Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Pr ELY Mustapha

Pr ELY Mustapha

Professeur d'université et consultant international.
Juriste et spécialiste en finances publiques.
Ecrivain. Informaticien réseaux et système.
Domaines de recherche : Gouvernance démocratique, finances publiques, management public, elearning, réformes judiciaires, sécuritaires et pénitentiaires.
Une quinzaine d'ouvrages spécialisés (droit, économie, finances publiques, TIC), de romans et d'essais publiés.

Tableau de bord

  • Premier article le 25/06/2011
  • Modérateur depuis le 29/06/2011
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 43 73 768
1 mois 5 2 101
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 75 74 1
1 mois 10 10 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires


  • Pr ELY Mustapha Pr ELY Mustapha 10 septembre 15:53

    @Albator84

    Cet article n’a pas l’ambition d’être exhaustif. Certes, la crise gabonaise est bien plus complexe, cet article n’en rapporte qu’une facette mais pas des moindres : la prise en otage de la démocratie par la manipulation identitaire éthnique qui pourrit la gouvernance dans les pays africains. 

  • Pr ELY Mustapha Pr ELY Mustapha 10 septembre 15:46

    @vous toutes et tous,


    Merci pour vos réactions sur cet article, qu’elles soient positives, négatives ou même insultantes. Ce n’est qu’une réflexion sur une situation de fait : la France, à travers ses récents dirigeants et ceux en cours, a pris des voies qui n’expriment pas la volonté du peuple français. A moins que nous autres gens du tiers-monde ayons une vision erronée de ce peuple. Ce que, personnellement, je ne crois pas. D’où cet article. 
    Alors ,  sont passés à côté de l’essentiel ceux qui le prennent au « sabot » de la lettre (Sozenz) ou qui y voient le jugement d’un musulman ( être féodal) sur la France (fred.foyn).

    Contre les préjugés et le chauvinisme ...un prochain article.


  • Pr ELY Mustapha Pr ELY Mustapha 20 décembre 2015 18:15

    @l’auteur,
    Merci pour cet article et pour les liens d’éveil info qu’il contient.


  • Pr ELY Mustapha Pr ELY Mustapha 22 novembre 2015 10:33

    Cher ami(e)s,

    J’ai l’habitude de ne pas « commenter » les commentaires sur les  articles que j’écris  sauf si je suis personnellement interpéllé,  si cela ne porte pas atteinte au droit d’expression et à la liberté de pensée du commentateur et encore si le démonstratif ne doit pas à lui tout seul faire l’objet d’un autre article.


    Je ne jouerai donc pas le contradicteur tout azimut. D’ailleurs faudrait-il qu’un tel  le temps me soit donné.


    @Garibaldi,


    D’après ce que je sais , on appelle bien « son Excellence, l’ambassadeur » (madame ou monsieur ) le représentant diplomatique de premier rang d’un pays auprès d’un autre.


    « Son Excellence » est un prédicat honorifique qui est davantage utilisé quand on s’adresse à un ambassadeur (hors de son pays) ou quand on n’est pas ressortissant du pays qu’il représente. Ce qui est mon cas en tant qu’auteur de cet article. Et en tant que juriste je ne pourrai que vous épargner la fastidieuse démonstration des références des conventions diplomatiques et consulaires à ce propos.


    Toutefois, si c’est le « son excellence » deTalleyrand qui vous  importune, vous pourrez toujours vous consoler de  la description exprimée à son égard et attribuée à Napoléon et qui, tout à votre décharge, montre bien que les prédicats honorifiques, n’ont de sens que celui qu’on leur donne.  smiley(Description que vous retrouverez, entre autres liens, ici

    Amicalement


  • Pr ELY Mustapha Pr ELY Mustapha 19 novembre 2015 09:50

    @toutes et tous,

    Respectant les idées des un(e)s et des autres et ne pouvant répondre à chacun en particulier, je dirai à l’intention de toutes celles et ceux qui ont eu l’obligeance de commenter cet article, que le noyau qui le sous-tend n’est autre que la volonté de chercher des pistes pouvant expliquer, à travers une logique humaine de paix et de justice, l’inexplicable antinomie infernale, de violence et de terreur.

    Ma modeste réflexion, ne doit pas dans tous les cas servir pour s’étriper en commentaires, n’avons-nous pas déjà assez souffert de violence ?

    Amitiés


Agoravox.tv