• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Oresias

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

  • Premier article le 25/02/2012
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 1 5 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique




Derniers commentaires



  • Oresias 18 septembre 2012 11:45

    1. Les squales n’aiment pas la chair humaine. La preuve, il n’y a eu que des membres arrachés, pas de victime entièrement mangées.

    2. Les squales voient mal.
    3. L’homme sait nager mais sa coordination des mouvements est inhabituelle et considérée comme un animal blessé ou mourrant par le squale.
    4. Rien ne ressemble plus à un surfeur qui bat des bras sur sa planche pour remonter les vagues qu’une tortue marine, proie appréciée des squales. Les surfeurs attaqués l’ont été dans cette position et pas lorsqu’ils étaient debout sur la planche. Et si les surfeurs apprenaient d’autres techniques que d’imiter la tortue ?
    5. Le requin est craintif et n’attaque généralement que si 3 + 4 sont réunis ou bien s’il est harcelé ou se sent menacé par des plongeurs (attaques qu’on rencontre plus souvent sur les spots de plongée, genre Mer Rouge, tiens donc...). Preuve en est votre article qui évoque des apnéistes ayant observé des requins. Visiblement ils en sont ressortis indemnes car les seules victimes à déplorer sont des surfeurs.
    6. L’odeur du sang ne rend pas hystériques les requins mais les attire vers une proie potentielle qu’ils vont identifier alors avec 3 + 4.
    7. On s’attarde sur les requins car c’est vrai que comme type d’attaque c’est terrorisant. Que dire des méduses ou simplement des nageurs imprudents qui se font piéger par les courants ? Que dire du reste de la faune, maritime ou terrestre qui fait plus de victimes ?
    8. Arrêtez de regarder Les Dents de la Mer, ce vieux film de 35 ans est un ramassis de conneries.


  • Oresias 21 février 2011 12:25

    Elle n’est pas la seule à n’avoir rien vu, puisque du petit personnel, extérieur à la hacienda avait les clés (étrange pratique pour un gang de kidnappeurs, vous ne trouvez pas ?), et n’y avait jamais rien vu de louche. Mais ces témoins essentiels à décharge n’ont pas été entendus.


    En France, on a bien mis hors de cause l’époux de Véronique Courgeau, ignorant des crimes commis par son épouse...

    A une époque, la France entière aurait bien lynché les prévenus de l’affaire d’Outreau. Grâce à un consciencieux travail des médias.
    La différence, c’est qu’ici la justice admet parfois ses erreurs.

    Au Mexique, il en est hors de question, car cela mettrait à mal de tristes individus avides de pouvoir (Genaro Garcia Luna, pour ne pas citer directement le Président), qui avaient trouvé à l’époque dans cette affaire une aubaine providentielle pour redorer le blason de la Police, particulièrement incompétente pour résoudre les affaires de kidnapping qui gangrènent le pays. Guère étonnant d’ailleurs quand 10% des kidnappeurs se révèlent être des flics...


  • Oresias 10 mars 2008 17:34

    Ce retour dans un style néo-rétro est aussi bien tendance en architecture qu’en automobile, notons ces modèles "néo-rétro" que sont les Fiat 500, Mini, New Beetle, PT Cruiser...
    On aurait un brun de nostalgie d’une époque où on avait semble-t-il meilleur goût ?
    Personnellement, je trouve les anciennes voitures bien plus belles, mais c’est une question de goût.

    Je pense que cette mode est la tendance du début de ce XXIe siècle. Les époques antérieures nous ont apporté beaucoup en architecture, en art et en artisanat. Notre époque tend à péréniser cet art. La création est pauvre et liée à des contraintes économiques que nous n’avions pas autrefois.

    En revenant à l’architecture du Plessis-Robinson, elle fait débat pour ce style qui se cherche et qui n’en a pas vraiment, un style "néo-haussmanien", "néo-vénitien" (récemment), néo-tout ce qu’on veut, plutôt kitsch, mais comme vous dites, les matériaux utilisés sont de qualité, et le standing est donc élevé.

    A noter aussi les noms des résidences "Florencia", "Ophelia", "Victoria", "L’Accademia", "Raffaëlla", "Ariana" et autres noms se terminant en "A" à consonnance italienne et dénués de sens qui dénotent à mon sens à moi un manque d’imagination. A moins que ce soit une démarche volontaire pour remercier La Cosa Nostra... ?

