• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Patafix

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 2 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • Patafix Patafix 14 octobre 2009 19:50

    @ chantecler : Merci =)



  • Patafix Patafix 14 octobre 2009 19:22

    Bonsoir !
    Je suis en terminale L et je n’ai pas pu m’empêcher de me dire qu’il fallait que je me manifeste ici après avoir lu cet article.

    Si vous saviez combien de mes ami(e)s ES et S auraient préférés aller en L malgré leurs bonnes notes dans les domaines mathématiques et scientifiques ! Seulement ils n’ont pas osés prendre ce « risque ». Pour leurs parents et pour eux, passer en L, c’est déjà un symbole d’échec. Pourquoi une telle image des L ?? Je ne l’ai jamais compris moi même, et pourtant il a fallu que je me batte pendant des mois contre mes parents et que j’aille en larmes me présenter à la directrice pour demander son assistance et qu’elle les convainque.
    J’ai eu la chance de savoir dès le début de la 3ème ce que je voulais et de me rendre compte que c’est un passage en S ou en ES qui aurait pu signer mon échec. Mes parents, avant d’avoir un entretien avec la directrice, avaient pour argument imparable de me dire que la L fermait les portes. A cette époque la seule chose que je trouvais à leur répondre c’est qu’on a pas besoin d’avoir toutes les portes ouvertes quand on sait ce que l’on veut faire et que le chemin qu’on veut emprunter ouvre justement les bonnes portes.
    Je ne sais pas, et ne saurai jamais ce que la directrice a dit à mes parents pour les convaincre. Tout ce que je sais c’est que mes arguments, autant que mes larmes ou mes cris ou mes mauvaises notes voulues en sciences, n’ont pas pu les convaincre alors que elle... Elle a réussi à me faire entendre de leur propres mots qu’ils n’avaient jamais été contre mon passage en L.
    Si on comptait seulement sur les (environ) 150 élèves de terminale de mon lycée, 27 sont en L, mais combien auraient voulu y être ? Si on comptait seulement ceux qui ont voulu y être mais qui ont renoncé à cause du pseudo-risque que se passage représente, et il doit bien y en avoir 5 par classe, on en arrive à déjà 20 élèves... et je les entends se pleindre ! Se pleindre qu’ils n’aiment pas les sciences, se pleindre qu’ils auraient préféré continuer le français en terminale...
    La différence entre eux, qui n’ont pas osé assumer de faire une série littéraire (alors que certains iront en hypokhâgne après leur bac S), c’est que notre cher classe de 27 élèves littéraires représente toutes les fortes têtes de la promo, dans une diversité impressionnante. Certains ont un esprit plus organisé et plus logique que d’autres, beaucoup sont très artistes, mais de manière tellement différente et variée... Des sérieux, beaucoup, tous des élèves motivés en tout cas, beaucoup d’intelligence et de maturité par rapport aux autres sections dont on a tendance à se couper pour cause d’incompréhension et de certains commentaires jaloux et bébés de leurs part (sauf si on aime prendre tout ce qu’ils disent au second voir au 3ème degré) comme ce groupe facebook de plus de 50 000 membres : « S inventent le carton, STI le fabriquent, ES le vendent, L dorment dedans »

    Je suppose que si on veut changer vraiment efficacement la mauvaise image des L, il faudrait que les collégiens autant que les parents et les administrations comprennent qu’est-ce que c’est vraiment que la L. Pour moi, c’est tout simplement le meilleur choix que j’ai fait, même si ma vie n’est pas encore très longue.







Palmarès