• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Pondi

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 6 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • Pondi 30 août 2007 05:16

    Bonjour

    Les meilleures que je connaisse sont en anglais

    sur le net : incontournable http://whale.to/vaccines.html

    et en espagnol : la page argentine http://www.librevacunacion.com.ar/

    auxquels vous pouvez ajouter - en complément des français qui en reprennent souvent les informations (sans toujours les citer)- les bouquins, entre autres, de Harris Coulter (historien de la médecine), de la Dra. Viera Scheibner, du Dr. Kalokerinos ou encore du Dr. Isaac Golden... mais tous sont en anglais. La liste est longue et la lecture en est fort instructive.

    et en exemple seulement, 4 articles médicaux sur les effets possibles (il existe des dizaines et des dizaines de références médicales) des vaccins, extrait d’un excellent livre écrit en espagnol ; la cara oculta de las vacunas... Historia de un mito dont on attend la traduction en français...du moins je l’espère.

    •Aseptic meningitis caused by measles-mumps-rubella vaccine in Japan. Lancet. 1995 Sep 9 ;346(8976):701-2.

    •Child Mortality After High-Titre Measles Vaccines (this is on E-Z measles), Lancet, Vol 338, 1991, [4pgs].

    •Arthritis after mumps and measles vaccination, Arch Dis Child. 1995 Apr ;72(4):348-9.

    •Relationship of oral polio vaccine administration to Guillain-Barre syndrome, Acta Paediatr Jpn. 1996 08 ;38(4):423.

    Pour l’anecdote, le premier congrès international contre les vaccinations eut lieu à Cologne vers la fin du XIX et la majorité des assistants étaient... médecins, chose qui serait quasi impensable aujourd’hui...



  • Pondi 29 août 2007 05:29

    Bonjour

    Laborit a raison... Avant d’être pour ou contre, il faudrait savoir de quoi sont faits les différentes vaccins et comment ils agissent, sachant que leur charge microbienne est toujours supérieure à celle présente dans une maladie infectieuse « naturelle »...

    Entre outre, les mieux informés sur ce sujet sont, plus que les médecins, les biologistes, les spécialistes en virologie et en immunologie. Il faut prendre le temps de llire leurs nombreuses investigations (indépendantes ou non)

    Extrait du livre : la face cachée des vaccins... Histoire d’un mythe (en espagnol et français)- présenté sous forme d’un dialogue entre un adolescent et un personnage imaginaire. Ce livre (450 pages de texte, 300 de notes) présente de nombreux références médicales vérifiées qui portent sur l’étude des vaccins et leurs possibles effets adverses ainsi que sur leur réelle utilité.

    " On peut diviser les vaccins principalement en deux groupes, ceux qui contiennent des bactéries et ceux qui contiennent des virus. Ensuite, l’on distinguera les vaccins qui contiennent des microbes vivants ou atténués des vaccins qui contiennent des microbes inactivés ou morts. Ce dernier groupe se subdivise à son tour en vaccins qui contiennent des bactéries ou des virus, ou encore des antigènes purifiés.

    Les vaccins inactivés, dits également tués, contiennent des virus ou des bactéries dont le pouvoir infectieux ou pathogène a été inactivé par radiations, chaleur ou substances chimiques et autres techniques

    Le procédé le plus fréquemment utilisé pour atténuer la virulence d’un microbe qui va entrer dans la composition d’un vaccin dit atténué, consistait, autrefois à “passer“ le microorganisme des centaines de fois sur des animaux ou divers milieux de culture, avant de le déclarer “atténué“... Aujourd’hui, on utilise, pour ce faire, les cultures de nos fameuses cellules animales ou humaines, cancérisées artificiellement ou non, pour atteindre l’immortalité... La lignée cellulaire la plus fréquemment utilisée, en vaccinologie, est la lignée Vero, obtenue à partir de reins de singe vert.

    - « Et on peut prendre n’importe quelles cellules animales pour atténuer la virulence des microbes ? », ajouta l’adolescent.

