique (même si l’une et l’autre doivent être restaurées). Car sans contrôles douaniers aux frontières, j’entends parler ici de contrôles méthodiques et systématiques, plus de frontières politiques réelles, ni non plus de souveraineté authentique. 

    Car la première des souveraineté n’est-elle pas de décider qui à le droit, qui a autorisation, de rentrer sur un territoire quel qu’il fut ? La réponse est oui, incontestablement.

    Dans ces conditions il y a une absolue logique et articulation à vouloir lier cet état de fait à la problématique qui nous concerne, au lieu de chercher à vouloir mettre la poussière sous le tapis.

    « Quand à la nationalité qui s’hérite ou se mérite, vous jeter un voile pudique sur le fait que pour le gamin né sur le sol français, il doit la demander à ses 18 ans. »

    C’est faux. L’acquisition de la nationalité est automatique à 18 ans pour tout enfant né en France de parents étrangers. Autrement dit on ne laisse même pas à ces jeunes majeurs le choix de décider en conscience s’ils veulent être français, avec les droits et les devoirs que cela suppose. Voilà qui balaie vos « pudeurs » en la matière, et ruine votre argumentation.

    Cela donne 130.000 naturalisations par an en moyenne ces 20 dernières années, pour la seule série de chiffres dont je dispose. Sachant que les flux migratoires les plus massifs, nous les avons connus dès le milieu des années 60. Je vous laisse faire le calcul d’extrapolation. D’autre part, il y a France auhjourd’hui même 3,7 millions d’étrangers, non-français donc, à rajouter aux chiffres précédents. Sans compter les quelques centaines de milliers de clandestins illégaux (les chiffres en ce domaine vont de 200 à 800 mille). 

    Ce qui veut dire que la France a du connaitre sur la dernière séquence historique, sur moins d’un demi-siècle, pour un pays qui 1500 ans d’histoire, l’arrivée d’au moins 10 millions d’immigrés et leurs descendants. L’Insee, dont chacun connait la propension à minimiser les chiffres politquement incorrects, parle même de 12 millions, soit près de 20% de la population, contre les mythiques 7% habituellement relayés ad nauseam par la bien pensance depuis des lustres.


    « Et réalisez bien qu’un gamin qui a vécu en France depuis sa naissance jusqu’à ses 18 ans, il est bien plus français que n’importe quelle autre nationalité »

    Ce serait à pleurer de rire si ce n’était si grave, et si vous n’étiez surtout cruellement démenti par ceux-là même dont vous prenez bien maladroitement la défense, eux qui ne perdent jamais une occasion - la dernière coupe du monde de football en ayant apporté l’éclatante preuve, s’il le fallait encore - de brandir le drapeau de leur véritable patrie de coeur, quand ce n’est pas jetez à bas des frontispices de nos édifices républicains le drapeau tricolore, et vomir par la même la haine de ce pays.

    Vous répondrez sans doute comme pour mieux dénier la réalité : « faits divers ». Je répondrai pour ma part fait de société, et tendance sociologique lourde.
  • Par Onecinikiou (---.---.---.237) 17 octobre 03:44

    « Vous me faites rigoler avec vos idées de déchéance de nationalité. Ça veut dire quoi ? Que la nationalité française ne représente rien ? Que c’est juste un autocollant qu’on peut enlever aux gens ? »


    Parce que vous pensez que de distribuer la nationalité au moindre péquin débarqué de son bled, sans bagage intellectuel, sans qualification, perclus de traditions rétrogrades et obscurantistes, comme on l’a fait depuis quarante ans ; ou alors, plus insidueux encore, l’octroyer de façon automatique à des enfants sous le seul et unique prétexte que leur mère, immigrée de fraiche date et ne parlant mal (au mieux) ou pas le français, a enfanté sur notre territoire, par la grâce du droit du sol, vous pensez que cela suffit à en faire des pépites de la nation ? 

    La nationalité s’hérite ou se mérite. Point barre. 

    - Sus au droit du sol. 
    - Sus à la double nationalité. 
    - Explusion imméditate de tous les sans-papiers. 
    - Déchéance immédiate de la nationalité pour tous les délinquants et criminels bi-nationaux (djihadistes compris) qui ont obtenu la nationalité français depuis moins de 10 ans. 
    - Dénonciation unilatérale des accords de Schengen.
    - Réinstauration immédiate des barrières douanières. 
    - Diminution drastique des flux migratoires. 
    - Fin du regrouppement familial.
    - Fin de la legislation « anti-raciste » (lois Pleven/Lelouch) et des lois mémorielles (lois FabiusTaubira).
    - Mise en place de la préférence nationale.

    Et peut-être que là, la France et son peuple ont des chances de survivre. 
  • Par Onecinikiou (---.---.---.237) 16 octobre 18:40

    « Le pire dans tout cela c’est que les parangons du « renouvelable » sont les mêmes qui viennent s’offusquer de la néo-libéralisation de l’économie mondiale sans réaliser que sur cette question de l’énergie ils jouent contre leur camp »


    Cohn-Bendit et ses accolytes étant le symptome de cette tartufferie généralisée, dans la mesure où les mêmes, à travers leur tour de Babel européiste, promeuvent dogmatiquement la libéralisation tout azimut, la privatisation des opérateurs publics historiques, fers de lance industriels de la France ces dernières décennies et qui nous ont assurés une relative indépendance énergétique (sans compter la plus value technologique), et dont ils savent que ce processus de désengagement de l’Etat aboutira inévitablement à l’effondrement de notre industrie nucléaire. Et donc à la valorisation de ses « alternatives », de ces aberrations que sont les energies intermittentes couplées au fossile.
  • Par Onecinikiou (---.---.---.237) 15 octobre 20:39

    Momo c’est Good Bye Lenin !

  • Par Onecinikiou (---.---.---.237) 15 octobre 19:10

    Non vous ne montrez pas des données, vous montrez une partie des données, celles qui vous arrangent en fait. Car lorsque l’on montre celles que vous taisez, tout de suite le panorama est beaucoup plus parlant. 


    Voici des chiffres incontestables : un français rejette en moyenne chaque année 5,6 tonnes de CO2. Tous les autres grands pays industriels oscillent eux entre 6 et 17 tonnes par habitant/an.

    Ce qui fait de la France le grand pays industriel qui émet le moins de C02 par habitant/an (Chine exceptée, mais en augmentation rapide et constante). Cela non à cause, mais grâce au nucléaire. 

    Ce qui fait aussi de la France, conlusion logique, le pays le plus écologique et investit dans la lutte contre le réchauffement planétaire. Toujours grâce au fait qu’elle produit 75% de son électricité à partir de ses centrales nucléaires (et marginalement de ses STEP). 

    Contesteriez-vous ces faits ? Hormis par la mauvaise foi bien sûr !

    Contesteriez-vous que la part de la production d’électricité mondiale attribuée à l’éolien, au photovoltaïque, à la géothermie et à la biomasse, ne représente que moins de 5% du total produit, soit toujours moins de la moitié de ce que produit le nucléaire ?

    Il va vous êtres difficile de disqualifier le nucléaire uniquement par la raison qu’il ne représenterait qu’une fraction minoritaire de la production ? Car alors, que dire des énergies précitées ?!!






Palmarès



Agoravox.tv