• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

onizukaek

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 4 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • onizukaek 3 mars 2008 14:15

    Et bien sûr je suis au courant pour les actes des japonais en extrême orient, ils sont tout à fait répréhensibles, mais pas à ce prix là, navré. Vous me répondez au bulldozer quand je vous défonce votre boite au lettre au marteau ?
     



  • onizukaek 3 mars 2008 14:11

    Vous avez oublie la Russie.
    Maintenant disons-le franchement un parti n’a de crédibilité que s’il comporte des élus en son sein ou encore des candidats à des élections démocratiques. En avez-vous ?
    En quoi être anti-faschiste et anti-communiste constitue-t’il un projet ? Une opinion tout au plus, mais rien de quoi constituer un parti. Dans l’hypothèse improbable où vous vous trouveriez au pouvoir, si vous ne faites rien il y aura certainement un faschiste ou un communiste qui vous renversera, quoique les fascistes utilisent d’autres méthodes que la révolution. D’autant plus que toutes les révolutions ne sont pas 100% propres, même en France il y eut des tueries et un empereur qui eut son rêgne par la suite, le "citoyen" du XVIIIè n’est-il pas assimilable au "camarade" du XXè siècle ?
    Bref, etre anti fasciste et anti communiste constitue une ligne de conduite et non pas un parti politique. Malgré votre explication, je ne vois pas du tout à quoi vous servez puisque d’autres font déjà votre boulot et sont eux dans un vrai parti politique.
    Maintenant venons-en à votre indignation concernant hiroshima et nagasaki. Est-il justifié de lancer une arme de destruction massive sur des camps civils alors que les codes de la guerre imposent des frappes sur des infrastructures militaires. En occident pendant les bombardements les civils étaient touché eux aussi ce qui est proprement scandaleux aussi mais pouvaient toujours aller dans des abris, et ces bombes ne dévastaient pas le terrain sur un périmètre de 10km. De plus ces bombardements étaient perpétrés par des fascistes sans scrupules.
    Mais comment une démocratie telle que les US peut-elle commettre un tel acte sachant :
    1. qu’elle va tuer des civils
    2. connait un minimum la structure des habitations japonaises qui ,au contraire des structures occidentales contruites pour le long terme, sont faites en bois pour la plupart en raison du contexte géologique peu favorable.
    3. qu’il n’y avait pas de base militaire dans ces zones et que les usines d’armement étaient à l’agonie faute de matière première et de main d’oeuvre.
    Allez donc demander à ce petit japonais vu dans les documentaires commémorant les 60 ans d’hiroshima, allez donc lui demander si cela lui faisait plaisir de voir sa mère dont la peau fondait comme neige au soleil lui dire de partir loin d’ici. Tous ces gens touchés par les pluies acides qui mourrant de soif en raison de la chaleur excessive crééée par les radiations se mettent à boire ces pluies acides qui leur dévorent les entrailles. Pouvez-vous seulement imaginer l’horreur d’une telle chose ? Et si votre père était prisonnier à Hiroshima, ce qui aurait très bien pu arriver aussi selon les circonstances, (heureusement pour lui ce ne fut pas le cas) je ne pense pas que vous auriez approuvé pour autant.

    Vous me faites penser à mon frère de 14 ans, il vient d’apprendre la IIè guerre mondiale en histoire et du coup lui non plus n’aime pas les fachos et les cocos, ce qui est une bonne chose, mais au lieu de créer un parti, il les tue sur sa playsation. Chacun son jouet.

    Ce qui m’irrite au plus haut point, c’est que l’on affirme haut et fort que l’occident représente le bien absolu, vous avez d’ailleurs le même raisonnement dans ces dessins animés pour enfants : les gentils sont toujours en bleu et les méchants sont toujours en rouge. Vous avez fait une overdose du captain america et de GI Joe dans leur plus grande époque lorsque vous étiez jeune ?

    Je le maintiens, votre parti ne sert à rien et représente juste une ligne de conduite, c’est comme si je vous disait que faire du nudisme sur la voie publique, ce n’est pas bien.

    A plus.