    C’est vrai que ce style qui n’en a pas tend plutôt vers le kitsch, haut de gamme. L’association au style "Disneyland" vient assez naturellement à l’idée de ceux qui habitent ou qui ont visité le Plessis-Robinson :
    http://www.linternaute.com/ville/ville/temoignage/1757/le_plessis-robinson.shtml

    On retrouve le même genre à Montrouge/Malakoff, mais en plus haut, et là ça devient étouffant on donc pas très agréable.

    Mais qu’en est-il effectivement des autres styles architecturaux modernes ? Pendant des années on a construit des tours et des barres, et il en reste au Plessis-Robinson d’ailleurs.
    Car avant ce style néo-rétro, Le Plessis-Robinson, c’était ça :
    http://www.youtube.com/watch?v=lB8LPFDoBPs (il y a 40 ans)

    Se rendant compte de l’aberration de ces constructions d’architectes fous, on est revenu à un habitat plus humain. Et le Plessis-Robinson a encore expérimenté, avec la création de la Cité-Jardins Haute, un style que je qualifierais de post-corbusien plutôt bien réussi (pour du corbusien), à dimension humaine. Petits immeubles blancs aux formes géométriques épurées mais plutôt bien rendus. 4 étages maxi, 9 appartements par immeubles, constructions HLM mais de qualité. Cependant, il est clair que ces immeubles manquent de personnalité, et leur charme vient plus de leur environnement composé de parcs verdoyants et de jardins ouvriers bien tenus que de leur architecture qui n’a que pour avantage d’avoir cete dimension humaine.

    Puis au milieu des années 1990 se sont construits au Plessis-Robinson ce style que vous décrivez bien. Un style qui se cherche mais qui n’en a pas. Un style cependant pas désagréable à vivre au quotidien. On peut noter la dimension relativement modérée de ces constructions peu hautes.

    Notons aussi que dans ces nouveaux ensembles, les logements HLM cotoyent les logements privés, incitant à plus de mixité sociale qu’il n’y en avait auparavant, lorsque 86% du parc immobilier d’habitation Robinsonnais était du HLM.

    Le but de la mixité sociale n’est pas que de faire cotoyer les classes aisées et les classes modestes, mais aussi d’inciter les occupants à tenir propre leur logement. Les propriétaires sont plus sensibles à la bonne tenue de l’immeuble que les locataires à qui l’immeuble n’appartient pas.

    Le Maire est vivement critiqué pour cette orientation vers une construction immobilière frénétique et peu raisonnable, car l’infrastructure ne suit pas. Il va de soi que le nombre de Hiboux (c’est comme ceci qu’on appelle les habitants du Plessis-Robinson, allez savoir pourquoi...) va exploser au prochain recensement.

    - Pas d’écoles ou de crèches supplémentaires construites, des constructions résidentielles qui se construisent là où auraient pu se construire une école ;

    - Un tramway en projet futur (lointain) mais excentré, pour relier Issy-les-Moulineaux ;

    - Une ligne RER, excentrée elle aussi, qui va subir un flot croissant d’usagers (La Gare "Robinson RER" est à Sceaux...) ;

    - Un réseau routier limité, des places de parking comptées. Il y a bien des parkings privés pour les résidentiels, mais il se compte plus d’un véhicule par foyer pour 24,7% des ménages (bientôt plus) ;

    - Une offre commerciale encore pauvre, les nouveaux commerces sont plutôt élitistes.

    Un bon point sur les centres sportifs rénovés (piscine, refaite il y a maintenant 8 ou 9 ans), nouvelle salle polyvalente (Complexe sportif Joliot Curie, innauguré en grandes pompes par Nicolas Sarkozy).
    Le Gymnase Henri Wallon, reconstruit (c’était vraiment nécessaire) à la va-vite (vite fait pour pas faire tâche à côté des programmes immobiliers à vendre, construits juste à côté ?), en structure métallique et bardage bois, ce qui me laisse perplexe sur la sécurité incendie de cet édifice propret...

    Par ailleurs, on peut s’interroger sur le bien fondé d’avoir reconstruit le marché couvert. Peut être pour anticiper, étant donné qu’avec les constructions qui grandissent sur la place de l’ancien marché provisoire, cela aurait été difficilement envisageable ultérieurement... ?
    On peut aussi s’interroger sur le fait raser des quartier pavillonaires pour construire des immeubles. Spéculation immobilière, quand tu nous tiens. Je prends pour exemple la rue du Capitaine Facq où une offre certainement alléchante a été faite aux propriétaires pour vendre leur maison. Dommage d’avoir abattu notamment quelques belles maisons en meulière...

    Bon, je vais vous confier un secret : Le Maire est devenu fan de "Sim City", mais ne connaît que le bouton "implantation zone résidentielle densité moyenne". Hihi...

