Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Pascal CUXAC

Pascal CUXAC

Prof Math,
critique et très critique,
averse à l'irrationalité collective,
excècre l'exploitation/manipulation de l'élite

Tableau de bord

  • Premier article le 08/10/2011
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 3 98 102
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique






Derniers commentaires


  • Pascal CUXAC Pascal CUXAC 4 novembre 2011 12:09

    Le problème avec ce populisme, c’est que cela risque d’être pire et de tout précipiter dans la chaos simplement par avidité du pouvoir. Et quoi qu’il se passera, Marine le Pen ne pourra pas assumer les conséquences en les remboursant (ni aucun autre politique d’ailleurs). Ce qui ne me plait pas dans le populisme, c’est de flotter opportunément dans l’air du temps en proposant toujours des solutions toutes simples dans une problématique aussi complexe ; et quand je dis « complexe » certains comprennent que je veux noyer le poisson ou les enfumer car pour eux tout est simple à comprendre pour tout le monde depuis l’avènement Youtube.

    D’ailleurs, Marine souhaite une dévalorisation ; certes, cela devrait pouvoir favoriser l’exportation de certains produits, mais elle omet toujours de faire mention du coût d’importation (matières premières, pétrole, café, banane,...) qui réduira le pouvoir d’achat en sus de l’inflation. De surcroit, avec une monnaie nationale, cela créera encore un facteur de risque de change considérable pour les PME et créerait encore une opportunité de spéculation sur la devise nationale.

    Marine commencera à devenir intéressante quand elle comprendra enfin qu’on ne peut pas continuer à vivre à crédit. Car, pour 300 milliards dépensés par l’état, il y en a 100 milliards qui sont empruntés... Personne ne trouve ces déficits anormaux et met tout sur le compte des banques.


  • Pascal CUXAC Pascal CUXAC 4 novembre 2011 11:46

    Non, la création monétaire n’est pas toujours inflationniste ; Tout dépend de la contrepartie que vous proposez. Prenez par exemple le cas de la Suisse (détenant beaucoup de devises étrangères) ou la Chine (exportant beaucoup), leur contrepartie or est complétée par un excédent de devises étrangères absorbées par leurs économie et que les banques centrales étrangères doivent récupérer moyennant une contrepartie (=compensation). A cause de ces devises excédentaires, ces 2 pays peuvent varier la masse de devises étrangères en contrepartie. Donc, leurs banques centrales ont une large marge de manœuvre pour réguler leur monnaie.

    Pour reste, j’ai plutôt l’impression que vous vous adonnez au sport consistant à compiler des arguments indépendamment de leur cohérence...


  • Pascal CUXAC Pascal CUXAC 4 novembre 2011 10:37

    et encore, et encore, continuer à s’endetter auprès de caisses de pension et ménages sachant que l’état ne pourra jamais leur rembourser ; vous pensez vraiment que c’est raisonnable ???


  • Pascal CUXAC Pascal CUXAC 4 novembre 2011 10:33

    Je vous cite : « Prêter aux états par la création monétaire peut donc ne pas être plus inflationniste qu’à l’heure actuelle. »
    Manifestement, vous n’y connaissez pas grand chose en théorie monétaire.

    En lieu et place de continuer à emprunter et à pousser au chaos vu que cela devient de moins en moins remboursable, pourquoi ne pas exiger plutôt le retour à l’équilibre ?


  • Pascal CUXAC Pascal CUXAC 4 novembre 2011 10:29

    Ha voila, au moins un borgne dans ce pays d’aveugle !
    Vous nous changez des autres néo-financiers en herbe formés à l’école Youtube par les cours improvisés de Chouard, Grignon, Jorion, Zeitgeist,... sans aucune référence en théorie monétaire élémentaire.  Et merci aussi de nous avoir dispensé de l’éternel rappel sur le système de réserve fractionnaire. Cependant, il vous manque de faire référence au processus de VALORISATION Monétaire car une dette de 500$, 500€, 500£ ou 500¥ est totalement différente en terme de pouvoir d’achat.
    Maintenant, il faut comprendre qu’avant la loi 1973, il était plus contraignant pour l’état d’emprunter directement à la Banque de France car cela créait automatiquement la dévalorisation de la monnaie et donc entrainait l’inflation. Pour quelle raison ? C’est parce que les économiques occidentales s’étaient affranchies de la contrepartie or. Avec une contrepartie or, l’état pouvait effectivement emprunter directement à la banque centrale de France à la limite de la contrepartie détenue. Cela veut dire que l’argent émis sans contrepartie correspondait à la production de richesse du pays.

    Vu que ce n’était plus possible d’emprunter sans conséquence sur la valeur de la monnaie, pour contourner cela, il avait été décidé de valoriser la monnaie par l’économie ; donc, il revenait au marché, par l’intermédiaire des banques privées, de prêter l’argent à l’état moyennant un intérêt. Certain ont de la peine à comprendre ce processus et ils ne vont d’ailleurs pas tarder à réagir.

    Pour le cas de USA, c’est différent car, ils ont réussi à imposer la valeur de leur $ par leur puissance.
    Pour le Japon, ils ont presque 200% du PIB car leur dette est principalement détenue par leurs ménages.
    Pour la Suisse, ils n’ont pas de réels déficits vu que 30% des fonds off-shore sont dans leur pays et leur banque centrale possèdent beaucoup de réserves.

    Enfin, il vous manquerait aussi de comprendre que la proposition de Marine le Pen et tous les autres souverainistes est absurde. Car aucun ne propose une rigueur amenant au retour à l’équilibre. Leur malhonnête populiste fait croire aux populations crédules qu’il faudrait encore et encore continuer à s’endetter à un taux préférentiel. Le jour où on décide d’un retour à la l’équilibre, les gouvernements seront contraints de supprimer les niches fiscales.







Palmarès