• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Philippe Houbé

Comment résumer en quelques mots 51 années bien remplies ?
Je travaille actuellement dans le secteur de la finance mais j’ai fait quantité d’autres métiers et plein de choses encore....
Je vis à Cergy (95)

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 2 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires


  • Philippe Houbé 25 septembre 2007 20:34

    Non M.Holbeck, il ne suffit pas d’élever le taux de prélèvements obligatoires, ni de faire tourner la planche à billet avec les conséquences que cela implique en terme de pouvoir d’achat des ménages !

    La « politique de Gribouille » que vous préconisez a déjà mené plusieurs pays à la ruine.

    D’ailleurs vous vous gardez bien de justifier votre plaidoyer pour une monnaie de singe, vous tentez des comparaisons, mais comparaison n’est pas raison !

    Vous devriez prendre tous les paramètres en compte, ce qui est loin d’être le cas de votre discours inflationniste de tendance marxiste... Vous auriez ainsi noté, sur l’article que vous citez, que :

    --------- (citation) ----- Government-industry cooperation, a strong work ethic, mastery of high technology, and a comparatively small defense allocation (1% of GDP) helped Japan advance with extraordinary rapidity to the rank of second most technologically powerful economy in the world after the US and the third-largest economy in the world after the US and China, measured on a purchasing power parity (PPP) basis. --------(fin de citation)------

    La France n’a vraiment pas le même crédit, d’autant que :

    "Si le Japon s’accommode d’une dette publique brute de 160 % du PIB, c’est parce que la charge des intérêts y est de seulement 3 % du PIB, ce qui correspond à celle normalement payée par un Etat ayant un taux d’endettement public d’environ 60 % du PIB... Le faible niveau des taux d’intérêt japonais est provisoire. Il provient d’un triple phénomène :

    - la faible demande de crédit des ménages et des entreprises japonais, ces dernières continuant à se désendetter ;
    - le faible niveau des taux directeurs, qui favorise l’achat d’obligations d’Etat par les banques ;
    - l’achat d’obligations d’Etat par la Banque du Japon, correspondant à 25 % des émissions et à 15 % du stock des obligations d’Etat.

    (http://www.senat.fr/rap/r06-017/r06-01740.html)

    PS : Maurice Allais n’est absolument pas crédible, son prix Nobel n’est en rien lié aux délires qu’il a pondu par la suite et que seuls les amuseurs publics d’extrême-droite ou d’extrême-gauche osent encore recopier !


  • Philippe Houbé 25 septembre 2007 17:10

    Que d’erreurs M.Holbecq...

    Voilà des années que la France vit largement au-dessus de ses moyens, prétendre le contraire relève de la mauvaise foi ! Et votre démonstration est totalement risible.

    Voyons de plus près :

    1) Oui l’Etat fixe le montant de ses recettes, mais la France a déjà un taux de prélèvements record.

    2) Vous rêvez visiblement d’une France encore plus écrasez d’impôts, sinon comment comprendre que vous puissiez envisager de financer les déficits par la fiscalité (laquelle ?)

    3) La France n’est pas les USA et les comparaisons en la matière sont mensongères (pas le même dynamisme économique, pas la même attractivité financière). D’autre part j’aimerai bien savoir d’où vous tenez que le Japon serait endetté à hauteur de 169 % de son PIB, c’est n’importe quoi !

    4)Oui les Français détiennent une part des créances nationales... ET ALORS ??? Parce qu’il s’agit de créances françaises on pourrait éviter de les honorer ?

    5) Oui le pays est « immortel » mais je ne vois pas ce que cela change, une entreprise en faillite est mortelle, mais elle peut encore éventuellement être vendue avec son actif et son passif, comptez-vous vendre la France ?

    6) Oui nous ne lèguerons pas à nos enfants QUE le passif, nous leur lèguerons aussi un porte-avion qui ne sert à rien, et toute sorte de chose dont ils n’auront pas l’utilité.

    7) Les actifs physique de la nation sont dans l’ensemble, pour ce qu’il en reste, non négociables. A moins que vous n’espériez récupérer la mise en vendant le Charles-Degaulle et ses avions (je plaisante tant votre propos est inepte).

    Salutations PHH







Palmarès