Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox Mobile

Raymond SAMUEL

Raymond SAMUEL

Education :
Je suis attérré par l'importance des mensonges qui ont été répandus depuis cinquante ans, généralement par de soi-disant spécialistes de l'enfance qui servaient en réalité des idéologies (féminisme radical) ou des lobbyes (professionnels), et trahissaient les enfants. Jai écrit un essai : "D'ABORD NE PAS NUIRE", pour aider les parents à se débarrasser de ces idées reçues.
L'apparente impossibilité d'arrêter la machine économico/financière (et donc la surconsommation) m'angoisse par ailleurs énormément parce que, en conséquence, nous avons à faire un choix cruel entre la survie de la planète et celle des homo sapiens, et ça me gêne...
Il y a aussi l'abus de pouvoir que je n'aime pas du tout.

Tableau de bord

  • Premier article le 13/01/2010
  • Modérateur depuis le 17/12/2011
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 13 651 342
1 mois 1 18 89
5 jours 0 1 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 2 2 0
1 mois 1 1 0
5 jours 0 0 0












Derniers commentaires

  • Raymond SAMUEL (---.---.---.64) 29 mars 11:06
    Raymond SAMUEL

    AGAFIA,

    Oui, je vous entends bien :

    - 1°) Tous les maltraités ne deviennent pas maltraitants ou/et assassins. Beaucoup deviennent l’inverse. Et pour ceux qui passent à l’acte le seuil est différent pour chacun en fonction de sa nature, de son histoire, de la profondeur des atteintes subies, de l’évolution de sa vie etc., mais il est évident (oui, évident) que la souffrance psychoaffective dans l’enfance (surtout dans la petite enfance) abîme le psychisme et il est encore plus évident qu’un psychisme abîmé est plus fragile que celui qui est en bonne santé. Plus le nombre de ces personnes psychologiquement abîmés est grand, plus il y a de souffrance humaine et plus il y a de suicides, assortis ou non à des tueries.

    - 2°) Tous ceux qui n’ont pas été maltraités ne sont pas en bonne santé psychique. Certains naissent avec des maladies congénitales, l’hérédité, et l’épigénétique ne sont pas des mythes.

    Ce que beaucoup de commentateurs, dont M. Bakerstreet, font, c’est d’utiliser ces cas marginaux pour combattre, non pas les dérives sociétales majeure, mais ceux qui les combattent ! Curieusement, certains s’accrochent systématiquement à des principes « scientifiques » (le doute) qui leur permettent de ne rien faire contre beaucoup de malheur « évidemment » (je persiste) évitables.

    N.B. Vous dites que vous n’avez pas été maltraitée. Mais vous n’en savez rien !

    a) Les enfants croient que leurs parents avaient raison. Devenus adultes ils endossent le rôle de parent. Il est rare qu’ils rapportent des faits de maltraitance. De plus les traumas éprouvés pendant la période pré-verbale sont enfouis définitivement dans l’inconscient, on ne peut plus en avoir connaissance avec le mode langagier lequel est acquis postérieurement.
     Les parents, de leur côté, croient avoir bien agit, fait « de la bonne éducation » (voyez la plupart des commentaires ici-même),
    b) il faudrait s’entendre sur le mot « maltraitance ». Ce qui n’est pas maltraitance pour des adultes lambda l’est souvent pour des enfants fragiles par nature et très peu compris par des adultes qui deviennent parents dans une société entièrement tournée vers la vie professionnelle.

  • Raymond SAMUEL (---.---.---.64) 28 mars 22:49
    Raymond SAMUEL

    @Aristide
    Le nombre, non officiellement chiffré, c’est vrai, d’adultes en difficulté psychique, 36 % d’enfants (43 % d’adolescents) qui se déclarent en difficultés psychoaffective, 10 % de passages à l’acte/suicide par les enfants/ados, 75 % d’Européens reconnus par des scientifiques comme psychiquement atteins 30 % souffrant de handicaps graves, la littérature, les conditions très visibles de la façon dont sont traités les enfants par la modernité et l’école en regard de leurs besoins naturels, font que NON, je ne chercherai pas parmi les MILLIERS d’hypothèses que vous me proposez. Je ne me ferai pas complice du lobby qui sacrifie délibérément les enfants au confort des adultes et je ne collaborerai pas avec ceux qui pratiquent le déni.

  • Raymond SAMUEL (---.---.---.64) 28 mars 21:47
    Raymond SAMUEL

    @Robert Lavigue
    Mon billet n’a pas de prétention scientifique. Il évoque des connaissances de base souvent acquises par observation directe sur une longue expérience et souvent confirmées par recherches documentaires et ouvrages scientifiques.
    Certains sont philatélistes ou passionnés de botanique ou d’entomologie. En ce qui me concerne je me bats pour que les enfants d’aujourd’hui deviennent des adultes en meilleure santé psychique demain. C’est le meilleur moyen (le seul ?) pour « changer le monde ».

  • Raymond SAMUEL (---.---.---.64) 28 mars 21:27
    Raymond SAMUEL

    @alinea
    Mais voyons, les bras m’en tombent !
    On peut chercher pourquoi les trains déraillent mais pas pourquoi les avions percutent le sol ? A moins, si j’ai bien compris qu’il ne faille pas chercher non plus pourquoi les trains déraillent  ?
    Et aussi ce serait malvenu de travailler à réduire (ou arrêter l’augmentation) le nombre de malades psychiques (ou physiques d’ailleurs) !

  • Raymond SAMUEL (---.---.---.64) 28 mars 21:16
    Raymond SAMUEL

    SAMAGOA95,
    Certains ont dit que le jour le plus important de la vie c’était le jour de la naissance. Je n’en suis pas sûr, bien que le fait d’atterrir très rapidement sur le plateau d’une balance ne soit sûrement pas favorable.
    Les traumas les plus dangereux sont ceux reçus pendant la période pré-verbale. Reçus hors la parole ils resteront étrangers au sujet, bien cachés dans son inconscient. Certains chercheurs ont estimé que 40 % des décisions prises par les adultes le sont sous l’emprise de l’inconscient.







Palmarès



Agoravox.tv