    - « Non... Le type de cellules animales utilisées dépend du type du virus. Par exemple, le virus de la rougeole passera sur une culture de cellules d’embryons de poulets ; celui de la polio, sur une culture de cellules rénales de singe : celui de la rubéole, sur une culture de cellules de canard ou de lapin ; celui de la fièvre jaune sur une culture de cellules de rongeur ou d’embryons de poulets, etc... »

    En outre, las vaccins ne donnent pas tous la même réponse immunitaire - ni en qualité ni dans le temps - et n’agissent pas tous au même niveau. D’oú "l’invention des vaccins de rappel....

    Ensuite dans les vaccins, s’ajoutent d’autres substances :

    "Comme n’importe quel autre produit alimentaire de longue durée, on doit ajouter d’autres ingrédients, soit pour les stabiliser, soit pour les conserver, et, soit dit en passant, ce sont les vaccins inactivés qui contiennent le plus de substances chimiques. Ces substances additives ont pour objet ou de renforcer la réponse immunitaire du vacciné (adjuvants) ou de stabiliser, voire d’arrêter les réactions chimiques au sein du vaccin lui-même, ainsi que la putréfaction éventuelle (décomposition et multiplication) des microbes vivants ou atténués qui entrent dans la préparation vaccinale. Ces substances s’appellent alors des préservatifs ou fixateurs de tissus. Ensuite, interviennent les stabilisants et les solvants.Tu te rappelles ? Je t’ai expliqué que l’inactivation des microbes s’obtenait par l’intermédiaire de substances chimiques. Mais je ne t’ai pas dit lesquelles.. Nous y venons..., - continua Deep Blue. - Ainsi que nous mettrons une larme de formol, de phénol ou d’acétone dans nos vaccins inactivés ou encore du méthotrexate31bis, aux nombreux effets secondaires... »

    Ces substances présentent toutes un certain degré de toxicité topique qui s’exprimera en effets postvaccinaux a court terme suivant les caractéristiques du milieu interne de chacun (inné et acquis), le terrain allergique étant le plus favorable à ce type de réaction.

    Attention : l’allergie étant comprise comme un manque d’adaptation à... de la simple fièvre à l’encéphalopathie..., en passant par un abcès au lieu d’injection.

    Les effets postvaccinaux à long terme se doivent à la charge microbienne, les vaccins atténués viraux possédant un pouvoir mutagène. De nombreuses études médicales existent à ce sujet et le propre et controversé Gallo (« découvreur du virus » du Sida) en a reconnu publiquement les méfaits.

    Exemples de Notes - entre ce que l’on sait et ce que l’on ne sait pas, ce qui est dit et ce qui est tu...

    - in Laboratory Practice-USA, janvier de 1970, Dr. Leonard Hayflick, Institut de Anatomie et Biologie Wistar (Philadelphie). Professeur à l’époque de microbiologie à l’Université de Stanford, il écrivit dans la revue américaine Science (19/05/1972), pp.813-814 : « Les vaccins contre les différentes maladies virale chez l’homme sont généralement produits à partir de cultures de cellules de singe et d’embryons de poulet, les deux étant fort probablement contaminés... Plusieurs personnes sont mortes après avoir manipulé ces singes ou les cultures cellulaires. La plupart des reins de singe (entre 25 et 80%), traités pour la fabrication des vaccins, devrait être rejetée du fait d’une importante contamination, provoqué par l’un ou plus des 20 virus actuellement connus. Plusieurs centaines de milliers de personnes aux EE.UU. furent vaccinées contre la polio. Les vaccins contenaient le SV40 qui a la propriété de convertir in vitro les cellules humaines normales en cellules cancéreuses. Les vaccins, en principe immunisants contre la polio ou autres maladies, pourraient avoir transmis aux vaccinés un potentiel cancérigène, qui va se manifester à l’échelle mondiale. »

