• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Raymond SAMUEL

Raymond SAMUEL

Education :
Je suis attérré par l'importance des mensonges qui ont été répandus depuis cinquante ans, généralement par de soi-disant spécialistes de l'enfance qui servaient en réalité des idéologies (féminisme radical) ou des lobbyes (professionnels), et trahissaient les enfants. Jai écrit un essai : "D'ABORD NE PAS NUIRE", pour aider les parents à se débarrasser de ces idées reçues.
L'apparente impossibilité d'arrêter la machine économico/financière (et donc la surconsommation) m'angoisse par ailleurs énormément parce que, en conséquence, nous avons à faire un choix cruel entre la survie de la planète et celle des homo sapiens, et ça me gêne...
Il y a aussi l'abus de pouvoir que je n'aime pas du tout.

Tableau de bord

  • Premier article le 13/01/2010
  • Modérateur depuis le 17/12/2011
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 16 671 366
1 mois 0 2 0
5 jours 0 2 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 9 8 1
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires


  • Raymond SAMUEL Raymond SAMUEL 4 avril 2016 14:56

    Bonjour,
    SPARTACUS, « En France un jeune de 14/15 ans est un ecerrvelé, alors qu’un Allemand est structuré ».
    J’ajoute à votre remarque que la cause probablement principale de cette différence est à rechercher dans la petite enfance : il y a peu de naissances en Allemagne mais les enfants qui naissent sont maternés alors qu’en France ils sont remis à des tiers mercenaires dès le berceau.
    Réveillés de force, sevrés de force, transportés, changés de lieu et de référent, stressés quasi en permanence, avec les dommages que chaque adulte devrait connaître, scolarisés à 25 ou 30 et mis au travail à deux et trois ans, mis en rangs, bousculés, houspillés, sur-stimulés, sur-fatigués etc. Impossible d’énumérer toutes les nuisances qu’ils subissent. La maltraitance a évidemment des conséquences.


  • Raymond SAMUEL Raymond SAMUEL 20 mars 2016 15:00

    La connaissance (pas la propagande) est nécessaire pour faire mieux.


  • Raymond SAMUEL Raymond SAMUEL 20 mars 2016 14:01

    @arthes
    Si c’est à moi que vous vous adressez, ce que vous récitez est la preuve d’un solide formatage (que je ne saurais vous reprocher à vous personnellement parce que ce formatage a été subi par 66 millions de personnes, rien qu’en France.
    Sachez que, pour parler de moi la situation que je souhaite c’est celle où hommes et femmes pourraient choisir sans pression entre le gagne-pain, qui était sous la responsabilité des hommes jusqu’en 1950 (en gros) et la vie privée, propriété des femmes. L’idéal, notamment pour les enfants étant le mi-temps chacun ou bien le gagne-pain confondu avec l’habitat et la vie domestique, comme c’est possible pour certains artisans ou agriculteurs ou télé-travailleurs...
    Sachant cependant que là comme ailleurs il y a des contraintes. Et la première des contraintes ce sont les enfants. Ce sont les femmes qui ont un utérus et des seins, mais hors cette contrainte physiologique incontournable il faut reconnaître aux hommes aussi le droit d’être des parents.
    La pire des situations étant celle que l’on doit au féminisme et à la surconsommation qui fait que l’on n’a même plus le droit de parler des enfants. Ils ont été sacrifiés délibérément et ont les a fait disparaître du paysage. C’est un grand crime.


  • Raymond SAMUEL Raymond SAMUEL 20 mars 2016 10:31

    Ce n’est pas, soit le contr^ole absolu par l’Etat (qui s’avère d’ailleurs mauvais contr^oleur), soit l’absence de contr^ole à priori.
    Il y a la démarche élémentaire qui consiste à rechercher les conditions sociales qui contrarient le bon développement des enfants et à les faire conna^itre aux parents et aux futurs parents, puis aux politiques et à la population toute entière.
    Ce serait la première phase.


  • Raymond SAMUEL Raymond SAMUEL 20 mars 2016 10:17

    Robert BIBEAU,
    Je mettrais un bémol à votre réponse à Groupie :
    Agoravox ne peut pas ^etre libre de toute censure puisque l’autorisation de parution dépend d’un vote des lecteurs/rédacteurs. Or, les mentalités ont été très fortement travaillées depuis toujours et p^articulièrement depuis 1950 du fait de l’aura du féminin et de l’impossibilité pour des hommes de combattre des femmes. Or les féministes intégristes sont des femmes.
    Il se trouve aussi que les féministes qui ont droit à la parole sont aussi les féministes extrémistes/intégristes, celles qui ont écrasé les « normales » dans les années 50 et 60 (lire Evelyne SULLEROT fondatrice du Planning Familioal -Quels pères ? quels fils ? et Pilule, sexe, AD -). Il y a une forte résurgence aujourd’hui de ce féminisme violent, sectaire, démagogique, inégalitaire, méprisant...avec TOURAINE à la barre.
    Les esprits formatés par ce féminisme extrémiste trouvent indécent le fait de défendre les enfants, du simple fait que les enfants, par nécessité évidente ont été délibérément sacrifiés par ce féminisme ET PAR LES HOMMES COMPLICES,. Les femmes normales ont suivi, de gré ou de force, l’injonction à aller au turbin. Les hommes auraient du prendre leur place dans la vie privée et avoir enfin une vie sociale avec leurs enfants. Mais à cela il y a trois obstacles majeurs :
    1- Le découvert en banque (cherchez l’erreur),
    2- le lobbye féminin qui considère la vie privée comme sa propriété perso,
    3- la culture masculine en retard d’un siècle (si ce n’est de trois millénaires)

    Je n’espère plus retrouver une organisation sociale honn^ete et rationnelle qui respecte les enfants d’abord, puis les vieux et handicapés, puis les femmes, puis les hommes. Nous sommes dans l’oeil du cyclone et nous n’en sortirons pas.



365 derniers jours

Articles les plus lus de cet auteur

  1. Quand la carotte à l’aigre-doux nous emmène au déclin de la civilisation




Palmarès