• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Pierre Liret

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 1 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • Pierre Liret 19 juin 2008 15:05

    Non, les associations ne seront sans doute pas menacées par la Commission européenne, parce que, par-delà leur très grande diversité, elles incarnent à tort ou à raison le non-marchand et que l’idée la plus communément admise est de précisément simplifier la vision du monde économique comme s’il n’existait que 2 logiques : le marchand et le non-marchand, sans prendre en compte aucunement toute la diversité et la complexité possible des organisations.
    C’est cette logique binaire qui met en danger les coopératives car leur activité est par nature inscrite dans le monde marchand, mais avec un fonctionnement autre que celui des sociétés commerciales traditionnelles. De fait, les coopératives donnent priorité à leur objet social de service aux membres sur la finalité patrimoniale, et développent une gouvernance qui découle de cette priorité : double qualité des associés de la coopérative et qui en sont aussi les bénéficiaires, maîtrise du capital par les membres bénéficiaires de la coopérative, répartition des résultats privilégiant l’entreprise et les apporteurs de service plus que le dividende des actionnaires, vote aux AG sur la base 1 personne = 1 voix, constitution de réserves qui restent propriété de l’entreprise sans possibilité d’appropriation par les associés à titre individuel...
    Autant de règles qui assurent aux coopératives un pouvoir de décision, des activités et des emplois ancrés sur le territoire, une logique de développement fondée sur la construction à long terme et non sur le rendement à court terme, une recherche constante de bon équilibre entre la dimension économique et le projet humain.







Palmarès