Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox Mobile

Owen

Owen

Terrien, tant que c'est encore habitable.

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 967 0
1 mois 0 57 0
5 jours 0 11 0

Derniers commentaires

  • Par Owen (---.---.---.16) 28 septembre 19:36
    Owen

    Bonjour Fergus,

    Concernant les éoliennes, il y a suffisamment d’expérience capitalisée pour examiner comment elles peuvent contribuer à la transition énergétique.

    Mais vos arguments me font un peu mal au cœur.
    Ce serait bien subjectif de dire que le moulin d’Alphonse Daudet a pour lui tous les attraits esthétiques, et que des pales effilées au sommet de son tronc métallique sont affreuses. Et pour expliquer aux enfants l’éclairage dans la maison ou l’eau chaude pour la douche, il y aurait beaucoup d’émerveillement à raconter la magie du vent qui fait tourner les ailes que la fumée noire du charbon qui sort par les grosses cheminées.
    Je ne sais plus si c’est Alphonse Daudet, ou son fils Léon, qui s’est associé avec des écrivains et polémistes pour protester contre l’édification de la Tour Eiffel, en 1889, puis son maintient. Elle a pourtant fortement contribué à l’attractivité touristique de Paris, voire du pays.

    Quant-au coût du démantèlement, c’est sûr, comparé à une centrale nucléaire... Brennilis, une petite centrale, est la première en France à être démontée. Les travaux ont commencé en 1985, ils sont toujours en cours...
    Et même entre un champs d’éoliennes et une centrale à charbon, c’est vite vu.

  • Par Owen (---.---.---.45) 24 septembre 11:19
    Owen

    adieu amie inconnue

    Dites, heu, c’est pas que, mais je vous lis depuis le début moi...

    Il y a ceux qui postitent à mort pour hurler dans les cimetières qu’il sont vivants, et ceux qui choisissent tranquillou leurs lectures en épluchant la papaye fraîche.

    Je sais que ça ne vaut pas le change, mais je ne tiens pas la compétition avec un clavier. Les egos ne naissent pas égaux, c’est de la blague.

    Tenez-nous au courant, de l’électricité dans votre fuseau horaire comme des mots que vous avez façon de dire.

    J’en serais déçu.

  • Par Owen (---.---.---.61) 23 septembre 17:27
    Owen

    C’est dommage : vous placez votre commentaire juste en dessus du lien à l’article de Hannibal Genseric qui détruit complètement vos propos.

  • Par Owen (---.---.---.61) 23 septembre 15:37
    Owen

    J’ai un peu de peine à lire ce genre d’article, avec toujours la faute des USA derrière les conflits du Moyen Orient.

    Non pas que je conteste le jeu américain derrière les exacerbations ethniques et islamiques, avec l’EI pour dernier et sanglant symptôme. On sait leur propension au leadership, historiquement pour se garder dans le monde les réserves de matières premières et énergétiques, Plus récemment, pour se dégager un marché mondial qui absorbe la démesure économique des multinationales et maintenir la souveraineté du dollar d’une puissance qui a remplacé la solvabilité perdue par la photocopieuse Ponzi.

    Mais une crise a des causes multifactorielles et plusieurs niveaux de lecture. Ce ne sont quand même pas les américains qui envahissent les villages, tuent les prisonniers au mépris de la convention de Genève, violent et vendent les femmes, alimentent Internet avec des images d’égorgements.

    Ce sont des pays suffisamment faibles, si je puis dire, pour éclater sous la pression américaine.
    Il y a des raisons à ces faiblesses.
    Historiquement, ces territoires du MO sont sorti en 1923 de 600 ans d’allégeance à la Sublime Porte. Et l’Empire Ottoman n’avait rien de tendre : on y trouvait la paix à la condition de se conformer aux désirs du sultan, ou de ses émirs et califes.
    Avec l’intermède colonial, l’apprentissage de la gestion des nouveaux pays n’a pas été aisée. De même qu’il était difficile de ne pas être écrasé par le monde idéologiquement polarisé du temps de la guerre froide.
    En bref, jusqu’à la première du Golfe, ces pays n’avaient pas encore dépassé les régimes tyranniques, avec l’homme fort pour faire vivre ensemble, vaille que vaille, les tribus et les ethnies, maîtriser les antagonismes internes, y compris par des répressions sanglantes.

    L’EI est aussi la dernière forme cancérigène de l’Islam. Difficile de se poser la question de l’EI sans se poser la question de cette religion. Les chiites et les sunnites sont de vieux frères ennemis. Les courants salafistes et wahhabiste n’ont pas attendus les USA pour, affirmer, depuis les contrées austères d’Arabie, le visage égoïste et intolérant de l’Islam.
    Si les talibans ont été financés par les US, ils ne les ont pas pour autant inventés. C’est un cocktail fabriqué chez les pachtounes, qui rendent justice selon un code d’honneur impitoyable comme savent le faire les peuples montagnards, et qui ont su exercer leurs ardeurs guerrières au point d’avoir renverser l’empire soviétique.
    On connait bien maintenant ce chaudron infernal, qui a fabriqué aussi bien Khomeyni dans la civilisation persane, les frères Ramadan dans la vieille Égypte... Si les dollars a abondamment chauffé les braises, de quoi sont faites ces braises ?

    Enfin, les US, ok, mais Sarkozy, il a fait quoi en Libye ? Hollande, il a cherché quoi en Syrie ?
    Sans compter la France à Frique avec sa pétaudière...
    Je serais curieux de savoir ce que cela pourrait donner à l’échelle mondiale.

  • Par Owen (---.---.---.68) 14 septembre 18:24
    Owen

    Je pense que j’ai mal rentré le sujet ici.

    Je voulais dire que les religions n’ont pas le monopole du spirituel. Dit dans l’autre sens, le spirituel dépasse les religions.

    Après, c’est à chacun, chaque groupe, de prendre le spirituel dont il a besoin, pour donner sens à son environnement, pour coordonner la société et donner la place à son existence.
    Ce n’est pas tant une question de perfection que d’équilibre.

    Mais il y a un bug dans le livre des 3 monothéismes : totalisant avec le besoin d’aller partout, faisant fi des réalités environnementales et sociétales qui ont pourtant crée le livre. Quelque chose du genre.

    Mais j’arrête ici. Je suis sorti du sujet de l’auteur que je ne connais pas sans lui demander son avis.
    Tu peux ajouter une réponse si tu veux.

    Bien à toi







Palmarès