    - Nature, 20/08/1987, p. 660 - La même constatation s‘étend à un vaccin expérimental contre la lèpre, obtenu à partir de cellules de tatous qui, en outre, contiendrait « des protéines étrangères, de l’ADN et des rétrovirus inconnus qui pourraient produire à long terme des effets graves et indéterminés... »* - Fabriqué à partir de Mycobacterium leprae tués, associés au BCG, ce vaccin a pour but de provoquer effectivement un retard dans l’évolution de la maladie. Selon certains médecins qui l’expérimentent depuis 1984, au Venezuela notamment, ce mélange réveillerait ainsi les mécanismes immunologiques endormis... bien qu’au cours des années, la polémique n’ait cessé de croître autour de ce vaccin, essayé sur quelques 200 000 volontaires, en Asie, Afrique et Amérique du Sud.

    - ”La découverte de virus atypiques en relation avec les virus vaccinaux, obtenus à partir de cultures sur tissus de singes et qui infectent ensuite les êtres humains, pourrait constituer la découverte la plus importante de cette décennie. Le pathologiste et immunologiste, W. John Martin, a découvert un virus atypique qui a infecté enfants et adultes. Ils présentèrent des troubles neurologiques, mentaux et autoimmunes. On diagnostiqua, entre autres : syndrome de fatigue chronique, fibromalgie, Alzheimer, Parkinson, encéphalopathie sans raison, états végétatifs chroniques.” - Dr. Thomas Stone in Simian Virus 40 DNA Found In US Children , J Infect Disease September 1999 ; 180:884-887 .

    Amicalement



  • Pondi 28 août 2007 04:08

    Bonjour

    Les intérêts de l’individu qui exerce une fonction de « politique » n’ont absolument rien à voir avec les intérêts du Politique.

    Le premier peut discrètement se faire soigner par la médecine chinoise traditionnelle ou la médecine homéopathique (cf. Mitterand) et les discréditer publiquement pour des intérêts en rappport avec les lobbies pharmaceutiques (qui financent - entre autres - bien des élections de par le monde) et le puissant corps médical.

    Bachelot ne pouvait faire autrement que de prendre cette décision... fort tardive... vu la pression « informative »... exercée pour une fois par le propre corps médical qui admettait enfin publiquement l’inefficacité officieuse (fort bien connue par ce même corps médical) de ce vaccin, fort opportunément substitué bientôt par un nouveau.... Les vaccins sont aussi un marché (voir post précédent su GSK) et celui quotidien du H5N1 - une épidémie comme une chronique annoncée.

    Je reprends : Lorsque je parle de la fabrication des vaccins, je ne pense pas à moi, (je connais fort bien le sujet pour des raisons professionnelles et éditoriales) mais aux gens, aux parents, à Monsieur et Madame tout le monde, qui souvent manquent d’informations sérieuses à ce sujet, par manque de temps ou par paresse...

    Ce thème et les questions posées ici sont tout à fait passionnantes, mais encore faudrait-il savoir de quoi l’on parle...

    Vaccins, cultures de virus (entre autres) sur cultures de cellules cancérisées (et voir comment, entre autres par le fameux SV40), adjuvants utilisés dont certains sont interdits à l’usage humain par convention internationale comme le formolaldéhyde, vaccins atténués et risques mutagènes, contamination des vaccins durant la fabrication, modification de notre milieu interne vers l’alcalin-oxydé (terrain des maladies dégénératives et de celles diste de civilisation), l’histoire de l’immunologie qui est apparue bien après la vaccinologie et qui est en train de découvrir que la réaction antigène-anticorps ne constitue pas toute l’immunité, effets postvaccinaux à court terme (adjuvants) et à long terme (charge microbienne), etc, etc.... effets mutagènes de certains vaccins (effets aujourd’hui reconnus du bout des lèvres dont Gallo) et maladies autoimmunes,

    + l’histoire sociologique des vaccins de Pasteur à nos jours... qui en dit long sur les vaccins eux-mêmes et leur « utilité » qui ne fut pas et n’est pas que sanitaire...

    La liste est longue et ne demande pas des réponses restreintes à des opinions. De cela, - mais ce n’est que mon avis (donc jetable et remplaçable), - il faudrait parler avant tout... et il y a de fortes chances que de tout cela, nos politiques n’en n’aient pas plus la moindre idée que Monsieur tout le monde.



