• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Oreille

Oreille

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 72 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires


  • Oreille Oreille 19 juillet 2009 07:25

    Bienque n’ayant jamais demandé mes droits en aux assedics, ceux-ci m’obligeaient à venir à leurs RDV... : étant un peu ennervé d’attendre 30mn pour ces rdv, j’en profitais pour poser cette question sur place. Je n’ai jamais entendu quelqu’un dire qu’il avait trouvé un emploi grâce au PE.
    De plus, ces rdv sont pris toutes les heures, et doivent donc durer une heure, quitte à se regarder dans le blanc des yeux pendant 45mn car au bout de 15mn, le conseiller cherche vainement à ’meubler’ les espaces blanc par des banalités du genre ’passe-moi le sel’, ou bien ’il fait beau’... On m’obligeait aussi à aller à des entretiens pour des jobs où je perdais 500€ sur mon ancien salaire, et sans quoi on me privait des droits que je n’avais jamais demandés.

    LE POLE EMPLOI C’EST DU FLAN !


  • Oreille Oreille 11 mai 2009 20:31

    Salut,
    Je réagi juste à ton commentaire, je trouve Francis Lalane particulièrement cultivé et intelligent. Le prendre pour un idiot serait vraiment se fier aux apparences (que la tv a bien voulu te montrer).


  • Oreille Oreille 11 janvier 2009 12:29

    Tout à fait d’accord avec vous Philippe D.

    Il s’agit aussi de rester optimistes, ce chaos dont certains s’évertuent à en élaborer le sénario constitue aussi une porte grande ouverte à l’élaboration d’une société plus saine. Vous considérez la guerre comme inévitable, soit, mais elle ne sera pas éternelle. 
    De plus, on peut l’éviter par l’insurrection, la commune : une guerre civile orientée vers ceux qui veulent la guerre mondiale et qui n’en seront que les seules victimes.
    Le bon docteur Guillotin a d’ailleurs inventé une solution tranchante, elle est à remettre au goût du jour.
    Une fois la société libérée par ce biais de ses têtes "pensantes" et dirigeantes, il s’agira de se défaire du pouvoir de l’argent le temps de redécouvrir le véritable commerce. A cet effet, profitons de la période de chaos politique qui s’en suivra pour développer le troc, la solidarité, la sympathie, cassons l’individualisme, redécouvrons le mot "échange". Cette phase est à mon sens indispensable pour retrouver, par la pratique, l’essence même d’un commerce sain entre les hommes mais aussi entre les états.
    On sait aujourd’hui que le problème est l’argent,..., eh bien redéfinissons son rôle, ses pouvoirs, sa distribution, son aptitude à travailler à la place de l’homme. Le troc est limité pour des sociétés modernes, l’argent est nécessaire pour leur fonctionnement, mais fixons lui des limites !
    L’argent doit être transparent dans les échanges, il ne doit pas pouvoir être stockable indéfiniment, ni être cessible à outrance, et surtout ne pas pouvoir travailler à la place de son détenteur. Dans de telles circonstances, seul le problème de la fixation de la valeur des biens persiste.
    Larouche, et il n’est pas le seul, propose une conception intéressante ; il rapproche la valeur des biens produits à l’espérance de vie humaine et au progrès technologique mis en oeuvre à l’élaboration de celui-ci. Cela exigerait un article entier pour l’expliquer clairement mais en un exemple vulgarisateur : 1 heure de travail d’un africain qui a une espérance de vie (en Afrique) de 60 ans vaudrait 1,5 h de travail d’un européen qui peut espèrer vivre 90 ans. On peut rendre plus complexe ce calcul in incluant la technologie, la capacité énergétique des aliments ingérés, etc..., bref, la somme de ce qui est mis en oeuvre dans la fabrication.
    Voilà un chemin de pensée pour l’après guerre, tout au plus un sentier..., il faudrait des autoroutes.


  • Oreille Oreille 4 janvier 2009 13:46

    No comment... => [lien]


  • Oreille Oreille 3 janvier 2009 23:24

    J’ai grandi avec ce conflit, ça fait plus de trente ans qu’une partie du JT est consacrée au décompte macabre des victimes, ça fait aussi plus de trente ans que je vois les israeliens redoubler chaque jours d’imagination pour humilier leurs hôtes palestiniens ; un mur par ci, un blocus par là, des tortures à gauche, des offensives éclairs à droite, etc...
    Les sionnistes manipulent les médias, portent les politiques au pouvoir dans la plupart des pays occidentaux, résultat, Sarkozy et Kouchner tappent la bise en public à Tzipi Livni, cette diablesse qui a déclaré hier que la condition humanitaire des palestiniens de gaza n’a aucune raison de changer. M’est avis qu’elle est seulement venue dicter ce que la "France" devait répondre à l’attaque terrestre de l’armée israelienne, c’est à dire un simple communiqué.
     En ce moment même, les militaires sur-équipés du pseudo état d’Israel envahissent le nord le la bande de Gaza. Combien de morts encore dans les infos demain ?
    J’ai manifesté deux fois cette semaine, aujourd’hui il y’avait plus de monde que mardi, et en rentrant j’ai vu aux infos que le monde entier manifeste...Alors quoi bordel ? Que font les élus occidentaux pour une fois que l’envois de troupes est désiré ? Ils sont toujours plus prompts à combattre l’ennemi invisible que représente le terrorisme qu’à régler définitivement un génocide bien réel depuis 60 ans.

    A l’heure où sa popularité est au plus bas, notre nain de jardin national a bien du soucis à se faire en affichant tant de sourires à Israel ou en se coiffant d’une kippa en présence de rabbins sionistes, il va falloir qu’il émette un avis clair sur ce que les israeliens font à Gaza, quitte à fâcher les français. Mais bon, en lèchant les culs des pires fascistes de la planète, en parlant à plusieurs reprises du ’nouvel ordre mondial’, Sarkozy semble avoir déjà choisi son camp.

    Qui sont-ils pour répandre la haine, la mort, l’humiliation, la peur et la désolation sur les terres bibliques ? Voilà les questions que se posaient les manifestants. J’ai vu que les français sont beaucoup plus en colère que l’on ne l’imagine. Une personne motivée pour aller dans la rue, c’est 50 qui pensent pareil.
    La classe politique, les médias, les banquiers nous ont montré leur mépris, mais mieux encore, nous ont montré ce qu’est véritablement la fracture sociale en nous manipulant, en nous arnaquant : il y a eux, et il y a nous.
    Cette invasion précédée par un harcèlement de 60 ans, qui a l’air d’être cautionnée par les dirigeants occidentaux, est la goutte d’eau qui peut faire déborder un vase bien rempli et ainsi infirmer certains géopoliticiens dans leur hypothèse de guerres civiles pour 2009-2010... et je passe sur les conséquences impliquées.

    J’espère simplement que les peuples ne cèderont pas à l’antisémitisme pour éviter le pire. Et je souhaite beaucoup de courage aux palestiniens pour les prochains jours, les fascistes auront obligatoirement, un jour ou l’autre, le retour de bâton qu’il méritent.







Palmarès