• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

pierrem

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 5 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • pierrem 4 mai 2007 15:59

    Les 17% correspondent à la part de la consommation d’energie nucléaire par rapport à la consommation totale d’energie (transport compris). Cependant Ségo parlait bien d’energie electrique où l’energie nucléaire correspond à 78% de la production d’electricité. Elle s’est donc bien trompée. Mais les 50% de sarko ne corresponde pas à grand chose. Certains les rapprochent de la part d’indépendance energétique globale de la france (50,5% en 2006). Mais bon c’est tiré par les cheveux et encore plus à coté de la question que ségolène. Là, il faut être honnête les sarkosyste, Sarko a dit ça au pif. smiley



  • pierrem 4 mai 2007 15:43

    Bon l’article est intéressant, et si on sent que l’auteur penche nettement pour sarko, au moins l’auteur aura essayé d’avoir une vision honnête du débat à défaut d’être objectif.

    Je partage entièrement sa conclusion : « il est évident que chaque camp dira que son poulain a gagné. Mais à mon sens, les deux ont sans doute gagné : Sarkozy n’a pas fait d’impair et Royal a montré sa combativité. »

    Reste que je ne laisser passer un titre si malhonnête « Le match républicain qui a modernisé la démocratie ». Ce débat m’a fait vraiment regretter le Jospin/Chirac de 1995. Mais il a été révélateur de la décadence de la démocratie dans notre monde post-moderne. La politique a, durant cette présidentielle, profondément régressé, se transformant en une propagande sans précédent dans notre histoire. On a jamais vu une campagne qui s’est autant basée sur l’affectif, le sensationnel, la passion (enfin si il y eu les législative de 1932 en Allemagne). Tenter de rameuter toujours plus des voix a un coùt... Celui de la valeur même de ces voix... Si on se base sur les bas instincts (peur, haine, etc..) des personnes comment considérer cela commentaire un progrès ? Et cela est vrai pour les DEUX candidats !!!! C’est sur, les candidats ont été excellent pour brasser du vent dans les meeting mais tous aussi médiocre les uns que les autres sur les dossiers un peu techniques ou sur les principes de fond. Match Nul 0-0

    Je ne vois pas en quoi une campagne et un débat aussi mauvais sur le fond a-t-il grandit la république ou la démocratie... La forte participation du 1er tour rappelle plus la chant du cygne (un peu comme l’euphorie de la bourse avant un crack) de la démocratie dans les années 30 qu’un réel regain de démocratie.



  • pierrem 3 mai 2007 12:05

    L’EPR est bien officiellement le 3ème génération.

    Au moins moi j’apporte une source de preuve : http://fr.wikipedia.org/wiki/R%C3%A9acteur_pressuris%C3%A9_europ%C3%A9en

    Et aussi celle-ci : http://www.cea.fr/energie/nucleaire_la_boite_a_outils_de_la_recherche/la_bo ite_a_outils_de_la_recherche Classment du CEA...

    Mais je suppose que monsieur Sarkozy (et l’auteur du commentaire) sais mieux que le CEA à l’endroit du nucléaire. C’est donc le CEA qui a tort...

    Sérieusement soutenir votre candidat avec une telle mauvaise foi et des mensonges honteux scientifiquement ne vous grandit pas.

    Quel effet ca fait de se faire casser comme ça ?



  • pierrem 3 mai 2007 11:14

    « La capacité de Ségolène Royale à ne pas répondre aux questions qu’on lui pose est extraordinaire ! »

    Je crois que tu n’as pas très bien compris le principe des débat télévisé du 2ème tour... Ce sont les candidats qui débattent entre-eux, les journaliste ne sont pas là pour poser des questions (ce n’est pas une interview) mais recadrer si nécéssaire le temps de parole. Mais les candidats sont absolument maître de la manière de gerer le temps de parole ou de l’ordre de sujet abordés.



  • pierrem 3 mai 2007 10:48

    Je constate à propos du débat sur le débat un évident manque de recul voire une relative mauvaise foi généralisée. Rappelons un fait systématiquement vérifié à chque débat de la Vème République : Les débats du 2ème tour servent essentiellement à renforcer les conviction de vote. Sur ce point chacun des candidats on réussit.

    Les Sarkozystes sont satisfaits : leur candidat a gardé son calme. Et bien sûr, convaincu par ses arguments (oh surprenant !)

    Les Royalistes sont satisfaits : leur candidate a tenu tête à son adversaire. Et bien sûr, convaincu par ses arguments (oh surprenant !)

    Franchement vu à quel point les 2 candidats ont joué, et ce depuis le début de cette présidentielle, sur l’affectif, le sensible, l’irrationnel il est extrêmement prétentieux d’avoir un commentaire objectif sur ce débat. Cela rend aussi toute concession, tout concordance avec l’adversaire impossible. On a pas deux amoureux(se) à la foi ! Suivant notre position par rapports aux candidats on adoptera pas la même manière de raisonner, ni les même paradigmes !! Car on est submergé par l’affectif. Ce qui est parfairement recherché par les candidats. Par exemple : L’auteur de cet article, clairement pour sarko, a été plus sensible (peut-être inconsciemment) à la prestation de son candidat simplement parce qu’il le soutient. Il ne se rend peut-être même pas compte à quel point il peut parraître de mauvaise foi à un soutien de Ségo !

    En fait je pense que cette présidentielle 2007 a rendu tout débat profond impossible par la nature même de l’adhésion à un candidat. L’affectif ! Nous avons vécu une campagne sans précédent, pour tous les partis, au niveau de la propagande en France (en allemagne ils ont eu 1932). Le nombres de meetings, leur organisation à l ’américaine, le militantisme plus élevé que jamais, l’impression d’un choix de société profond, les médias montrant France acculée à choisir pour évoluer, des discours centrés sur les sentiments (Sarko comme Ségo) tout cela ne participe pas à des discussions « techniques », concrètes et rationnelles. La plupart des chiffres cités par les candidats sont des bluffs incroyables, du vent. Mais le charisme est là alors il se trouvera toujours un militant pour dire que tout ça ça ne compte pas et que son candidat est le meilleurs. Le problème c’est que pour gouverner un pays correctement le charisme ne suffit pas.







Palmarès