• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Papourun

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 3 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • Papourun 17 avril 2009 08:04

    En réponse à docdory

    Vous avez sans doute injecté des milliers de doses de vaccin hépatite B (bravo, vous travaillez vite ! ). Mais les faits sont là, et comme toujours quand il s’agit de faits, ils sont têtus.
    Comme je le disais dans mon intervention : la myofasciite à macrophages ne touche qu’un petit pourcentage de personne vaccinées contre l’hépatite B (ou antitétanique) utilisant l’hydroxyde d’alumine comme adjuvant (Pasteur-Mérieux, entre autres).
    Curieusement on ne détecte pas ce trouble dans la population protégée par des vaccins n’utilisant pas l’hydroxyde d’alumine comme adjuvant ! (?).
    On comprend pourquoi les études faites sur ce constat ne sont pas trop ébruitées...
    Voici quelques adresses référentielles du Net qui vous seront utiles pour en savoir un peu plus sur les myofasdciites à macrophages :

    http://www.invs.sante.fr/publications/myofasciite/rapport_myofasciite.pdf

    http://www.myobase.org/Record.htm?Record=19299744146910179269&idlist=1

    http://www.esculape.com/generale/myofasciite_macrophages.html



  • Papourun 16 avril 2009 20:44

    Docdory dit :
    « Citons pêle-mêle le « syndrôme de la guerre du golfe » , le « syndrôme de fatigue chronique » dont on a beaucoup parlé au début des années 90 , et certaines épidémies de malaises collectifs mal définis survenus dans des écoles ou des services hospitaliers ».

    ... Sauf que certains des ces troubles portent maintenant un nom : myofasciites à macrophages et présentent des signes cliniques spécifiques tout à fait observables : notamment des macrophages coagulés à l’endroit précis de certains vaccins contenant de l’hydroxyde d’alumine (cf les conclusions significatives des travaux des Pr Chérin et Coquet (2002) pour ce qui est des chercheurs français.
    Faudrait suivre l’actualité doc ! smiley
    Bien sûr le pourcentage de vaccinés réactifs d’une façon délétère à l’hydroxyde d’alumine est faible, mais il n’empêche qu’il est bel et bien réel.
    Ces résultats d’études difficilement contestables ont été transmis depuis à l’AFSSA qui, jusqu’à aujourd’hui, ne les a pas programmés dans leurs priorités. Dommage sans doute ! ( et dommageables pour le maigre pourcentage de ceux qui pensent que le vaccin contre l’hépatite B commercialisé par Pasteur (par exemple) ne présente aucun risque).
    N.B. :
    1. Je souffre de myofasciite à macrophages depuis 1998.
    2. un nombre (faible mais significatif) de malades comme moi voient évoluer leur myofasciite vers une sclérose en plaques.
    Pourtant je ne suis nullement un militant anti-vaccin. Mais il ne faudrait pas pour autant nier les effets délétères que « certains » d’entre eux peuvent provoquer chez « certaines » personnes.
    La médecine fonctionne sur le principe des « avantages supérieurs aux inconvénients ». Mais nous ne sommes pas tous égaux devant les médicaments.
    L’aspirine pour en prendre un classique peut avoir des effets gravissimes sur certains patients. Je ne suis pourtant nullement contre l’utilisation (controlée) de l’acide acetylsalicylique car il peut présenter par ailleurs bien des avantages.

    Par contre pour ce qui est des personnes sensibles aux ondes électromagnétiques je suis, jusqu’à preuve du contraire, plus circonspect. Le fait que ces personnes développent des troubles tout à fait semblables en qualité et en intensité lorsqu’on leur envoie des ondes véritables et lorsqu’on leur fait croire qu’on leur envoie des ondes me laisse sceptique...
    La psychosomatique, cette science encore bien mystérieuse, n’a pas fini de nous en apprendre de belles ! smiley



  • Papourun 2 mars 2009 08:50

    Je lis dans l’article originel :
    " [...] les profits sont seulement pour les firmes biotechs et tous les risques pour la société ?"

    Restons bêtement pragmatique en-deça des grands discours philosophiques.
    Comment imaginer (à part dans les films de science-fiction) des industriels fous, aidés par des équipes de chercheurs (tout aussi fous), créant sciemment, aux fins de grande distribution, des PGM dont la consommation présenterait pour tous (donc pour eux-mêmes et leur famille) des risques alimentaires avérés ?...
    Ne faudrait-il pas apprendre à faire la différence entre l’imaginaire dans ses excès romanesques et la réalité dans son évidence.
    Désolé de rester au ras des paquerettes après tous vos dicours politico-économico-philosophiques (souvent très intéressants j’en conviens...).







Palmarès