• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 5 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • Pepa 7 avril 2009 09:36

    qu’on se rassure, ce président n’entrera pas dans l’histoire, c’est peut-être pour cela qu’il gesticule sans arrêt.La culture de l’oubli et du dénigrement se retourne toujours contre ceux qui la brandissent. à trop simplifier pour être compris par la masse il en perd même son français … écoutons-le parler, c’est vraiment affligeant. Crier contre la culture alors que l’on possède si mal la langue, ce n’est pas tout à fait ce que l’histoire attend d’un homme d’état.



  • Pepa 26 mars 2009 10:32

    Plus la ficelle est grosse et plus on se laisse berner. Le FN et plus particulièrement LePEN ont été spogliés par Sarkosy de leur principale technique de communication : devenir média en faisant parler de soi, en bien ou en mal.

    Il me semble que cette affiche a du bon : le FN est désemparé, il a perdu la main au plan médiatique et manque cruellemnt d’imagination. Tant mieux pour la démocratie.

    Ce qui est inquiétant, par contre, c’est que cette initiative valide la stratégie d’un Sarkosy qui vient de marteller devant ses troupes qu’on peut le prendre en photo parcequ’il ne changera pas d’un poil sur la question du bouclier fiscal, qui remet le couvert en précisant que désormais les grèves se voient moins et surtout qui ressort du placard le dragon de l’insécurité (c’est toujours un sujet sensible et qui a permis à Chirac puis à Sarkosy d’être élus).

    De mon point de vue, les associations concernées doivent porter plainte et continuer de ruiner les finances de ce parti d’extrême droite. A nous de limiter la médiatisation de ce type de provocation ainsi que celles du président, au risque de servir la soupe aux provocateurs.



  • Pepa 23 mars 2009 22:48

    Il faut bien comprendre une chose. La stratégie communicationnelle de Sarkosy c’est d’être au cœur du débat. Qu’en en dise du bien ou du mal : on en PARLE DONC IL EXISTE. C’est en cela qu’il accapare les médias. L’ignorer et parler des autres c’est peut-être alors une manière plus efficace de s’opposer. Pour prendre une formule poétique : son bilan est rempli de courants d’air, relâchons l’air dans la nature, il devient invisible.



  • Pepa 10 mars 2009 16:59

    En quelques jours, le Vatican a dévoilé un bien triste et inquiétant visage.

    Tout d’abord en réintégrant une pourriture négationniste dans la religion catholique. Maintenant en insultant tous les enfants du monde car refuser l’avortement pour cette fillette violée et dont la grossesse a beaucoup de chance de lui être fatale c’est être COMPLICE de sa mort annoncée : mort réelle (peut-être), mort symbolique (à coup sur).

    J’ai HONTE D’ETRE CATHOLIQUE et de toute manière, ce pape devrait a minima jeter tous les miroirs autour de lui, comment peut-il se regarder dans une glace après avoir cautionné deTELS ACTES ABJECTES.







  • Pepa 7 mars 2009 10:06

    Effrayant ! Et dire que nous ne sommes pas passés très loin . Le sous endettement français était, rappelons-le conspué par un candidat à la présidence française, et ce, il y a quelques mois seulement !

    Prenons en effet le temps de relire les propositions du candidat Sarkosy :

    http://www.u-m-p.org/propositions/index.php


    et voyons ce à quoi nous avons échappé en relisant plus particulièrement la rubrique : Crédit hypothécaire

    "Les ménages français sont aujourd’hui les moins endettés d’Europe. Or, une économie qui ne s’endette pas suffisamment, c’est une économie qui ne croit pas en l’avenir, qui doute de ses atouts, qui a peur du lendemain. C’est pour cette raison que je souhaite développer le crédit hypothécaire pour les ménages et que l’État intervienne pour garantir l’accès au crédit des personnes malades.

    Je propose que ceux qui ont des rémunérations modestes puissent garantir leur emprunt par la valeur de leur logement.

    Il faut réformer le crédit hypothécaire. Si le recours à l’hypothèque était plus facile, les banques se focaliseraient moins sur la capacité personnelle de remboursement de l’emprunteur et plus sur la valeur du bien hypothéqué. Ceci profiterait alors directement à tous ceux dont les revenus fluctuent, comme les intérimaires et de nombreux indépendants."









Palmarès