• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

phyrezo

phyrezo

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 3 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • phyrezo phyrezo 27 mai 2009 18:31

    Voilà que l’on déterre les anciens débats, déjà perdu. Plutôt que de refaire l’histoire, je vous invite à construire l’avenir.

    Bien sûr qu’une monnaie transnationae pour l’Europe est une évolution naturelle et positive pour l’économie et la stabilité, il n’y a pas débat

    Le statut et fonctionnement de la BCE peut bien sur être questionné, comme toute création monétaire centralisée.

    Mais l’avenir, c’est Bernard Lietaer qui l’annonce : la création de monnaies régionales voire locales, parallèles à l’€uro. Car si l’euro pemet d’améliorer l’économie globale du continent, ceci se fait au détriment des entreprises locales.

    Et on ne peut avoir une économie globale durable sans renforcer et donner de l’autonomie aux économies locales.

    Si l’€uro a été une évolution naturelle et saine, les monnaies régionales sont la prochaine étape.

    PS : je me suis amusé aussi en lisant l’auteur, emporté par son idéologie,s’égarer avec les « euros allemands ». Comme quoi on peut trouvé du grand n’importe quoi sur internet, et AgoraVox n’en est pas protégé !



  • phyrezo phyrezo 1er mars 2009 11:50

    Bernard Lietaer et JF Noubel sont de bons amis...

    les monnaies complémentaires, pour qu’elles expriment toutes leurs qualités et qu’elles permettent au système monétaire de devenir résilient (ce qu’il n’est absolulment pas) et à nos économie de devenir ’sustainable’ doivent être multiples et variées

    Bien sûr une monnaie locale, fondante et contrôlée par une municipalité élue est une des monnaies possibles, qui fait plaisir à ceux qui souhaitent accorder tout pouvoir à nos politiciens, mais cependant à elle seule elle ne résouds pas le problème de la crise systémique de notre écosystème monétaire.

    En effet elle est juste un petit outil de localisme et/ou protectionisme qui est certainement positif mais pas suffisant.

    Mais les monnaies complémentaires ne se limitent pas à cela, elles peuvent se développer en B2B (comme le WIR en Suisse) dans des secteurs d’activités de manière transnationale, mais aussi favoriser les échanges dans une coopératives, permettre des regroupements autour de valeur communes (monnaie développement durable), pemettre une autre forme d’épargne (monnaie indéxée sur la croissance d’arbres, je souligne ici que celle-ci n’est pas fondante, une monnaie complémentaire ne devant pas forcemment être fondante).

    C’est dans leur multiplicité et complexité que ces monnaies peuvent résoudre l’echec de la monnaie centralisée.

    Mais je comprends que cela fasse peur à un admirateur des structures étatiques bureacratique démocratique (c’est un gros mots pour moi) centralisées, car celle-ci voleront en éclats, et nous entrerons de plein pied dans le nouveau paradigme décentralisé.

    Il est urgent aujourd’hui que les états fasse sauter les verrous monétaire, et pas seulement en guadeloupe.



  • phyrezo phyrezo 1er mars 2009 11:26

    C’est amusant de voir cette ignorance quand à l’existence et aux effets très positifs de monnaies complémentaires.

    J’invite Donino a prendre connaissance des travaux de Bernard Lietaer et on en reparle ensuite...







Palmarès