  • onizukaek 3 mars 2008 13:16

    Effectivement, nul doute sur l’existence de charniers à Cuba et, heureusement pour votre argumentaire déjà assez pauvre, je vais vous communiquer le lieu précis où ils se trouvent.
    Ca y est vous etes prêt ?
    Bon eh bien je ne saurais vous dire combien j’ai trimé pour découvrir cette atroce vérité, mais mes efforts ont enfin porté leurs fruits lorsque j’ai découvert l’endroit en 2002. En effet, ce jour-là j’étais dans la Havane et j’essayais de me fabriquer des armes de destruction massive avec quelques bouts de canne à sucre et des feuilles de palmier. Je me promenais donc dans la forêt pour trouver ma matière première, soudain, j’aperçoit un perroquet. N’ayant pas mangé depuis 3 semaines à cause du régime, je décide d’aller chasser le volatile et, durant ma poursuite, je m’emmêle les pieds dans une sorte de barbelé qui hélas n’en était pas un ! Je découvre en effet avec horreur mon pied enroulé dans une corde verdâtre et visqueuse !
    De nature inculte je pense donc en premier à un gros ver de terre et je me dis alors quelle aubaine puisqu’il me permettra d’engraisser mon perroquet. Je tire donc l’objet gluant vers moi et avec effroi je découvre qu’il s’agit d’un corps humain enseveli ! Enseveli il n’y a pas logtemps qui plus est ! Tel un archéologue, je dépoussière alors le corps afin de trouver un indice qui me permettrait de l’identifier. Petit à petit, je découvre son uniforme orange, j’en déduisit que c’était sûrement un opposant centriste. J’arrive au niveau de sa poitrine et je distingue une plaque d’identification avec un matricule : "Ben Barka 1708903". Vous comprendrez ma stupeur lorsque j’ai lu ce nom ! Il n’était pas d’ici ! Pensant à un touriste perdu, je continue mon chemin, notant au passage que le perroquet ne m’avait pas attendu pour bécqueter l’intestin (honnêtement je crois qu’il n’avait plus de tickets de rationnement pour en arriver là le pauvre). Je traverse un champ aride rempli de bosselets et je zigzague autour d’eux pour passer le temps. Ne faisant pas attention, je tombe devant un mur gigantesque me paraissant hostile. Je m’éloigne et remarque un "G" inscrit et suivi par d’autres lettres, je me déplace donc vers la droite et je remarque d’autres lettres : U, A, N, T, A, N, A, M, O. Guantanamo ?? Quel nom bizarre !? C’était une plage avant ? Ne pouvant m’attaquer à un objet de cette taille pour le vendre au marché noir de la Havane, je décide donc de rebrousser chemin et je remarque que les bosselets derrière moi étaient des crânes. Brusquement, je panique et décide de fuir jusqu’à ce qu’une voix rauque m’interpelle : "Hey you !" Un soldat en tenue kâkis qui parlait une langue étrangère !!. Ne comprenant rien je prend mes jambes à mon coup et slalome entre les tirs de sommation (c’est ainsi qu’ils doivent appeler ce geste chez eux) que celui-ci m’adresse. Je parviens tant bien que mal à en échapper. Mal car le perroquet fut victime des tirs et je perdis alors mon déjeuner. Mais quelle histoire mes amis !
    Je peux donc certifier avec certitude que si charnier il y a à Cuba, ils se trouvent dans un endroit appelé Guantanamo, d’après ce que j’ai pu lire sur ce mur.

    Blague à part, c’est vraiment le seul endroit à Cuba où il serait possible d’imaginer un charnier avec les méthodes de camps de concentration que nous connaissons tous. Visiblement il semblerait que les américains n’aient pas pris que des savants allemands aux nazis à la fin de la seconde guerre mondiale, peut-être d’autres nouvelles méthodes de travail aussi ? Ce n’est pas étonnant de la part des US qui au vu de leur palmarès précédent ont sûrement les moyens de perpétrer de tels actes.
    Enfin, tout le monde sur ce forum a certainement dû voir ces rares images à la télévision, il est donc inutile de décrire la scène. Rappelez vous juste que ceux qui sont enfermés dans cet endroit sont qualifiés de terroristes par les Etats-Unis, tout comme les prisonniers de jaules cubaines sont qualifiés de terroristes par le régime Cubain, tout est relatif comme disait Einstein. Mais quelques uns ont tout à fait pu être enfermés par erreur dans un cas comme dans l’autre.

    J’espère que ma petite tirade en aura amusé certains, un petit moment de détente ne fait jamais de mal.
    Bien à vous

    Charles.



  • onizukaek 3 mars 2008 12:14

    Idem lorsque l’on dénonce en France un journaliste anti-sarkosiste, sauf que cela se fait élégamment bien sûr, et par licenciement interposé de surcroît étant donné que le proprio du journal est de connivence avec notre chef bien aimé.
    Ah quel bonheur de vivre en France, 1200 € par mois, un loyer qui me pompe la moitié de mes revenus pour un studio pourri, le pain bientôt à 2 €, les factures d’electricite/gaz qui augmentent de 10% annuels et les distributeurs qui modernisent leurs vieux entrepôts avec des factures payées rubis sur l’ongle aux frais du consommateur.
    On va bientôt retrouver le niveau de vie des cubains si ça continue comme ça, pourtant on ne leur a rien fait aux américains si ce n’est leur lécher le cul lol







Palmarès