• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

pgdemocrate56

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 1 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires


  • pgdemocrate56 11 mars 2008 16:31

    ARRADON , l’histoire originale des municipales. Un équipe, dauphine d’une équipe dite de gauche dont le prétendant à la magistrature suprème se présente comme non assujetti à aucun parti politique. Une équipe de droite, bien marquée UMP avec une femme tête de liste qui présente bien et une équipe de jeunes loups qui se constitue sur une base MoDem, mais qui renie cet engagement et se présente sans étiquette.

    Résultat du premier tour, la première liste reçoit 44% de suffrages, 33% pour la liste de droite et 23 % pour la liste que l’on peut définir au centre.

    Comme de bien entendu, il n’est pas besoin d’être fin observateur politique pour penser qu’une fusion des deux listes droite et centre serait logique. Et bien la surprise est bien plus éclatante. La championne de la liste de droite se retire purement et simplement au bénéfice de la tête de liste du centre " MoDem or not MoDem", fusion donc avec quatre adjoints venant en parité des deux listes. N’est-ce pas beau la politique ?

    ARRADON compte entre 5 000 et 6 000 habitants, station balnéaire consciente de ses avantages et soucieuse de permettre à ses ressortissants de les préserver. Cette commune est démocrate, au sens où le respect est pratiqué entre gens polis et courtois qui acceptent que leurs amis et concitoyens aient des opinions politiques divergeantes quant aux modes de gouvernances, à condition que sur le fond, la patrimoine soit l’objet des attentions de tous.

    Donc, voici un cas typique de "suspense", 33 + 23 = 56 %, contre 44 % acquis à l’équipe de gauche. Postulat, est-ce que les nouveaux centristes venus de la gauche vont accepter de voter à droite ?

    Sinon quel pourcentage glissera vers ses anciennes amours. Mon pari est que 1/3 des 23 % pourraient bien donner à l’équipe de gauche le pouvoir qu’elle escompte.







Palmarès