• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

paguy

Pascal, 47 ans, marié, un enfant de 6 ans. Docteur es Sciences, DESS & Mastere en Informatique & Télécoms. Sur-diplômé mais ... RMI-ste !
D’abord Chercheur et Enseignant ... à titre précaire. Puis, par dépit, Chef de Projet et Consultant dans les Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication. D’abord dans de petites structures dynamiques, puis dans de "grands" groupes.
Peu avant 45 ans, j’ai "levé le nez du guidon" et j’ai commencé à perdre la "foi" en cette société, dans laquelle je me fondais à mon insu. Effrayé à l’idée de ne pouvoir arriver entier à l’âge trés lointain de ma retraite (70/75 ans ?), j’ai décidé ... de changer complétement de vie pour entreprendre un projet familial en symbiose avec la nature ... Et aussi pour profiter de mon gamin tant attendu (nous avons 40 ans d’écart), mais pour l’avenir duquel je crains tant sur cette Terre !
J’essaye actuellement de mener à bien un projet d’agriculture durable (Apiculture/Apithérapie en particulier) . Mais cela n’est vraiment pas facile de le faire en sortant des ... "sentiers battus" dans cette société liberticide. Car contrairement à ce que l’on pourrait croire, le "libéralisme économique" tue la Liberté Humaine !
Les thémes qui me passionnent relèvent donc du "Développement" Durable sous toutes ses formes : politique, économique, social, agricole, urbanisme, construction, énergie ... J’adhère ainsi pleinement à la philosopie des Freemen : http://lalisteasuivre.blog4ever.com/  !

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 8 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires


  • paguy 27 janvier 2007 10:54

    @Guillaume l’auteur Je suis tout à fait en phase avec la philosophie de ton article, mais pas avec toutes les conclusions que tu en tires. Il est bien prévu que le delta du Rhône sera submergé ; qu’il n’y aura plus de Camargue. Que l’Etang de Berre communiquera avec la Méditerranée ; que, à Martigues, vous aurez sans doute les pieds dans l’eau. Il y quelque temps, un scénario a même prévu que Avignon serait un port. Voir le site : http://flood.firetree.net/


  • paguy 22 décembre 2006 19:57

    Moi j’ai bien aimé François Collet. Ce type en a c’est sûr ! Un chef d’entreprise qui veut revaloriser les salaires (pas le travail seulement), qui est content de payer des impôts (s’ils sont bien utilisés) et qui respecte l’environnement et milite même en ce sens (bravo pour l’attaque sur Monsanto & al !), c’est vraiment atypique et réconfortant. Voilà un vrai citoyen sans arrière pensée sectaire, ce qui est éminnement rare. Il semble parler de prendre le pouvoir à ceux qui l’on volé et s’apprêtent à nouveau à le faire dans quelques mois (les professionnels de la politique politicienne sectaire et langue de bois). Mais comment pense-t-il faire et avec qui ? Moi j’aimerai bien en être avec lui assurément. Alors François Collet, si tu me lis ou si quelqu’un te connais sur ce fil, j’attends de mieux te découvrir, toi et ton « programme », sur le net. Il nous en faudrait beaucoup et vite des François Collet et des Etienne Chouard.


  • paguy 20 mars 2006 16:05

    C’est quand même phénoménal : quand un politique français échoue ou fait des conneries, on lui offre un placard doré ! Villepin aime la précarité : offrons lui donc l’ANPE !! Comme le chômage baisse, selon lui, il retrouvera vite un emploi par lui-même : Je le verrais bien embauché en CNE chez un éditeur pour s’occuper de la catégorie poétes .... A part cela, je l’aime bien Villepin : comme en 1997, il va faire gagner la gauche en 2007. Je l’en remercie vivement, mais j’espère que, d’ici là, il n’aura pas mis la France dans un état trop désastreux.


