• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

puma

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 6 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • puma 13 novembre 2009 18:11

    Arf je répondais à perlseb (première page de commentaires) je sais pas pourquoi mon message apparaît là !
    Bon c’est quand même pas hors sujet...



  • puma 13 novembre 2009 17:59

    Les hétéros plus légitimes ?
    En effet, si le couple homo est mauvais pour un enfant, alors l’homoparentalité n’est pas légitime.
    Mais vous ne pouvez pas défendre ça avec vos raisonnements : les homos ne peuvent pas procréer ==> les homos sont moins bons parents !!!!

    « pas naturel » = « attention, prudence, ne pas faire n’importe quoi ! »
    mais c’est pas un argument en soi !

    Les homos pas cohérents ?
    Bcp de choses (études, parents célib...) laissent à penser que l’homoparentalité fait aussi bien. Ainsi un deux homo, en bonne situation, souhaitant adopter, sont cohérent(e)s.

    Sinon, Oui l’éducation est très complexe c’est sûr !

    Biensûr que vous n’auriez pas voulu avoir 2 pères ! Au début ça parait inhabituel et bizare à tout le monde, y compris à moi.
    Et puis en visualisant un peu mieux je me rend compte que ça m’aurait pas gêné plus que ça. Ma mère se voit remplacée par un deuxième père... qui me donne autant de conseil, de réconfort, et de modèles de comportements. Car les différences dans un couple vont bien au delà des stéréotypes attribués à chaque sexe ! Parfois ma soeur s’exprime comme mon père et moi(homme) comme ma mère...

    Des parents cohérents c’est tout un ensemble. Un unique parent « génial » peut faire très bien, mieux qu’un couple bof. À défaut il me semble que le fait que les parents soient deux est très important :
    Vos parents s’aiment, « pour toujours »*, c’est très sécurisant et rassurant.
    Vos besoins matériels sont assurés plus facilement.
    Votre éducation est plus équilibrée.(si un parent est excessif l’autre peut corriger)
    Vous avez deux exemples de comportements, idées, etc. Je me répète, ça va bien au dela de la différence homme/femme !

    J’ai du mal à croire que, (par exemple) élevée dans un couple d’hommes ; une petite fille se prendra pour un garçon, à moins de rester toujours enfermée dans une chambre vide... (Ya la nounou, la maitresse, la princesse des contes de fées, les copines, les amies des parents... et tellement d’autre)
    Les composantes qui déterminent le bonheur futur d’un enfant apparaissent tellement plus complexes que ces histoire de référents !

    Enfin, dans les 2 cas(homo ou hétéro), si le couple casse, on se retrouve dans la même situation : parent célibataire.



  • puma 13 novembre 2009 16:06

    Ainsi pour résumer votre confusion, les homos veulent avoir le droit de ne pas être normal, tout en voulant être considérés normaux.

    Le paradoxe, vous l’avez construit.
    En reformulant une autre phrase :
    « Eux qui évoquent le droit à la différence veulent en fait [que celle-ci soit considérée comme banale] ; » ça n’a rien de paradoxal.

    Pauvre homophobe prêt à tous les raccourcis de pensée pour conserver ses opinions...



  • puma 13 novembre 2009 15:51

    SOPHISME ?
    Par votre utilisation du dangereux mot normal vous commettez un parfait sophisme par confusion
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Sophisme#Classification_de_Mill

       « Ils veulent être considérés comme normaux ... »
    Oui, les homos veulent voir leur différence banalisée. Un sens du mot normal.

       « ...mais tant qu’ils veulent manifester leur sexualité sur la place publique, ils ne sont pas normaux. »

    • Pas normaux, au sens statistique ? Les roux non plus. Ce n’est pas la question, n’est-ce pas ?
    • Vous voulez dire pas souhaitable ? 2 mecs qui s’embrassent ne gênent que les intolérants. Au plus peut surprendre


  • puma 12 novembre 2009 00:24

    * Vous dites en substance :
    que 2 hommes ne peuvent pas procréer de manière naturelle donc ils ne sont pas capable d’élever un enfant :

    va falloir faire quelques exercices de logique...
    Le bien être des enfants est tout ce qui importe. Jusque ici, la nature fait qu’ils aient presque toujours été élevé par un père et une mère, c’est vrai. C’est judicieux d’y voir le signe qu’il ne faut pas prendre le sujet à la légère. Mais c’est absurde d’en tirer des conclusions !

    * Vous dites que l’absence du pére est associée à l’homosexualité du fils
    En fait aucune situation familiale/psychologique n’a pu y être associée. [1]
    Beaucoup de gens font ce constat empirique (en tout cas moi je l’ai fait !), notre cerveau aime chercher et trouver des explications à tout :)
     
    * Vous dites ensuite :

    que dans une famille homo-parentale l’éducation sera ratée et déséquilibrée

    C’est con, l’exemple pour appuyer ces affirmations s’est avéré complètement faux !
    L’important c’est que l’enfant sache que ses parents sont et seront toujours là, paraissent assurés et rassurants. Faire un câlin n’a rien d’émasculant, se montrer ferme et gueuler n’a rien de masculinisant, même si ces rôles incombent traditionellement plus souvent (respectivement) à la mère et au père.
    Comment préférer être élevé par un célibataire plutôt que par 2 parents, fussent-ils du même sexe ?
    Qu’on laisse les célibataires adopter révèle l’absurdité de l’argument de l’absence du référent de l’autre sexe. Réflexion faite, les enfants sont entourés d’exemples variés : famille, amis des parents puis camarades, médias...

    Comme vous le dites, le plus important c’est que les parents soient le moins crétins possibles. Les parents homosexuels ont l’avantage d’avoir expérimenté l’intolérance et la stupidité ambiante.

    [1]« No one family constellation predicts more gay adults. » http://www.usatoday.com/news/health/2007-02-07-gay-teens-QnA_x.htm







Palmarès