• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Patrick M.

Patrick M.

Informaticien,
Travail dans une filiale financiére d’un grand groupe.

Tableau de bord

  • Premier article le 10/08/2006
  • Modérateur depuis le 31/08/2006
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 9 15 185
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 0 0 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique












Derniers commentaires



  • Patrick M. Patrick M. 18 décembre 2012 21:54

    Prétendre que le salaire élevé des grands patrons est dû au salaire élevé au niveau mondial me paraît être un argument qui ne résiste pas à l’observation.

    D’une manière générale évoquer les hauts salaires américains pour les patrons et les bas salaires chinois pour les employés relève du sophisme.

    De nombreuses grandes entreprises françaises sont dirigées (ou l’ont été dans un passé proche) par des étrangers (Renault, Carrefour, l’Oréal, Arcelor, Sanofi, Alcatel, EADS...). A ma connaissance seul deux grandes entreprises étrangères (GlaxoSmithKline et unilever ) sont dirigé par des Français.

    On ne peut que constater le manque de mobilité des grands patrons français ? On peut cependant faire quelques hypothèses sur les raisons :

      • Patrons considérés comme peut compétents ?

      • Conditions financières, meilleur en France qu’a beaucoup d’endroits ?




  • Patrick M. Patrick M. 17 décembre 2012 20:31

    Cher ami,
    vous semblez être le fameux M. Tout le monde et déclamer des idées reçues sans réellement creuser le sujet. Je vous invite à la lecture de cet article :

    http://www.agoravox.fr/actualites/economie/article/pourquoi-les-salaires-des-patrons-127647



  • Patrick M. Patrick M. 17 décembre 2012 20:16

    En attendant qu’Agoravox corrige le lien, l’article du 14 décembre :

    http://www.agoravox.fr/actualites/economie/article/pourquoi-les-salaires-des-patrons-127491



  • Patrick M. Patrick M. 26 septembre 2006 10:34

    Voici quelques réponses à vos commentaires :

    1/ Ceux qui doutent que les prix en première classe puissent être moins chers qu’en seconde peuvent le vérifier. A l’instant un Paris-Nice en prems le 24/11/06 a 9H34, prix en première 45 euros, prix en seconds 58. La raison en est simple les premières sont généralement vides.

    2/ Ceux qui ne se sont jamais aperçu des hoquets fréquents de voyage-sncf.com, peuvent tenter de réserver un billet pour le 10/12/2006 (les billets sont mis en vente 3 mois à l’avance donc cela devrait marcher...)

    3/ Concernant le financement des routes par la vignette qui est collectée par les départements et la TIPP qui est collecté par l’état, c’est oublié que les routes sont également financées par les communes et les régions, donc celui qui n’a pas de voiture paie tout de même les routes.

    4/ Sur le délai de 10 minutes pour prendre un billet au guichet, il s’agit d’un délai moyen d’un quidam moyen. Si l’on connaît exactement l’horaire du train, sa date et que l’on n’a pas d’impératif sur les prix, cela va effectivement plus vite. Cependant les guichets de vente servent également aux renseignements. Et la SNCF compte tenu de la complexité de sa tarification ne peut distribuer des documents avec les horaires et les prix des TGV. Un client au guichet demandera donc le prix de plusieurs trains éventuellement dans les deux classes. Ce qui fait bien 3 minutes pour chaque train.

    5/ Enfin sur le fond je voulais dire qu’entre 5 euros (billet vendu à perte donc payé par les autres clients) et 110 euros (pour lequel il n’y a pas suffisamment de client), il doit être possible de trouver un prix plus en rapport avec les coûts. Les écarts de prix pour la même prestation me paraissent délirants et décourageants pour un client occasionnel.



  • Patrick M. Patrick M. 18 septembre 2006 22:46

    Pour info le manga est loin d’être dans un guetto en France. il a, au contraire, élargie le public de la BD vers les femmes et vers les jeunes. La France est le deuxiéme plus gros éditeur de manga derière le Japon. Plus de 40% smiley des ventes de BD sont des mangas.







Palmarès