  • paguy 13 mars 2006 20:14

    Bien vu Antoine : enfin quelqu’un de sensé qui prend le problème à la source. Il serait effectivement temps que les économistes, politiques (y compris ceux de gauche), financiers acceptent l’évidence : la croissance à l’infini cela n’existe pas dans un monde fini. Cette fuite en avant qui consiste à vouloir toujours créer plus de « richesse » économique en appauvrissant notre patrimoine environnemental, en détruisant notre terre, n’a de sens que pour des irresponsables égoïstes qui ne pensent pas à leur descendances. Voilà pour le fond mais de façon trés superficielle, car, pour parler de la « décroissance durable » nécessaire à notre survie, c’est un tout autre débat et de la plus haute tenue : rien à voir avec cet article affligeant de quelqu’un qui a, certes, un background intello, mais aucune intelligence, assurément. En effet, sur la forme, voilà quelqu’un qui, conseil en recrutement, nous dit recommander des candidats aux entreprises : j’espère que ses clients auront recours aux contrats précaires de cette droite démago (CPE, CNE, ...) car s’il leur fait recruter des gens de son niveau, il leur faudra les licencier rapidement. Quand on ne sait même pas faire une addition, fusse-t-elle avec des nombres négatifs (des emplois en moins et en moins, cela ferait des emplois en plus peut être ? pffff !), il faut craindre le pire. Brefs, comme pour les politiques, les beaux discours sont souvent les plus nuls ! A bon entendeur salut.


  • paguy 30 décembre 2005 12:57

    Décidément, à chaque fois que je lis ce site et qu’un article me hérisse par son ton démago ou trop partial, je suis pratiquement sûr qu’il a été écrit par vous ! Effectivement, vous avez encore « frappé » ici ! Certes, vos idées sont tout le contraire des miennes : vous êtes ultra-liberal, pro-capitaliste, pro-mondialiste, pro-pullutionniste et de droite évidemment ... ! Vous avez bien sûr le droit d’avoir votre propre opinion des choses et moi la mienne. Cela étant, en ce qui me concerne, j’ai fait mon auto-critique et j’ai changé mon opinion sur pas mal de choses. C’est le privilège de ceux qui sont cultivés à condition qu’ils aient aussi l’esprit critique. En ce qui vous concerne, Monsieur Argoul, vous semblez être quelqu’un de cultivé, oh combien, mais vous êtes certainement dénué de sens critique, en tous cas par rapport à vous-même. Quand une opinion vous dérange, vous la balayez avec vigueur, au motif que votre opinion et celles des autres nombrilistes bien-pensants et LA SEULE VERITE. Puisque vous critiquez les « braillards » qui vous dérangent, permettez-moi donc de vous critiquer à mon tour. Quand à toujours tout mettre sur le dos des « gauchistes » c’est un peu trop facile. Il n’y a pas une seule vérité Monsieur Argoul : la vérité ne se décréte pas sur sa seule conviction personnelle et partiale. Il vous faut apprendre à écouter et non pas à seulement entendre pour répliquer sans réflechir ! Sur un point plus précis, car c’est aussi l’objet de mon commentaire, je confirme que Christian est dans le vrai : chaque passager d’un vol aérien pollue, en moyenne, autant qu’une petite automobile pendant un an ! Cela signifie que chaque vol d’avion pollue en moyenne autant que plus de 70000 (petites) voitures par jour (environ 200 passagers par vol ? X 365 jours par an) !!! Alors revoyez votre arithmétique et ne dites pas que cela est négligeable bon sang !!! Sachez faire la part des choses au lieu de vociférer pour votre propre chapelle !

    Le « braillard » qui vous répond n’est pas un petit « fonctionnaire gauchiste » : j’ai 46 ans, marié et un enfant de 5 ans (dont j’ai trés peur pour l’avenir) ; je suis docteur es Sciences (Physiques) et j’en passe ... ; j’étais encore il n’y a pas trop longtemps Consultant (en Management des Systémes d’Information) dans une grosse « boîte » comme vous devez les chérir (CAP Gemini, aprés IBM) ; j’ai horreur des fonctionnaires (dont seuls 20% sont utiles, confirmation de la règle de Pareto ...) ; je ne suis ni gauche, ni de droite (tous les mêmes, ivres de pouvoir), etc ... Je suis simplement quelqu’un qui a maintenant un regard critique sur notre société qui s’emballe jour aprés jour ... pour s’auto-détruire à court terme maintenant ! Même si, parfois, cela dérange mon propre confort personnel, cultivé depuis tant d’années, que j’ai bien du mal à me convertir à l’« ascétisme durable » que je souhaite cependant ardemment défendre et prôner. D’autant que, face à tous ces « bouffeurs » de Terre, dont vous faites visiblement partie, nous ne sommes que bien peu de chose !

    PS : J’ai vraiment envie d’écrire cet article sur la décroissance durable qui s’impose pour notre survie à tous, mais, face à ceux qui, comme vous, rejettent le bon sens « utopique » au détriment de leur « réalisme » bien-pensant, je ne sais pas si je dois perdre mon temps à prêcher pour quelques convaincus et m’attirer les foudres de tous les autres sectaires individualistes ...

    A bientôt.







Palmarès