• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

pierce69

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 2 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • pierce69 24 janvier 2007 10:14

    Haaaa... ces fichus fonctionnaires... Tenez, prenez les Professeurs d’Université comme moi, les pires, évidemment, leurs doigts crochus crispés sur leurs droits à la retraite...

    Sachez d’abord, jeune homme, que les fonctionnaires comme les Professeur d’Université, eux au moins, partent à la retraite à 60 ans (bien sonné). Ils font, eux, tout leur « service ». Un de mes anciens collègues, Prof de fac et ancien Ingénieur, m’a dit en partant à la retraite qu’il était le dernier de sa promotion à partir. Tous les autres, ayant travaillé dans le privé, étaient partis bien avant lui...

    Sachez ensuite que les Professeurs partent de plus en plus avec des retraites tronquées car, ayant commencé à « travailler » à 26-27 ans, après la thèse, vous rajoutez 40 ans pour une retraite à taux plein (et non plus 37,5 comme avant) et ça vous propulse à 67 ans... Dans ces conditions, beaucoup d’entre nous partent à la retraite... les deux pieds devants... ou avec des moyens réduits (et partir avant 40 ans d’activité, ça fait fichtrement mal au portefeuille).

    Or, ces moyens sont déjà pitoyables si on les comparent à ceux de nos collègues étrangers : nos salaires font s’esclafer de rire nos collègues américains et nos interlocuteurs industriels français nous prennent carément pour des imbéciles, ou bien subodorent quelques raisons cachées de notre pitoyable condition.

    La retraite compensaient un peu les salaires misérables comparés à ceux du privé. En quelque sorte, le deal était : vous serez mal payé, mais on vous garantit une retraite convenable. Et bien voilà, on nous dit maintenant : les conditions ont changé. Vous avez été mal payé en activité, mais ça sera encore pire quand vous serez à la retraite (Vous me conseillez quoi comme huile de vaseline ?).

    Bref, ne nous étonnons pas que les chercheurs les plus brillants restent aux USA : ils y gagnent deux à trois fois plus qu’en France (sans compter que les entreprises américaines, elles au moins, comprennent l’intérêt de faire de la recherche...). Si au moins on essayait de ratrapper le retard, mais c’est le contaire : en « euro » constant, le pouvoir d’achat d’un Professeur d’Université débutant s’est réduit de 20% depuis 1960 (vous avez bien lu).

    Bref, continuez à tapper sur les fonctionnaires, c’est dans l’esprit du temps, et puis on voit bien que ça vous amuse, ça fait le type qui casse un tabou et qui ose s’en prendre à une catégorie honteusement privilégiée, c’est beau, si, si !

    Un Professeur d’Université désabusé qui attend que ça se termine (sans doute mal)...



  • pierce69 24 janvier 2007 09:48

    Ce qui est une constante dans les critiques à propos de S.R., que ces critiques soient de droite ou de gauche, c’est le refrain : « mais au fond, de quoi elle se mèle, celle-là !? »

    c’est ainsi que pas plus tard que hier, le reportage sur la participation au repas du CRIF sur je ne sais plus quelle chaîne laissait penser que la présence de Sarkosy était évidente et nécesssaire, mais que, par copntre, on se demandait bien de quel droit S.R ? y était allé...

    ce qui est étonnant, c’est que cette dimension mysogine semble échapper à leur auteurs, de bonne foi sans doute. Cet article n’en est qu’une triste démonstration supplémentaire.







Palmarès