    Mais là je m’éloigne de votre article, très bon, au passage. Bonne critique.



  • Oresias 29 octobre 2007 17:24

    Dès que Sarko s’énerve on le traite de dictateur (Lider Massimo). On ne peut pas être indéflectible en toute circonstance. Oui, ses nergs lachent, et alors ? C’est rigolo, c’est comme le coup où il se présente bourré à une conférence de presse au G8 après une rencontre (bien arrosée) avec Poutine (lui qui prétend ne jamais boire, Poutine lui aurait forcé la main ? hihi).

    En revanche, ce que je pourrais critique, c’est le fait qu’il assume mal sa position de pipole qu’il a embrassé les bras ouverts quand ça l’arrangeait.

    La presse pipole, il l’aime bien quand elle la flatte (Sarko sur son bateau, Sarko fait du footing avec Villepin, Sarko avec ses enfants, Sarko fait du ski, Sarko au Tibet...), il l’envoie paître quand elle le dérange.

    Il n’est pas question ici de sensure de la presse ou de médias muselés. C’est fini le temps de l’ORTF. Et même si certains mass media sont élogieux à son égard, beaucoup de médias, TV et presse, n’hésitent pas à égratigner l’image du personnage quand ils le veulent. On ne regarde pas TF1 si on veut voir une critique sévère du Président. TF1 y trouve son intérêt car si elle a les faveurs du Président, il sera plus ouvert à accepter des interviews de leurs journalistes... Il ne s’agit pas ici de pression sur les journalistes ou de sensure par le gouvernement. Les journalistes sont libres.

    « la presse y est là-bas parfois plus féroce qu’ici et surtout moins aux ordres ». Ah oui. Très drôle.

    "Murdoch possède de nombreux journaux conservateurs, incluant le New York Post aux États-Unis et The Times au Royaume-Uni. Il possède également la chaîne de télévision Fox News.

    Toutes les publications de Murdoch tendent à adopter des vues dites néo-conservatrices. Durant l’invasion de l’Irak par les États-Unis, en 2003, les 175 journaux possédés par Murdoch partout dans le monde ont été en faveur de la guerre."

    C’est vrai que cette presse là est féroce et pas aux ordres du gouvernement... Voir le dernier classement de RSF sur la liberté de la presse : http://www.rsf.org/article.php3?id_article=24011 Les USA derrière la France (qui n’a pas pour autant de quoi se tarir d’éloges).

    Article sans intérêt donc, cherchant à soulever une polémique où il n’y en a pas le jour où il est question de laisser intervenir le Chef de l’Etat à l’Assemblée Nationale et au Sénat, selon les propositions du Comité Balladur. Depuis Napoléon III, c’est du jamais vu ! Et ça, ça peut susciter une vraie polémique.



  • Oresias 29 mai 2007 18:59

    La peine prononcée à l’égard de Bertrand Cantat est une décision de justice, et donc juste.

    Je conçois bien que ce n’est pas un meurtre prémédité, aussi sa peine est juste mais tout le monde est peiné dans cette histoire, tant les proches de Bertrand Cantat que ceux de Marie Trintignant.

    Il est déplorable de décrire ainsi la famille Trintignant et son comité de soutien comme des gens haineux assoifés de vengeance aveugle. C’est vite oublier que Bertrand Cantat a tué quelqu’un, lui a ôté la vie, pas pour 8 ans, définitivement.

    Il est déplorable de victimiser Cantat, et pratiquement reprocher à la famille de la victime d’être solidaire !

    Parce qu’on est célèbre, visiblement, on a droit à des égards de la justice ? Parce qu’on s’appelle Cantat ou Juppé il faudrait les plaindre ? Doit on continuer ainsi à soutenir une justice à deux vitesse ? Une justice du showbiz et des politiques, et une justice des petites gens ? Une justice des Seigneurs et une justice des roturiers ? Sommes nous encore au XVIe siècle ?

    Cet article est très représentatif du système judiciaire actuel qui tend plus à s’occuper du coupable que de la victime que l’on n’aide point.

    Cantat doit purger sa peine. 8 ans, c’est (tout) juste pour un meurtre. Il a fauté, c’est triste pour lui (et pour elle), mais il doit payer, il n’en sera que plus digne.

    Cela sans rappeller qu’il y a dans le monde des objecteurs de conscience en prison et des petits délinquants condamnés à mort, dont tout le monde se moque.

LES THEMES DE L'AUTEUR

Environnement Ecologie Animaux Corruption






Palmarès