• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Peline

Peline

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 2 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • Peline Peline 29 novembre 2006 23:00

    Il me semble que l’histoire des 500 signatures de le Pen est un vrai marronnier. A chaque élection on a droit au couplet : aura t’il le nombre nécessaire ?

    Son rôle de super victime est aussi très récurrent, et personnellement j’aime pas les remakes.

    Il aura ses signatures comme d’habitude, par contre ce qui m’agace c’est qu’on se soucie des électeurs FN et de leur motivation éventuelle a voter pour ce candidat, qu’au moment des élections.

    Une véritable analyse du mal être social, de la crise, du chômage avec ensuite une série de mesure serait plus que nécessaire.

    Débattre de savoir si le FN est un thermomètre, de savoir si c’est un parti raciste est dépassé, faut dès à présent se retrousser les manches.

    Comme à l’époque du poujadisme, le FN est le fruit de la crise. Au lieu de garder l’oeil fixé sur la maladie et son symptôme, faudrai plutôt répondre aux causes de cette dernière.



  • Peline Peline 29 novembre 2006 16:48

    Je n’ai pas vu l’émission en question, mais une personne de mon entourage m’en a parlé. Son ressenti c’est que le Pen ne fait pas appel à la réflexion de ses interlocuteurs mais à leur émotion.

    Aucun argument factuel, froid ou rhétorique sonne juste contre cet animal politique.

    Parce que je pense que finalement le Pen est le dernier tribun de notre classe politique.

    Il fait partie de la vieille école qui parle avec ses tripes qui a des convictions (que je ne partage pas) et un art de la parole, des phrases qui font mouche.

    La nouvelle génération est composée de gestionnaires qui parlent chiffres, statistique etc.

    Son vocabulaire simple, imagé, bourré de métaphores et l’actualité de la crise, font qu’il touche pas mal de personne, qu’il fascine, qu’il embrigade.

    Vu les réponses à cet article on sent bien que le Pen génère des passions.

    En ayant compris la mécanique du bonhomme cela n’est guère surprenant.







Palmarès