• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

perilenlademeure

perilenlademeure

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 4 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • perilenlademeure perilenlademeure 8 octobre 2009 01:22

    Je terminerai ce soir en me rappelant Gabriel Matzneff —cf ’Ivre du vin perdu’ ---qui, si mes souvenirs sont bons, malgré son talent d’écrivain et ses propos prophétiques sur l’évolution politique en URSS, fut lourdé du Monde et livré aux fauves quand il écrivait ses penchants pour les jeunes filles qui elles, envoyaient des lettres enflammées pour venir à son secours et dire qu’elle n’étaient pas simplement consentantes mais amoureuses folles.

    Aux oubliettes, Gabriel Matzneff !
    Alors, qu’est-ce qui a changé ? Autres temps, autres m.... ???
    Bonsoir




  • perilenlademeure perilenlademeure 8 octobre 2009 00:38

    @ Pasou : appelez moi Péril(e) ;)

    je partage vos idées et vous partagez les miennes, car nous admettons nos erreurs et grandissons, débarrassés autant que possible de ce diktat à la fois de notre éducation et des médias totalement muselés (par le pouvoir e/ou par eux-mêmes). 
    Le seul médium encore libre est celui-ci, la Toile.
     Et je me marre en pensant à l’arroseur arrosé. Pensant maîtriser les esprits, ceux-là mêmes qui nous ’googlisent’, ’facebookisent’ sont à présent dépassés et pris à leur propre piège. 
    Les gens parlent, sophistiqués ou non, on s’en fout. J’admire la résistance à ce que l’on nous sert comme évidences.
    Pour en revenir au sujet qui nous occupe, j’ai lu et aimé Foucault, comme lui fasciné par les ’marginalités, mets toute mon âme à demeurer, malgré ce que je sais et ce que je ne sais pas, une humaniste. Mais la mauvaise foi m’emmerde. 
    bien à vous


  • perilenlademeure perilenlademeure 7 octobre 2009 23:48

    @ Frank 2010,  ’Fi de nos travers ! Fi de nos faiblesses’ ? Que voulez-vous dire ? Je mets toute mon énergie, cher Frank, à défendre l’indéfendable dans la profession qui es la mienne. Je le répète, dans les limites de la loi. 

    Quand on la transgresse, il faut s’attendre à en payer le prix, à être jugé et DEFENDU.
    C’est une ’nouvelle droite attitude’, c’est ’populiste’ ? 
    Je me fous de Marine Le Pen, mais si elle dit juste, alors ceux qui partagent sur ce sujet son avis n’ont pas être fustigés par quiconque, même vous, Frankie.


  • perilenlademeure perilenlademeure 7 octobre 2009 23:03

     

     Je suis juriste et à ce titre, je me contenterai d’approuver ce que d’autres ont dit avec dignité, toutes tendances confondues : la justice est la même pour tous, on ne peut y échapper car on est un réalisateur de cinéma de talent. Et je me garderai soigneusement de juger le système américain (la paille, la poutre). Nous dénonçons le manque d’indépendance de notre justice et braillons quand un parquet indépendant américain fait son travail ? STOP. Il me suffit aussi de songer au sort judiciaire et carcéral des pédophiles, dans le contexte de celui des prisonniers en général.

    Et puis je réagis en mère d’enfants ados, bien que post-soixantuitarde tombée dans tous les pièges tendus aux jeunes que nous étions et qui savions ce que c’était alors qu’une éducation facho ! Je suis, comme bien d’autres l’ancienne victime collatérale -soignée depuis- de ces années 50 qui ont pesé sur mes parents, eux-mêmes ayant connu tous petits l’Occupation. Je suis la petite-fille d’un résistant déporté en 42 et mort en 45 dans un camp de concentration.

    Les pièges dont je parle ? m’être vautrée dans l’existence libertaire et bourgeoise de l’étudiante gauchiste et féministe qui chiale encore quand j’écoute le Jefferson Airplane qui chante l’amour libre. Pendant ces années-là, j’étais à des années-lumière de la réalité telle que je la comprends aujourd’hui, où la parité est celle qui existe entre les riches et les pauvres.

    Alors le droit à l’erreur, oui, je le conçois, mais dans les limites de la loi, celle qui fait que j’éduque les enfants avec foi et conviction.  

     Depuis, j’ai compris certaines de mes erreurs, en rigole, ne le regrette pas toutes du reste. Et puis les erreurs vont avancer quand on a les c… de les admettre.

    Juriste, mère et cinéphile aimant particulièrement le cinéma de Polanski à qui j’ai toujours trouvé une dimension enfantine, je ne peux m’enlever de la tête ce qu’il a fait et me sens nauséeuse. 

    Je n’oublie pas non plus la fréquentation émerveillée, très jeune, des salles de cinéma du 14e où j’entendis parler pour la première fois de Frédéric Mitterrand, personnage sympathique et décadent, plaisant aux bobos de l’époque et finalement aux vieilles dames.

     ET je ne me sens pas aujourd’hui FACHO DU TOUT quand, progressivement, je me dis que rien ne va plus. Marine Le Pen a raison ? Et alors ? L’Express a pété un câble !

    Et Paul Dalio met le doigt  sur la langue de bois, le copinage, la pensée unique ? Tant mieux.







Palmarès