  • Pondi 28 août 2007 03:39

    Bonjour Yvon

    Lorsque je parle de la fabrication des vaccins, je ne pense pas à moi, (je connais fort bien le sujet pour des raisons professionnelles et éditoriales) mais aux gens, aux parents, à Monsieur et Madame tout le monde, qui souvent manquent d’informations sérieuses à ce sujet...



  • Pondi 27 août 2007 05:29

    Bonjour

    Il n’y a pas que le livre de Michel Georget ou alors si l’on considère seulement les ouvrages et les sites en français, car en anglais (et également en espagnol) il y a en a d’excellents et fort bien documentés et argumentés (livres et websites).

    Je crois que pour aborder ce sujet il faudrait d’abord définir de quoi on parle, à savoir : qu’est-ce qu’un vaccin, comment l’obtient-on. Egalement, expliquer comment Pasteur a élaboré sa théorie, quelle est sa validité (discutée) et qui y avait-il en face de lui à son époque comme « contrecourant » (Béchamp) et donc une autre proposition théorique (savoir pourquoi elle n’a pas été retenue... - non par manque de validité scientifique !)

    Déjà, à se pencher sur ces deux différents points et la « fabrication » des vaccins, on en comprend mieux les risques potentiels.

    Mais souvent la caractéristique de bien des « forums » qui traitent de ce sujet est d’une part, de rester dans le flou : on a l’impression de tourner autour du pot et dans des polémiques stériles. D’autre part, « on ne lit que ce que l’on a envie d’entendre... » selon que l’on soit pour ou contre... ce qui donne souvent l’impression d’assister à un monologue à multiples voix...

    Et pour reprendre votre propos Yvon, je cite

    La vérité sur la vaccination, quel qu’elle soit, attend sont Urbain VIII, suffisamment ouvert pour prendre du recul et suffisamment fort pour imposer ce recul : Nicolas Sarkozy sera-t-il cet homme providentiel ? Et Roseline Bachelot son éclaireur, en mettant le holà sur un vaccin (BCG) mis en doute par les autres pays européens ?

    Pourquoi attendons-nous du politique ou de religieux qu’il nous fasse des propositions ? Le pape ou Sarkozy ne sont certainement pas plus éclairés que le citoyen lambda sur ce thème, mais ils sont certainement (et ce n’est pas une suppositon) liés aux lobbies pharmaceutiques (qui ne sont pas que cela).

    Pourquoi ne prennons-nous pas « conscience de... » et avec tous les moyens d’information dont nous disposons, celui qui veut savoir sur les vaccins ou autre chose... peut aujourd’hui apprendre et connaître.

    Pourquoi en tant qu’individus et consommateurs - puisque les vaccins sont les SEULS PRODUITS CONSOMMABLES OBLIGATOIRES PAR LOI - du moins en France... n’exigeons-nous pas des réponses (plutôt que de leur formuler des questions et prier pour qu’ils veuillent bien nous les concéder) à ceux qui nous les imposent ?

    Les réactions post-vaccinales existent et des études ont été publiées à ce sujet, y compris dans les chapelles médicales « ultra orthodoxes » que sont le BMJ ou The Lancer... Mème dans Medline, vous pouvez en trouver de nombreuses...

    Elles ne touchent pas tout le monde... Mais elles existent. La question est également de savoir pourquoi il y a campagne médiatique quand le Vioxx tue et pourquoi il y a le silence, voire l’Omerta, quand il s’agit des vaccins...

    Mais combien de gens savent, par exemple, que derrière toute guerre, y compris actuelles, il y en a une autre - larvaire - celle des vaccins : comme par exemple, durant la deuxième guerre mondiale - celle contre le « Typhus »... sans parler de ce qui se passe de nos jours...

    La vaccination a aussi une dimension de paradigme qui va bien au-delà de la santé. Et il faut aussi en tenir compte....

    Amicalement







Palmarès